Actualités

Manifestations contre le système économique à Nouméa

Nouvelle illustration de la faillite de la politique de l’UMP outre-mer

Témoignages.re / 19 mai 2011

À l’appel des syndicats, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de la capitale de la Nouvelle-Calédonie. Au moment où le Premier ministre reçoit des élus du pays pour discuter de la situation politique, la population rappelle une de ses préoccupations. C’est aussi une illustration de la faillite de la politique de l’UMP dans l’Outre-mer.

Plusieurs jours de grève générale et des manifestations dans tout l’archipel, c’est la conséquence de l’impasse d’un système en Nouvelle Calédonie.
Six syndicats ont appelé à la mobilisation pour dénoncer la politique fiscale, le manque de transparence sur la formation des prix et la fuite des capitaux. En effet, comme dans notre île, une part importante des profits réalisés n’est pas investie sur place, mais est transféré à des milliers de kilomètres de là vers les sièges sociaux européens.
Les propositions du gouvernement de la Nouvelle Calédonie n’ont pas réussi à calmer l’inquiétude. Il s’était engagé à une baisse des prix sur 25 produits, et à lancer un plan de lutte contre la vie chère.
Les revendications vont bien plus loin que ces corrections, c’est une réforme structurelle qui est demandée. C’est clairement le modèle mis en place par les gouvernements qui se sont succédé à Paris qui est l’objet de toutes les remises en cause.
Outre les syndicats, la Ligue des droits de l’Homme participe au mouvement. Selon "Le Monde", la Ligue estime que l’accentuation des inégalités entre riches et pauvres fait courir le risque « à court ou moyen terme d’une explosion sociale ».
« La France a construit dans tous ses départements et territoires d’outre-mer une économie de transfert aux ménages, un peu artificielle », a déclaré sur la chaîne de télévision Nouvelle Calédonie Première Mathias Chauchat, professeur de droit public à l’université de Nouvelle-Calédonie. « Les prix ont tendance à s’adapter à une demande solvable élevée, ce qui génère beaucoup d’injustices. C’est un modèle qui est en échec », a-t-il ajouté selon "le Monde".
Comme tout l’Outre-mer, la Nouvelle Calédonie est concernée par la crise du modèle mis en place par Paris. Les dernières retouches apportées par le gouvernement UMP n’ont rien changé, la crise continue de s’aggraver. C’est bien l’illustration de la faillite d’une politique.


Kanalreunion.com