Actualités

Martine Aubry : « Oui au tram-train »

La Première secrétaire du PS reçue par Paul Vergès

Manuel Marchal / 16 février 2010

La Première secrétaire du Parti socialiste a rencontré hier matin le président de la Région Réunion. D’une durée de plus de deux heures, l’échange a été consacré aux grands projets. Martine Aubry a fait part de son soutien au tram-train et elle souhaite mettre la pression pour que l’État contribue au fonctionnement de l’infrastructure à travers le versement d’une dotation annuelle, sur le modèle de celle versée à toutes les Régions de France qui font rouler des TER.

Martine Aubry, Première secrétaire du Parti socialiste, a entamé la troisième journée de sa visite officielle par une rencontre avec le Président de la Région Réunion, Paul Vergès.
Les deux responsables politiques se sont entretenus durant plus de deux heures. À la sortie de cette rencontre, Martine Aubry a fait plusieurs déclarations. Elle a tout d’abord indiqué que l’objectif de cet entretien était de comprendre ce qui fait que dans plusieurs domaines, La Réunion est en avance. « La Réunion a pris en compte l’avenir », a-t-elle indiqué. Elle a souligné l’effort fait pour développer « la capacité de produire son énergie ».
Interrogée sur sa position concernant l’axe essentiel de l’aménagement du territoire de La Réunion, Martine Aubry a déclaré que « le tram-train est un projet de développement durable ». Et elle a précisé qu’il appartient « à l’État français de continuer à investir et à participer au fonctionnement du tram-train, comme il le fait pour les TER ». La Première secrétaire du PS compte donc « presser l’État français d’apporter cette dotation ferroviaire ».
Martine Aubry a aussi ajouté que la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise est « un projet porteur pour La Réunion, la France et le monde ».
Pour sa part, Paul Vergès a rappelé que l’essentiel, « c’est l’avenir de La Réunion, le projet de développement durable ». Et il a indiqué « sa certitude » que le chantier du tram-train « démarrera avant le mois de juin ».
Concernant l’échange avec Martine Aubry, le président de la Région Réunion relève « une convergence », mais que le temps de la discussion n’a pas permis de parler d’« identité ».

M.M.


Kanalreunion.com