Actualités

Maurice Gironcel : « la lutte continue contre la casse sociale »

Réunion publique du PCR à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 30 octobre 2010

Présidé par Yolande Pausé, le meeting d’hier à Sainte-Suzanne a été un succès. Solidarité totale réaffirmée à Maurice Gironcel, et l’importance de la lutte menée par la jeunesse ont été des temps forts de cette réunion publique.

Yolande Pausé est intervenue sur la baisse des budgets, et l’augmentation de la détresse de la population avec la hausse des demandes au CCAS. Elle a réitéré tout le soutien de Sainte-Suzanne à Maurice Gironcel.
Maurice Gironcel a dénoncé la politique de casse sociale imposée par le gouvernement UMP malgré un refus évident de la part de la population. Malgré les manifestations de millions de citoyens, malgré les arrêts de travail et les grèves, malgré la mobilisation des lycéens et des étudiants, Sarkozy persiste dans sa réforme des retraites. Des élus réunionnais se sont rendus complices de cette politique : les députés Didier Robert et René-Paul Victoria, les sénateurs Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet ont adopté à l’Assemblée et au Sénat les mesures de la loi Wœrth.
À La Réunion, le chômage monte en flèche. La pauvreté progresse. Les Réunionnais trouvent de moins en moins de logements, et les prix explosent. Tout cela, c’est la conséquence de la crise, mais la crise a bon dos. La dépression économique serait moins grave si Didier Robert n’avait pas enlevé aux Réunionnais les chantiers du tram-train et des énergies renouvelables. Au lieu des 6.000 emplois qui auraient pu être donnés immédiatement aux Réunionnais, on a un projet irréalisable de 2.000 bus.
La réforme des retraites va avoir des effets pires encore pour les Réunionnais qu’en France : les jeunes d’aujourd’hui, dont un sur deux est déjà au chômage, n’auront pas de retraite. La politique de l’Élysée et de ses alliés de La Réunion les condamne cyniquement au minimum vieillesse… À La Réunion comme dans l’Hexagone, le combat continue, pour l’emploi, la justice sociale, pour le respect des travailleurs.
Maurice Gironcel a ensuite passé la parole à Maéva Duchemann, jeune étudiante militante de Sainte-Suzanne qui a lu le message de la jeunesse.
Élie Hoarau a dénoncé l’acharnement judiciaire subi par Maurice Gironcel.
Quant à Paul Vergès, il a rappelé l’importance de la stratégie de développement, avec la planification des chantiers. Il a également souligné l’importance de la place de la jeunesse dans les défilés de la veille.

Correspondant


Kanalreunion.com