Actualités

Madame Penchard, les Réunionnais sont-ils des assistés ?

La question à laquelle la ministre doit répondre

Manuel Marchal / 19 mai 2011

C’est finalement à partir de demain vendredi que la ministre de l’Outre-mer sera dans notre île. Récemment, la population a pu apprendre du Premier ministre mauricien que lors d’une conversation avec le président de la République, ce dernier a laissé entendre que les Réunionnais sont des assistés. La ministre de l’Outre-mer va-t-elle confirmé ces propos ? Oui ou non, les Réunionnais sont-ils des assistés ?

« Nous n’accepterons jamais que des gens adoptent l’attitude d’un pays, d’une nation assistée (…). Sarkozy dit aux Réunionnais : pourquoi ne pouvez-vous pas faire comme les Mauriciens ? Pourquoi je dois vous donner autant de millions d’euros par mois ? Que s’est-il passé ? À La Réunion, ils ont de l’argent comme tombé du ciel, ils ne veulent faire aucun effort ». Tels sont les propos attribués à Navim Rangoolam, Premier ministre de Maurice, et rapportés dans la presse du 6 avril.
En clair, il laisse entendre que le président de la République affirme que les Réunionnais sont des assistés.
Marie-Luce Penchard est le premier membre du gouvernement à se rendre dans notre île depuis que cette insulte a été proférée. Elle devra donc répondre à cette question : soutient-elle de tels propos ? Oui ou non, les Réunionnais sont-ils des assistés ?

La casse des projets

Rappelons que cette attaque intervient dans un contexte inquiétant. Un ministre de la République s’est attaqué aux allocataires du RSA, fustigeant le « cancer de l’assistanat ». Une telle expression prend un sens particulier dans un pays ravagé par le chômage de masse du fait d’une politique de non-développement menée par Paris.
Au cours de ces dernières années, des Réunionnais avaient réussi à lancer les bases d’un plan de développement durable. C’était l’objectif d’autonomie énergétique en 2025 à partir des énergies renouvelables. C’était aussi la construction du tram-train pour proposer une alternative non polluante au tout-automobile. C’était également la valorisation du peuple réunionnais et de son Histoire au travers d’une Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise ouverte sur le monde.
Depuis mars 2010, l’UMP à la Région et à Paris ont cassé tous ces projets qui visaient à placer notre peuple sur l’orbite du développement.
La casse de tous ces projets a une conséquence immédiate, c’est l’aggravation rapide du chômage avec un nombre de demandeurs d’emploi supérieur à 145.000. Tout cela est le résultat d’une politique qui pousse à l’augmentation de la pénurie d’emploi.

Le droit à la réparation

Du fait de sa responsabilité dans la politique de l’emploi, le pouvoir central est obligé de recourir à la solidarité nationale pour indemniser les travailleurs privés d’emploi.
Cette réparation s’apparenterait donc selon Paris à de l’assistanat lorsque cela concerne les Réunionnais ?
Privés d’emplois à cause de la politique du gouvernement, les travailleurs demandent des explications. Marie-Luce Penchard confirmera-t-elle l’idée selon laquelle les Réunionnais sont des assistés ou condamnera-t-elle fermement cette atteinte à notre dignité ?

Manuel Marchal


Huguette Bello intervient dans le débat sur la mise en œuvre du CIOM

Hier, dans le cadre d’un débat à l’Assemblée nationale sur la mise en œuvre des décisions du Conseil interministériel sur l’Outre-mer, Huguette Bello est intervenue.
Elle a posé deux questions à Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outre-mer, sur des dossiers tels que le logement social, l’emploi, la vie chère, la culture.
Demain notre article.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • il ne faut pas confondre les réunionais avec le système dans lequel ils vivent !
    alors si il est évident que la grande majorité des demandeurs d’emploi ne demandent qu’à travailler , il est une vérité qu’aucun observateur de bonne foi ne peut nier :
    notre système ouvre la porte à bien des abus car il y est possible de gagner autant en restant chez soi à ne rien faire qu’en allant travailler au smic .
    alors faudrait-il baisser les prestations où augmenter les revenus ?
    le bon sens économique une fois encore converge avec l’équité sociale , il faudrait augmenter les salaires de base et maintenir ou même augmenter un peu les minimas sociaux et les petites retraites , sans quoi la consommation s’effondrerait et le chômage augmenterait d’autant.
    là où le bas blesse , c’est que notre économie qui fonctionne directement ou indirectement à 80% à partir des transferts monétaires ( fonctionnaires , caf , cmu , subventions et dotations ) venant de métropole , il est difficile dans la situation économique actuelle de demander une rallonge à l’etat...
    d’autant plus que cette dépendance économique , qu’on le veuille où non , est une situation objective d’assistanat au plan collectif , même si individuellement on ne peut accuser les réunionnais d’avoir la volonté d’être assistés.
    la structure de notre économie est totalement déséquilibrée,avec une production réelle quasi inexistante,une balance commerciale à sens unique ( in ) et un taux de chômage terrifiant de plus de 30%.aucun pays ne pourrait survivre dans une telle situation et aucun autre département français ne s’y trouve non plus.
    il faudrait inventer un nouveau système qui nous permette à terme de rééquilibrer notre économie dans sa répartition public/privé et importations/exportation et réduise cette dépendance économique qui pourrait ne pas durer éternellement.
    mais il semble que la stabilité économique,politique et sociale que ce système maintient malgré tout fasse que ni les politiques ni les grands acteurs économiques n’ont intérêt à le changer à court terme.
    alors,tel un titanic un peu endormi de 800 000 âmes et bientôt 1 million,nous fonçons vers un probable naufrage...

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com