Actualités

Manuel Valls : première étape sous le signe de la COP21

Bardzour : énergie, maraîchage, arboriculture et apiculture

Témoignages.re / 12 juin 2015

À la fin de l’année, la France organisera la plus importante conférence internationale de son histoire. Elle a pour thème la lutte contre le changement climatique. La première étape de la visite de Manuel Valls était donc sous le signe de COP21, avec l’inauguration de la ferme photovoltaïque d’AKUO dans l’enceinte de la prison du Port.

JPEG - 103 ko
Serre photovoltaïque d’AKUO. (photo Emmanuel Grondin, le Quotidien)

Manuel Valls était hier au Port pour inaugurer Bardzour la ferme photovoltaïque de la prison. Lancé par AKUO Energy, ce projet permet, outre la production d’électricité par des panneaux solaires, de faire fonctionner une exploitation agricole en maraîchage. Les légumes poussent dans des serres surmontées des panneaux.
Le Premier ministre a tout d’abord planté un arbre dans l’arboretum. C’est un bois de senteur blanc, une espèce introduite par un botaniste espagnol. Après avoir visité l’exploitation, Manuel Valls a participé à une table-ronde sur l’énergie.

JPEG - 53.2 ko
Discours de Manuel Valls à la ferme photovoltaïque AKUO.

Dimension sociale

Eric Scotto, président d’AKUO, a tout d’abord présenté Barzour. Ce projet d’AKUO comprend une production d’énergie d’une puissance de 9MWc avec une activité agricole sous serre (6000 m2), située aux pieds de la centrale. Un arboretum est également planté sur le site, permettant de conserver des essences endémiques rares.

En outre, situé à proximité du centre de détention du Port de la Réunion, le projet met en œuvre la réinsertion des détenus en les formant au maraîchage et à l’apiculture (en partenariat avec la Fondation Akuo). Ce projet mis en service en fin d’année 2014 alimente 12 000 habitants par an en énergie renouvelable, soit 30 % de la consommation de la ville du Port. Il a aussi un volet social, avec 8 détenus déjà formés à l’apiculture, entre 6 et 15 détenus employés au travail agricole sous serre, 29 détenus formés et employés sur 6 mois pour la construction de la centrale. Au total, 200 détenus qui seront formés sur les 20 ans d’exploitation de la centrale. AKUO annonce 220 emplois locaux créés pendant la construction et 90 emplois indirects.

JPEG - 51 ko
Manuel Valls, Premier ministre, Maurice Gironcel, président de SIDELEC Réunion et Eric Scutto, président d’AKUO, lors de la table-ronde sur l’énergie.

Le rendez-vous climatique

Dans son intervention, Manuel Valls a salué un projet qui illustre la transition énergétique par ses dimensions environnementales, économiques et sociales. Il a souligné que les Outre-mer sont « l’avant-garde technologique de la transition énergétique ». Le Premier ministre a ensuite rappelé quelques points de ce texte, dont l’obligation pour chaque territoire d’avoir son propre plan de développement des énergies renouvelables.

« Le rendez-vous climatique est vital pour la planète », a-t-il dit. C’est pourquoi il a fortement insisté sur la lutte contre les dérèglements climatiques, appelant à un changement de mode de vie. Les îles sont en effet les premières victimes des catastrophes liées au changement climatique, a dit le Premier ministre.
La majorité des réserves de gaz, de pétrole et de charbon ne devront pas être brûlées pour atteindre un objectif : contenir l’augmentation de la température moyenne du globe en dessous de deux degrés par rapport à l’époque pré-industrielle.
Manuel Valls a semblé optimiste, considérant que les acteurs financiers se préoccupent désormais de l’empreinte carbone de leur investissement.

Il a conclu en indiquant que selon lui, La Réunion est un laboratoire des solutions qui peuvent être mises en œuvre, un exemple réussi. Autrement dit : « L’Outre-mer est un atout » pour la France.

JPEG - 75.9 ko
Plantation d’un arbre par Manuel Valls.


Kanalreunion.com