Actualités

Maurice Gironcel : « Une union sur des bases claires et solides »

L’alliance entre le Progrès et le PCR

Correspondant Témoignages / 9 septembre 2015

Voilà vraiment de quoi continuer à faire grandir l’espérance des Réunionnais après les annonces de samedi dernier à Sainte-Suzanne et de dimanche à Saint-Pierre sur l’alliance entre le mouvement du Progrès et le Parti Communiste Réunionnais pour les élections régionales de décembre prochain : ce sont les propos tenus ce mardi 8 septembre sur Réunion 1ère par Maurice Gironcel, co-secrétaire général du PCR, au sujet des perspectives ouvertes par cette union pour l’avenir du peuple réunionnais.

JPEG - 67.8 ko
Patrick Lebreton salue Maurice Gironcel sous les yeux de Jean-Claude Fruteau.

Interrogé mardi matin par le journaliste Philippe Dornier dans l’émission matinale de la radio et de la télévision, le maire et conseiller général de Sainte-Suzanne a d’emblée souligné que l’union de son organisation avec celle de Patrick Lebreton se fait « sur des bases claires et solides ». Face à celles et ceux qui passent leur temps à diviser les Réunionnais pour satisfaire avant tout des ambitions personnelles, l’entente du PCR avec Le Progrès se fait en faveur d’un projet commun qui « va permettre à La Réunion d’avancer ».

Et comme l’a rappelé Maurice Gironcel, ce projet concerne à la fois les mesures à prendre pour l’urgence sociale comme celles pour un développement durable, solidaire et responsable. Il a également exprimé la conviction que sur cette base, la liste qui sera conduite par le député-maire de Saint-Joseph pourra « arriver en tête de l’opposition » face aux conservateurs et diviseurs.

Une nouvelle grande étape historique

Bien sûr, cet espoir des Réunionnais va continuer à grandir dans les semaines et les mois à venir, notamment grâce à la mobilisation des Sections du PCR dans tout le pays aux côtés des autres forces démocratiques réunies au sein du Comité de parrainage. Et d’ores et déjà un grand meeting du rassemblement est annoncé pour le dimanche 20 septembre prochain à Sainte-Suzanne pour changer radicalement la politique à La Réunion.

Ce meeting sera l’occasion d’informer le maximum de nos compatriotes sur les grands enjeux de ces élections régionales, comme par exemple la gravité de nos problèmes sociaux, la menace mortelle sur la filière canne, l’importance du projet de loi sur l’égalité réelle, qui devra être une nouvelle grande étape historique du peuple réunionnais comme 1848 et 1946. Voilà pourquoi le Secrétariat général du PCR et le sénateur Paul Vergès ont déjà transmis leurs propositions pour cette loi aux représentants de l’État et « la lutte de la population » sera menée à ce sujet, a conclu Maurice Gironcel, en dénonçant l’énorme scandale politico-financier de la nouvelle route en mer.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ce qui est clair surtout c’est qu’en se présentant désunie aux prochaine élections régionales la gauche réunionnaise déroule un tapis rouge à la droite .
    En effet , même si la gauche réunionnaise réunit derrière elle plus de 60% des suffrages exprimé lors des élections municipales législatives ou présidentielles, en présentant deux listes aux régionales , elle risque de pouvoir tout au plus rassembler deux fois 30% et encore si tous ses électeurs se mobilisent .
    C’est ce qui s’est passé lors des dernières élections régionales . La liste de Paul Verges a rassemblé plus de 30% mais pas assez pour passer devant celle de Didier Robert .
    Ce ne sont pas , madame Belo ou monsieur Lebreton et leurs principaux colistiers qui vont perdre ces élections car de toute façon avec l’application de la répartition des sièges à la proportionnelle ils seront élus conseillers régionaux .Mais le conseil régional restera à droite aucune des deux listes de gauche ne rassemble pas sur son nom plus d’électeurs que la liste de droite .

