Actualités

Lutte contre les inégalités : incroyable réponse de la ministre des Outre-mer

Interrogée sur la réduction des inégalités qui touchent la majorité de la population, Ericka Bareigts donne sa position sur la sur-rémunération

Témoignages.re / 28 octobre 2016

Invitée hier dans le journal télévisé d’Antenne Réunion, la ministre des Outre-mer était interrogée sur les mesures mises en œuvre pour réduire les inégalités à La Réunion. Sa réponse à côté de la question souligne l’absence de proposition et de solution à ce grave problème.

JPEG - 25.1 ko
Ericka Bareigts dans le journal télévisé du soir d’Antenne Réunion, le 26 octobre 2016.

À l’Assemblée nationale, Ericka Bareigts a défendu le projet de loi sur l’égalité réelle outre-mer. L’objectif initial du texte était de lutter contre les inégalités à l’intérieur de chaque territoire. Cette ambition a disparu de la version votée par les députés. Invitée hier dans le journal télévisé d’Antenne Réunion, Ericka Bareigts a été interrogée sur ce problème.

Yvan Dejean, co-secrétaire général du PCR, a demandé comment le gouvernement comptait s’attaquer au problème de ces inégalités, et lui a demandé sa position sur un problème précis : si une partie de la population a droit à des compléments de revenu pour faire face à la vie chère, comment expliquer que l’autre partie en soit privée ?

Plutôt que de répondre à cette question très claire, Ericka Bareigts a déclaré qu’elle était contre la suppression de la sur-rémunération. Elle n’a donc pas répondu à une préoccupation essentielle de la majorité de la population dont le PCR a été le porte-parole, à moins qu’elle n’ait pas compris la question.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Madame Ericka Bareigts n’a pas tort , il ne faut peut être pas supprimer la sur-rémunération , mais seulement la diminuer et l’étendre progressivement à tous les Réunionnais qu’ils soient fonctionnaires ou pas .

    Ce serait une des mesures phares de l’institution d’une égalité réelle entre les Domiens et les métropolitains si par ailleurs étaient supprimés également progressivement toutes les dérogations fiscales attribuées aux domiens pour compenser leur situation spécifique . sauf bien entendu les mesures de défiscalisation qui sont appliquées à ceux qui veulent investir dans certaines opérations destinées à promouvoir l’économie des régions ultramarine .

    Cette réforme pourrait être appliquée progressivement. D’une part la sur-rémunération actuelle des fonctionnaires et personnels assimilés serait réduite d’environ 8% par an pendant les 5 prochaines années et d’autre part les salaires et les pensions versés aux autres domiens , seraient augmenté progressivement de 4% par an pendant la même période jusqu’à ce que tout le monde soit sur le même plan , soit avec une sur-rémunération par rapport aux métropolitains de 15% à partir de 2023.

    A partir de 2023 les ultramarins seraient en situation d’égalité réelle avec les métropolitains si le coût de la vie en outre mer est réellement plus élevé de 15% par rapport à celui de métropole , mais le problème c’est que dès que les rémunérations servies en outre mer seront un peu plus élevées pour tout le monde que celles servies en métropole , elles pourraient générer un mouvement migratoire important des métropolitains non fonctionnaires vers l’outre mer qui pourrait de nouveau mettre les ultra marins en situation d’inégalité dans la compétition pour l’emploi .

    Comme on ne pourra pas empêcher ce phénomène puisque tous les citoyens français sont libres d’aller s’installer où ils veulent il vaudrait peut être mieux trouver autre chose que la sur- rémunération pour mettre tout le monde sur un plan d’égalité réelle. Celle ci devraient se situer plutôt au niveau du contrôle des prix des marchandises et des services et des marges bénéficiaires appliquées par les différents acteurs économiques et au niveau de la mise en oeuvre de règles de péréquation qui prennent bien en compte les spécificités de chaque région plutôt qu’au niveau d’une sur-rémunération applicable uniquement aux ultra marins .

    Si la sur-rémunération des fonctionnaires ultramarins n’est plus justifiée parce qu’elle est largement supérieure à la différence entre le coût de la vie en France et celui des régions d’outre mer , il vaudrait mieux dans le cadre de l’institution d’une égalité réelle, la supprimer et trouver d’autres mesures notamment sur le plan fiscal qui permettront de compenser les inégalités entre les ultra marin et les métropolitains .

    Enfin si on maintient la sur-rémunération non plus comme un moyen de développement économique mais uniquement comme un moyen de compenser l’inégalité créée par l’obligation d’aller travailler en outre mer , les fonctionnaires d’origines ultramarines devraient être traités de la même manière que leur collègues originaires de métropole notamment pour couvrir leur frais d’installation et de maintien du lien avec leur région d’origine .

    L’égalité réelle ne devrait pas consister à créer des zones inégalitaires dans l’ensemble national sous prétexte que le coût de la vie est pus cher ici ou là , mais à compenser les handicaps par des mesures de péréquation entre les différentes régions, les plus fortes aidant les plus faibles ou payant pour les plus faibles .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je donne mon humble avis à cette actualié. Concernant la sur rénumération, à on arrivée ici, je pensais tout simplement que tout le monde la percevait, rattrappage du coût de la vie sous les lointains tropiques. En découvrant que le SMIC, les allocs et d’autres étaient non seulement pas indexés mais en plus moins élevé qu’en métropole, j’avais été sidéré !
    Si c’est possible, pour à la fois plus de justice sociale et finalement d’économie aussi, je serais pour par exemple, supprimer cet avantage, faire la "vraie égalité" c’est à dire avoir les même tarifs qu’en France, comme par exemple, le KMh d’EDF. L’énergie électrique revient plus cher à fabriquer ici et c’est EDF France qui paie la différence. Ainsi, on serait à égalité et même encore gagnant puisqu’ici, on n’a pas besoin de chauffage (soit entre 2 et 300 Euros/an d’économisé suivant la région où on vit, le matériel mis en fonction plus ou moins énergivore, l’isolation plus ou moins performante de logement...), ni de chaussette, de bonnet, de gants et autres mitaines, sauf lorsqu’on va dans la nuit en hiver ou sous le ciel très souvent gris des hauts. Du volcan.
    La Vraie égalité, c’est de tout prendre en compte, donc ne pas oublier aussi les billets d’avion, mais il parait qu’avec une 5° compagnie qui viendra d’ici quelques mois,, on devrait voir les prix baisser, patience.
    2017 entre ça, et les élections américaines et françaises, c’est plein de changements que l’on espère positifs pour tous.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Salut Arthur vous avez écrit :
    "En découvrant que le SMIC, les allocs et d’autres étaient non seulement pas indexés mais en plus moins élevé qu’en métropole, j’avais été sidéré !".

    Cela n’est pas tout à fait vrai . Depuis 1982 ou 83 le SMIC à La Réunion est le m^me qu’en métropole. Il n’est ni indexé, ni inférieur.

    Quant au allocations familiales depuis la disparition de l’organisme ( j’ai oublié le nom) qui prélevait une part pour alimenter les cantines scolaires ;il y a égalité.
    On peux m^me noter un petit avantage pour les familles Réunionnaises avec un seul enfant.Elle touche les allocations( somme modeste, il est vrai). En métropole il y a seulement le FAJE, jusqu’à 3 ans, et pas pour toutes les familles.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com