Actualités

Logement social : Paul Vergès dans l’action, Huguette Bello dans la communication

Un mois après la démarche du sénateur, une conférence de presse de la députée cherche à tromper l’opinion

Témoignages.re / 7 juin 2016

Cela fait plus d’un mois que Paul Vergès a lancé la bataille pour la défense des intérêts des Réunionnais face à l’évolution du capital des SIDOM, principaux acteurs du logement social à La Réunion. Le sénateur a publiquement interpellé le gouvernement. Hier, Huguette Bello a tenu une conférence de presse, en tentant de se faire passer pour celle qui donne l’alerte. Bien entendu, elle s’est bien gardé d’avouer qu’elle a plus d’un mois de retard au démarrage dans cette affaire, ce que nous soulignerons sans doute pas les médias sauf Témoignages, malheureusement boycotté par une élue qui réaffirme son peu d’attachement à la liberté de la presse.

JPEG - 43.4 ko

Le problème de la prise de contrôle de la SIDR, une Société immobilière d’outre-mer, par la Société nationale immobilière n’est pas nouveau. Il n’est pas apparu à l’annonce de la volonté du Conseil départemental de vouloir vendre ses actions dans la Société immobilière du département de La Réunion.

C’est ainsi que le 3 mai dernier, Paul Vergès a adressé une question écrite au gouvernement sur ce sujet. Le sénateur y rappelle ceci :

Action écrite et concrète de Paul Vergès

« En juin 2015, l’État a fait part de son intention de se désengager des SIDOM à échéance d’un an, c’est-à-dire dans un mois.

Durant les dix mois passés, divers contacts ont été pris. Il en ressort d’une part, qu’il ne s’agit plus d’une intention mais d’une volonté. D’autre part, le Gouvernement a opposé une fin de non-recevoir aux collectivités locales ultramarines qui souhaiteraient devenir majoritaires.

En octobre 2015, la ministre des outre-mer a annoncé que le Gouvernement voulait s’adosser à la caisse des dépôts et consignations (CDC), acteur public important, comme actionnaire majoritaire ; elle précisait que les décisions pourraient s’ajuster suivant les territoires pour permettre à quelques collectivités locales de monter en puissance, sans pour autant atteindre 50,1 % du capital. Le nom d’un opérateur était avancé : la société nationale immobilière (SNI), filiale de la CDC.

Cette annonce suscite de nouvelles craintes, au vu de l’annonce de la fusion imminente entre l’agence française de développement (AFD) et la CDC. Or, les collectivités d’outre-mer sont très attachées au SIDOM, opérateur non seulement efficace mais aussi connaissant parfaitement les marchés ultramarins. Cette absence de décision a un effet dramatique sur la commande publique et plombe toute possibilité de relance du BTP. »

Aucune action officielle de Huguette Bello sur ce sujet

Hier, Huguette Bello a tenu une conférence de presse sur cette question. Elle a pris sa posture d’indignée devant les caméras, dénonçant le mépris dont font l’objet les Réunionnais. Comme d’habitude, elle n’a pas invité Témoignages, ce qui rappelle bien son peu d’attachement à la liberté de la presse. Sans doute avait-elle peur que Témoignages l’interroge sur sa position au sujet de l’action concrète de Paul Vergès qu’elle ne peut ignorer. Craignait-elle aussi qu’un journaliste lui demande pourquoi décide-t-elle de parler de ce sujet maintenant, c’est-à-dire un mois après que Paul Vergès a lancé l’alerte et interpellé publiquement le gouvernement ?

Témoignages aurait également demandé à la députée pourquoi elle n’a pas entrepris de démarche concrète dans ce domaine, pour soutenir l’initiative du parlementaire communiste de La Réunion. En effet, une lecture attentive de l’activité de Huguette Bello à l’Assemblée nationale permet de constater qu’elle n’a pas pour le moment interpellé le gouvernement officiellement sur la prise de contrôle de la SIDR par la Société nationale immobilière. Pas la moindre question écrite ou orale sur ce point, c’est donc le vide sidéral dans le domaine de l’action concrète.

Mais pour masquer cette carence, Huguette Bello peut compter sur des médias qui se limitent à rendre compte de sa conférence de presse sans la replacer dans son contexte. Ils se rendent ainsi complices d’une nouvelle opération visant à tromper l’opinion.

Une information parue ce 7 juin dans la presse nous a conduit à apporter la précision suivante : Huguette Bello et le logement social : complément d’enquête


Kanalreunion.com