Actualités

Lutter contre la pauvreté en créant des emplois : le GIP service à la personne

2009 : l’année de La Réunion

Manuel Marchal / 29 décembre 2009

À travers une rétrospective, "Témoignages" revient sur plusieurs événements qui ont marqué l’année 2009. Le 22 décembre dernier, lors de la dernière séance plénière du Conseil régional, les élus ont soutenu la participation de la collectivité au Groupement d’intérêt public "services à la personne", créé le 2 décembre par le Conseil général. C’est un premier pas vers la création de milliers d’emplois.

La Réunion est souvent citée en exemple pour ces réalisations dans le domaine des énergies renouvelables notamment. Depuis le mot d’ordre d’autonomie énergétique en 2025 lancé voici 10 ans par le président de la Région, une stratégie est en effet mise en œuvre pour arriver à atteindre cet objectif. Cela signifie la création de nouvelles filières et de nouvelles formations pour anticiper le virage de La Réunion vers la nouvelle économie.
À Paris, le projet réunionnais est apprécié à un point tel que le président de la République a décidé de lancer Réunion 2030 lors de la clôture du Grenelle de l’Environnement. Réunion 2030 est en effet un projet prioritaire pour le gouvernement, et son importance croît chaque jour. Et cela d’autant plus qu’au lendemain de la Conférence de Copenhague, Paris tente de se positionner en tant que chef de file de la lutte contre le changement climatique.

La «  croisade contre la pauvreté  »

Mais il s’avère que ces projets ne sont pas une réponse immédiate à l’urgence sociale. Ils supposent des réformes profondes dans de nombreux domaines, et les décisions ne pourront pas donner pleinement leur effet tout de suite.
Les données de l’urgence à La Réunion sont bien connues. 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, et le chômage ne cesse d’augmenter. Cette année 2009 a été marquée par l’appel de Paul Vergès à lancer la « croisade contre la pauvreté », lors du 6ème Congrès du PCR les 8-9 et 10 mai derniers.
Car comment parler de développement durable si la moitié de la population est exclue du droit à un travail durable ? De quel développement durable peut-on parler si le pouvoir d’achat ne cesse de baisser, et si les revenus ne sont pas suffisants pour se loger dignement ?
Il est donc urgent de créer dès maintenant des dizaines de milliers d’emplois afin de commencer à inverser la tendance à la hausse du chômage.

Doublement du nombre des plus de 60 ans

Les projections démographiques de l’INSEE font apparaître plusieurs données. C’est tout d’abord l’augmentation de la population active. En 2025, quand La Réunion atteindra un million d’habitants, 450.000 emplois devront exister dans notre île pour que le chômage soit éradiqué.
Parallèlement à cette croissance de la population active, la structure de la population en général change. La part des personnes âgées va augmenter. Si aujourd’hui 11,5% des Réunionnais ont plus de 60 ans, ce nombre atteindra 24% en 2030, ce qui correspondra à près de 250.000 personnes.
C’est dans ce changement structurel que se situe une des marges de manœuvre en termes de créations d’emplois.
La hausse du nombre des personnes âgées signifiera une augmentation du nombre d’emplois dans le secteur des services à la personne. C’est ce qu’affirme pour la France le gouvernement. À La Réunion, cette hausse sera plus importante encore. Cela veut dire que dès à présent, des milliers d’emplois peuvent être créés dans ce secteur tous les ans.
Ce mois-ci, le partenariat institutionnel s’est concrétisé pour donner vie à un groupement d’intérêt public dans le domaine des services à la personne. C’est un pas important vers le renforcement d’un service d’intérêt public, capable de créer rapidement à La Réunion des milliers d’emplois, et donc d’être un des leviers de la croisade contre la pauvreté.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com