    La gauche réunionnaise a eu le bon réflexe pour ces prochaines élections régionales .Les communistes et les socialistes se rassemblent .Mais le problème c’est qu’ils se rassemblent derrière deux listes distinctes , l’une conduite par un socialiste , et l’autre conduite par une communiste .
    Comme il n’y a pas de deuxième tour, les électeurs de Gauche ne devront choisir qu’une seule le liste le jour du scrutin s’ils veulent que les choses changent . Il faudra bien entendu qu’ils aillent voter , car l’abstention profite toujours aux adversaires , mais il faut qu’il ne votent que pour une seule liste pour avoir le droit de reprendre en main le destin de la Réunion qui logiquement devrait être conduit par des gens de gauche puisque lors des autres élections ,présidentielles ,législatives et municipales, les résultats donnent depuis longtemps plus de 60% à la gauche .
    La question est donc simple . Chaque électeur de gauche devrait se demander qui entre madame Belo et monsieur Lebreton pourrait le mieux faire avancer les projets de la réunion et la défendre dans la compétition internationale sans merci qui s’annonce avec la disparition de l’octroi de mer , des quotas sucriers , de la baisse de la sur rémunération des fonctionnaires , la baisse générale des aides de l’Etat français et de l’Europe . Bref qui serait le mieux placé à gauche pour conduire le bateau réunion dans les tempêtes qui s’annoncent .
    Faut il laisser à la têtes de la région monsieur Didier Robert ou donner sa place à un autre . Le problème est que l’histoire risque de se répéter une fois de plus si la question qui est posée aux électeurs de gauche n’est pas claire . S’ils veulent faire partir Monsieur Didier Robert, ils ne doivent pas s’éparpiller mais se rassembler derrière une seule liste .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les perspectives d’avenir de la Réunion qui résulteront des prochaines élections régionales resteront des perspectives de droite et plus particulièrement de monsieur Didier Robert tant qu’il y aura deux listes de gauche en compétition devant les électeurs .

    Cette appréciation est un peu abrupte, et je peux me tromper, car les électeurs peuvent prendre la bonne décision malgré la division de leur camp. La Gauche réunionnaise qui rassemble pratiquement à chaque scrutin ,depuis plus d’une quinzaine d’années ,environ 60% des suffrages exprimés sur ces candidats ,pourrait réussir à exorciser le démon de la désunion et en définitive donner la victoire à l’une des deux listes qui envisagent de se présenter aux prochaines élections régionales . Je veux bien le croire , mais j’en doute beaucoup , car malgré une très nette évolution des comportements électoraux des citoyens réunionnais, ils sont loin d’avoir acquis tous une capacité de discernement politique qui leur permette vraiment de se prononcer en leur âme et conscience pour un candidat lors d’une élections . Il y a encore malheureusement beaucoup d’électeurs qui obéissent aux consignes de vote qui leur sont données par leurs élus ou par les responsables de leur partis partis ou cellules politiques .
    Et comme sur les deux listes de gauche qui se présentent il y a autant de leaders et de grosses têtes , je ne vois pas comment une des listes pourrait faire mieux que Didier Robert ,qui lui, tout en agissant de la même manière , fera probablement un peu mieux que la dernière fois compte tenu de son expérience, mais restera probablement autour de la barre de 45% des suffrages exprimés compte tenu des erreurs commises , notamment dans la gestion de son terroir électoral mais aussi sur sa gestion des deniers public, qui n’apparait pas particulièrement motivée par le soucis de réaliser des économies au profit de la réunion ,mais plutôt motivée par la volonté d’en dépenser le plus possible et de jeter l’argent du contribuable à la mer pour réaliser un ouvrage pharaonique et défiant la nature alors qu’il y a manifestement des solutions moins risquées et moins coûteuses. Les électeurs ne savent pas tout et ne voyent pas tout , mais qu’ils ne se rendent pas compte du risque qu’ils prennent en renouvelant à une majorité absolue leur confiance au président sortant , ça me parait quand même un peu gros .

