Actualités

Malgré le harcèlement, le travail n’a jamais cessé

Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 19 septembre 2009

Les incessantes stratégies de déstabilisation n’ont pas entamé la détermination de Maurice Gironcel a œuvrer pour La Réunion et Sainte-Suzanne, la commune qu’il a dirigée de 1993 à 2008, après 10 années passées auprès de Lucet Langenier. Au-delà des vaines polémiques, Maurice Gironcel a continué de travailler auprès des réunionnais et des habitants de la commune de Sainte-Suzanne, qui recueille aujourd’hui les bénéfices d’un long et patient travail pour construire le développement durable.

Prenant acte d’un bilan positif de la précédente mandature, la population de Sainte-Suzanne avait en 2008 reconduit Maurice Gironcel à ses fonctions, lui accordant 60,23% des voix dès le premier tour. L’action menée sous sa direction par l’équipe de Sainte-Suzanne a d’ailleurs été saluée au niveau gouvernemental, lors de la visite de Jean-Louis Boorloo, à l’occasion de la signature, de GERRI le 7 Juillet 2007.
Lors de son 6ème Congrès, le Parti communiste réunionnais a dévoilé un plan d’envergure en vue d’installer La Réunion sur la voie du développement durable : création de deux grands services d’intérêt général, dédiés à l’aide à la personne et à l’environnement, plan de relance du BTP, de l’économie, développement de l’insertion et du tourisme… Maurice Gironcel a alors été nommé par les communistes au nombre de ceux qui porteront ce projet.

Penser en Réunionnais, agir sur le terrain

Face aux déclarations du Premier ministre prônant toujours plus de rigueur et plus de restrictions au développement du service public, Maurice Gironcel a interpellé régulièrement les pouvoirs publics sur de nombreux sujets décisifs pour le présent et l’avenir des Réunionnais : inscription de La Réunion au patrimoine mondial de l’UNESCO, veille épidémiologique, nécessité d’adapter les infrastructures à l’évolution démographique.
Ces prises de position à l’échelle de La Réunion se fondent sur l’expérience acquise au cours d’un travail de terrain, construit pas à pas avec la population de Sainte-Suzanne.
Malgré la crise, Sainte-Suzanne a poursuivi son effort de développement : centre de boxe et de moring’ inauguré en Avril, médiathèque Aimé-Césaire en Août, Maison de l’emploi en septembre... tous ces équipements majeurs sont le fruit d’une stratégie d’ensemble d’amélioration de la vie des habitants de la commune. En parallèle, les services municipaux ont poursuivi leur déploiement et leur stratégie d’organisation sur tout le territoire de la commune.

« Lutter et porter nos projets »

Pour Maurice Gironcel, c’est l’avenir qui doit aujourd’hui primer : « la crise économique et écologique se conjuguent. Les effets sociaux sont déjà désastreux, et certains secteurs, comme celui du BTP, sont dans une situation dramatique. Les dégradations de l’environnement sont plus graves encore que nous pensions… Il n’y aura pas de solution à cette série de problèmes sans une action profonde de la société réunionnaise ». Cette dernière, explique-t-il, passe par l’appropriation par le plus grand nombre d’une vision renouvelée : « nous ne pouvons pas », conclut-il, « nous contenter d’être les héritiers des grandes luttes d’hier. Aujourd’hui, il nous faut lutter, pour porter les projets qui amélioreront à la fois notre présent et notre avenir : nous devons combattre pour proposer à nos jeunes, à nos anciens, à nos demandeurs d’emploi, à tous les Réunionnais, une perspective d’épanouissement, dans l’esprit de partage qu’incarnaient ceux qui nous ont précédé : Raymond Vergès, Léon de Lépervanche, Lucet langenier, Laurent Vergès. Ce sont eux qui continuent de nous guider aujourd’hui ».

Geoffroy Géraud


Maurice Gironcel s’adresse aux militants

Réunies le 17 Septembre au Bocage pour une réunion exceptionnelle du comité de section, plus de 200 militants ont salué la combativité et le courage de Maurice Gironcel, soumis à un véritable harcèlement de la part de la justice.
Au cours du rassemblement, Maurice Gironcel est revenu sur divers sujets d’actualité : les élections partielles de Saint-Paul, Saint-Louis et Saint-Leu, mais aussi… le renforcement de "Témoignages".
« Inadmissible »  : c’est par cet adjectif que Maurice Gironcel a qualifié l’annulation par le Conseil d’État des élections de 2008, notant que le juge parisien n’avait pas hésité à fonder sa décision concernant Saint-Leu sur une simple rumeur de sorcellerie. « Après avoir été qualifiée de « danseuse de la République, nous voila à nouveau rangé sus l’étiquette folklorique ». « C’est une grave insulte. Sommes-nous des citoyens de seconde zone ? ».
Face à ces annulations, qui visent à remettre en selle des maires battus selon les règles bureaucratiques, Maurice Gironcel a réaffirmé le soutien aux listes d’Huguette Bello, de Thierry Robert et de Claude Hoarau, et a rendu hommage aux militants de Sainte-Suzanne qui prêtent main fortes à nos camarades de l’Ouest. Maurice Gironcel a salué le haut niveau de mobilisation des sections ; il a également souligné la hausse des abonnements à "Témoignages", dont il a rappelé le rôle essentiel dans les luttes présentes et à venir.


Kanalreunion.com