Actualités

Même les maires UMP ne croient pas Didier Robert

Le projet de suppression de l’octroi de mer sur les carburants enterré au bout de quatre jours

Témoignages.re / 7 mars 2012

Le 2 mars, la presse annonce « Didier Robert prêt à passer en force sur l’octroi de mer ». Quatre jours plus tard, c’est le changement total puisque « La Région ne baissera pas le taux d’octroi de mer sur les carburants ». L’explication, c’est que même les maires UMP ne croient pas Didier Robert.

Lors de la dernière Commission permanente de la Région, la majorité UMP a voté une subvention de 6,5 millions d’euros qui sera versée aux pétroliers pour faire baisser les prix des carburants. L’enveloppe ne permettra que de tenir les quelques semaines encadrant la visite de Sarkozy. Pour aller jusqu’à la fin de l’année, Didier Robert propose une autre solution, annoncée le 2 mars dans la presse. Puisqu’il n’est pas question pour lui de demander aux pétroliers de baisser leurs bénéfices, le président de la Région veut supprimer l’octroi de mer sur les carburants. La fin de cette taxe permettrait une baisse de quelques centimes, mais elle priverait les communes de 23 millions d’euros de recettes. Dans "Témoignages" du 3 mars, Maurice Gironcel expliquait que pour une commune comme Sainte-Suzanne, ne plus compter sur la recette tirée de l’octroi de mer sur les carburants, c’est renoncer à 10 millions d’investissements tous les ans.
Le 2 mars, Didier Robert se faisait fort de faire voter par la prochaine assemblée plénière de la Région un octroi de mer à taux zéro sur les carburants. Selon ce qui était écrit dans la presse, il disait avoir l’accord de l’Association des maires. D’après lui, les seuls récalcitrants étaient les maires étiquettes Alliance ou PCR, ce qui faisait qu’il était prêt à passer en force.
Quatre jours plus tard, Didier Robert fait marche arrière. Dans son édition d’hier, le "JIR" constate que contrairement à ce que disait le président de Région, aucun maire ne veut renoncer aux recettes tirées de l’octroi de mer sur les carburants. Tant que la Région ou l’État ne mettront pas en œuvre un mécanisme de compensation, il n’est pas question de céder sur ce point.
Voilà qui montre que même dans son camp, le président de Région n’arrive pas à convaincre.
Du coup, la baisse des prix promise par Didier Robert a du plomb dans l’aile. Il se pourrait même qu’il n’arrive pas à obtenir quelque chose d’ici l’arrivée de Sarkozy en avril. Cela voudrait dire qu’au plus tard au mois de mai, la cagnotte versée aux pétroliers sera épuisée et le problème sera à nouveau posé, mais cette fois-ci en pleine campagne des législatives.

M.M.


Kanalreunion.com