    Il est donc probable que monsieur Didier Robert ne dépasse pas 45% des suffrages exprimés . 45% ce n’est pas la majorité absolue , mais l’élection régionale a lieu à la proportionnelle à un tour et c’est la liste qui réunit le plus de voix sur son nom qui l’emporte, et 45% devient alors une majorité suffisante pour conserver son fauteuil. S’il l’emporte monsieur Didier Robert pourra donc dire un grand merci aux électeurs communistes et socialistes qui se seront abstenus d’aller voter ou qui iront éparpiller leurs voix sur deux listes de gauche . Car même si les deux listes de gauche démontrent que toutes les deux elles réunissent ensemble plus de 55% des suffrages exprimés , l’application de la loi électorale les rangera dans l’opposition . Certes les quelques ténors positionnés en tête de liste seront élus dans l’opposition , mais ils ne pourront pas influer sur la politique réunionnaise en proportion des voix qui se seront portés sur eux et en définitive, c’est la majorité des réunionnais , les quelque 60à65% de gauche, qui seront encore une fois cocufiés par leur propres responsables politiques . Ce n’est vraiment le but de la démocratie .
    Et comme le délit d’adultère ne se présume pas mais se constate, même en politique, il vaudrait mieux que les responsables politiques montrent dès maintenant que leur souhait n’est pas de cocufier leurs électeurs mais de gagner pour eux et pour la Réunion toute entière .
    Pour cela il n’y a pas d’autres choses à faire que de réaliser l’Union à tout prix même si le prix à payer pour certain c’est de se retrouver à l’arrière garde plutôt que sur la ligne de front . Après tout être à l’arrière garde n’a jamais été déshonorant, surtout pour ceux qui ont déjà beaucoup donné à l’avant garde dans les combats précédents . L’essentiel est que tous les combattants d’un même camp se réunissent derrière un seul chef .
    Si la gauche réunionnaise et surtout les hommes politiques de gauche étaient vraiment sages et efficaces, ce problème de deux listes aux prochaines élections régionales ne se poserait pas . Et, après tout si Didier Robert réussit à présenter une liste d’Union alors que ses adversaires échouent à cette épreuve qui en définitive n’est pas si difficile que ça , C’est qu’il mérite peut être de rester aux commandes même s’il n’obtient pas une majorité absolue.
    Ce n’est pas toujours le nombre qui compte pour emporter une bataille . Il faut aussi compter sur la stratégie, le courage , la capacité de rassemblement mais aussi la capacité à se mettre en retrait quand il le faut . Les élections présidentielles nationales se déroulent depuis quelques temps après des primaires dans les quelles les présidentiables demandent aux électeurs de leur camps de dire leur préférence . Si la gauche réunionnaise sacrifiait à ce rituel démocratique , peut être qu’elle y trouverait la solution pour ce mettre d’accord pour ne présenter qu’une seule liste . C’est peut être pas trop tard . Si non elle devra compter seulement sur la sagesse de l’électeur réunionnais qui pourrait démontrer cette fois ci qu’il a plus de capacité de discernement qu’on le croit .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les élections régionales se font à deux tours, donc votre raisonnement ne peut pas tenir. Deux listes peuvent fusionner, des listes peuvent appeler à voter pour une autre au second tour. Plusieurs exemples en 2010. Si c’était à un tour, l’Alliance aurait gagné en 2010 et Paul Vergès serait président de la région.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • OK monsieur Michel Baillif, les élections régionales se font à deux tours , c’est un oubli impardonnable de ma part , d’autant plus que j’ai suivi de près l’élection de 2010, allant jusqu’à envoyer un courrier personnel aux candidats du deuxième tour ,pour attirer leur attention sur le coût des travaux publics à la Réunion . Mais quand un camp présente une seule liste d’union et l’autre part divisé , il y a de fortes chances qu’il n’y ait qu’un seul tour , ou que la division constatée dans le camp qui présente plusieurs listes au premier tour détruise toutes ses chances de succès au deuxième tour .
    Puisque l’élection a lieu à deux tours je ne comprends pas pourquoi chaque parti politique ne présente pas séparément une liste . C’est bien connu au premier tour chacun s’exprime et au deuxième tour tout le monde se rassemble selon ses affinités et selon ses proximités .
    Mais il est probable que la stratégie des deux "embrocals "de gauche ne soient pas du goût des électeurs pour qui les choses doivent être claires et solides , et qu’une bonne partie d’entre eux préféreront s’abstenir au premier tour . Des communistes qui vont voter socialiste , et des socialistes qui voteront communistes dès le premier , cela ne me parait pas très clair et ne permet pas d’être certain qu’il y aura une liste d’union au deuxième tour . Si les deux "embrocals" obtiennent à peu près le même nombre de voix , il est probables qu’ils décident de se maintenir plutôt que de s’unir . Mais ce qui est certain , c’est que si ces électeurs ne comprennent pas et n’acceptent pas cette désunion , un grand nombre d’entre eux vont probablement s’abstenir au premier tour , et dans ce cas c’est Didier Robert qui tirera les marrons du feu en se faisant élire dès le premier tour . L’abstention profite toujours aux adversaires .
    Le mieux pour la gauche serait de faire comme si l’élection régionale avait lieu à un tour et s’entendre dès le premier tour pour présenter une seule liste . Pourquoi ne pas faire dès maintenant la fusion que vous attendez pour le deuxième tour . Etes vous vraiment sûr qu’il y aura un deuxième tour ? Sachant que l’un des arguments de la campagne électorale sera d’appeler à sanctionner la politique menée par le président François Hollande et que les élections vont probablement profiter à la droite presque partout en France. Pas besoin d’être madame soleil pour savoir que cette impopularité présidentielle va peser sur le scrutin des régionales , y compris à la Réunion où 71% des électeurs ont choisi Hollande en 2012 .
    Et même si on débouchait sur un deuxième tour , êtes vous sr que les deux listes de gauches vont fusionner . Si les résultats des élections partagent les électeurs en trois parts égales , chaque liste voudra rester en piste en espérant prendre des électeurs aux autres listes et être la meilleure à la ligne d’arrivée. Alors pourquoi partir divisés en sachant que la désunion entrainera la démobilisation mais aussi en cas d’échec une destruction du corps politique dont personne ne voudra assumer la responsabilité mais dont tout le monde au contraire rejettera la faute sur les autres .
    En 2010 il y a eu un deuxième tour probablement parce que les deux camps , (gauche et droite )étaient divisés . Mais cette fois ci c’est uniquement la gauche qui est divisée , et à mon avis cela n’augure rien de bon pour elle .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com