Actualités

Maurice Gironcel rétablit la vérité

Ce soir c’est une photo plus triste, snif snif

Témoignages.re / 22 mars 2013

Hier lors d’une rencontre de presse, le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, a souhaité rétablir la vérité face aux propos de l’opposition publiés ces derniers jours. Il rappelle que la période électorale n’est pas commencée et que la collectivité met en œuvre le programme sur lequel l’équipe municipale s’est engagée.

JPEG - 30.5 ko

Quelques personnes de l’école Deux-Rives ont informé les journaux que le lait servi aux enfants serait périmé.

Maurice Gironcel et les services de la restauration scolaire précisent que ce lait respecte des conditions sanitaires strictes depuis la production, l’emballage et la livraison. La société fournisseur, la CILAM, livre plusieurs collectivités de La Réunion. Et ce n’est qu’à la seule école Victor Hugo qu’en début de semaine, des soupçons sur du lait prétendument frelaté étaient évoqués. La Commune s’étonne de ces propos d’autant que les autres établissements scolaires de l’île qui font l’objet de la même livraison de briquettes de lait, du même lot, n’ont pas constaté ce problème.

Toujours en début de semaine, à l’école La Marine, le repas servi à la restauration scolaire faisait l’objet de critiques. La Municipalité s’étonne là aussi de ces propos, compte tenu que les autres écoles desservies par la même cuisine n’ont pas cette appréciation.

Le maire rappelle le dévouement et la motivation des agents municipaux qui préparent les repas avec compétence. Toutes les 6 semaines, une Commission composée de membres de la restauration scolaire, d’une nutritionniste et également de parents d’élèves établit une liste de menus pour les semaines concernées.

Il faut retenir que la Commune s’efforce d’introduire des produits frais et locaux dans les repas scolaires. Elle fait varier les menus en fonction des évènements d’actualité tels que les Jours de l’An chinois, tamoul, Journée créole, et autres. Il s’agit là de permettre la transmission de la culture culinaire de La Réunion aux plus jeunes générations.

Plus de 1,5 million d’investissements

En réponse aux propos de l’opposition qui soutient que la Municipalité se désengage des écoles, le maire précise que, bien au contraire, les efforts s’accentuent depuis la prise en main des affaires par la municipalité actuelle.

Les travaux d’investissements pour 2013 dans les gros travaux se chiffrent pour 798.631,00 euros pour 7 écoles.

A cela s’ajoutent les travaux de réhabilitation lourde sur l’école Maya de Commune Carron pour 850.000,00 euros.

La Commune rappelle que de tels travaux de réhabilitation en site occupé induisent toujours des gênes. Toutes les mesures sont prises pour atténuer et éliminer le maximum de nuisances. Les plus gros travaux sont faits durant les vacances. Vendredi 22 mars, les actions préparatoires ont été réalisées pour permettre la rentrée scolaire du 25 mars 2013. Toutefois, des actes de malveillance ont été constatés sur site lundi matin. Du ciment a été déversé dans les coursives et devant les classes. Cet élément ayant causé le mécontentement des parents et de l’équipe municipale a suffi pour perturber le fonctionnement de l’école. La fermeture de l’école le mardi 26 mars a permis le dépoussiérage des nouvelles salles de classe, pour leur ouverture dès le jeudi 21 mars. La délégation du Rectorat et de l’Inspection de l’Éducation nationale qui est passée le mercredi 20 mars jugeait que les conditions d’hygiène et sécurité des salles neuves étaient respectées et confirmait la conformité des travaux engagés.

203 interventions en 90 jours

Les représentants des services techniques présents confirment les faits de malveillances constatés. Ainsi, le jeudi 21 mars à 7h, les services ont dû intervenir en urgence sur l’école Sarda Garriga où les gouttières avaient disparu durant les dernières 48 heures. Les fortes pluies ont donc inondé les coursives et 2 classes mitoyennes. La collaboration entre les services municipaux et l’équipe pédagogique de l’école ont permis la remise en état des lieux et la réparation des gouttières le jour même sans dysfonctionnement de l’école. D’ailleurs, une plainte sera déposée.

Le maire insiste sur le travail réalisé par les équipes techniques dans les écoles et salue leur conscience professionnelle. Ces derniers 90 jours, pas moins de 203 interventions ont été réalisées.

Les travaux de maintenance ont été réalisés pour 112.337,00 euros en 2012 et pour 33.260,00 euros au 1er trimestre de 2013.

Par ailleurs, le maire souligne les futurs travaux d’envergure sur le Groupe scolaire ZAC entrée de Ville. 18 classes seront créées avec des aménagements conséquents pour 6 millions 300.000 euros.

Les travaux démarreront cette année pour une mise en service à la rentrée scolaire de 2015.

Priorité à l’épanouissement des enfants

L’accent a été mis sur la volonté de l’équipe municipale de permettre à tous les enfants de la commune de s’épanouir. Ainsi, un plan éducatif global a été élaboré avant même que ce type de projet ne soit entériné par une loi. Elle verra sa concrétisation dès la signature de la convention avec la CAF.

Enfin, commune labellisée Agenda 21 France, Sainte-Suzanne a fait de l’école Les Goyaviers à Bras Pistolet la première école climatique de l’île. Elle encourage et participe à toutes les initiatives des établissements scolaires de son territoire : à l’école de La Marine, un jardin potager créé par les enfants qui peuvent déguster leur production ; à l’école René Manglou, un Agenda 21 scolaire local est en œuvre avec la création d’un atelier radio animé par les enfants. Bien d’autres projets verront le jour.

Tous les membres de l’équipe municipale qui assistent à chaque Conseil de classe seront toujours à l’écoute des enfants, des parents et des équipes pédagogiques.

Les enfants ne peuvent être l’otage de personnes ayant des desseins éloignés de leur avenir. « C’est intolérable, rappelle Maurice Gironcel. Pour nous, seuls comptent le bien-être, l’épanouissement et l’avenir de nos enfants ».


Kanalreunion.com