Actualités

Maurice Gironcel : 10 millions d’euros d’investissements en moins

Conséquence pour une commune comme Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 3 mars 2012

Deux écoles en moins, ou trois crèches, et en tout cas de nombreux emplois, c’est le prix que va coûter la mesure clientéliste de Didier Robert à une commune comme Sainte-Suzanne.

« Didier Robert a déjà démontré son irresponsabilité dans le passé dans la gestion des deniers publics », rappelle Maurice Gironcel. Le maire de Sainte-Suzanne constate la quasi mise sous tutelle par le préfet de la commune du Tampon suite à la gestion désastreuse de Didier Robert. Ce dernier est aujourd’hui à la Région et « il privilégie les dépenses de fonctionnement au détriment de l’investissement ». La Région est devenue un guichet à subvention qui paie à la place du gouvernement, comme pour la continuité territoriale, et qui casse de grands projets.
Sur la volonté de Didier Robert de faire adopter en assemblée plénière le taux zéro sur l’octroi de mer sur les carburants, Maurice Gironcel y voit des conséquences désastreuses. C’est « une diminution de la dotation garantie des communes, moins de dotation de fonctionnement ». C’est aussi la fin du Fonds régional de développement pour l’emploi (FRDE). « Pour Sainte-Suzanne, 500.000 à 700.000 euros en moins, soit 10 millions de travaux, donc des emplois. Ce sont deux écoles en moins ou trois crèches qui ne pourront pas être construites, ce sont des services enlevés à la population », constate le maire de Sainte-Suzanne. Ce sont aussi des emplois en moins, car 10 millions d’euros d’investissements, cela procure de l’activité pour les travailleurs.
« Cette décision de baisser de 7 centimes alors que les pétroliers ne mettent rien, c’est une catastrophe pour les communes », conclut le maire de Sainte-Suzanne.


Kanalreunion.com