Actualités

Merci qui ? Merci Didier Robert !

Fin de l’expérimentation de l’énergie thermique marine à La Réunion

Manuel Marchal / 12 août 2011

Dans son discours d’investiture, Didier Robert avait donné une première liste de projets à démolir. Avec l’arrêt de l’expérimentation d’énergie thermique, c’est un nouveau chantier qui vient orner le tableau de chasse du démolisseur Didier Robert.

Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, géothermie, tram-train, photovoltaïque, câble RAVENAL, liste non exhaustive à laquelle s’ajoute l’enterrement du projet de nouvelle route du Littoral remplacé par une infrastructure pharaonique impossible à réaliser… tel était jusqu’à hier le bilan du démolisseur Didier Robert. Hier, le militant UMP à la tête de la Région a ajouté une nouvelle ligne à ce tableau de chasse désastreux pour le pays.
Le "Journal de l’île de La Réunion" apprend en effet que l’installation d’une centrale expérimentale produisant de l’électricité à partir de l’énergie thermique marine ne se fera pas à La Réunion, mais en Martinique.
Par incompétence, paresse ou volonté politique, la Direction UMP de la Région laisse donc filer un projet qui aurait permis à notre île de s’affranchir de coûteuses importations de charbon qui enrichissent des sociétés qui ne font pas du développement de La Réunion leur priorité.
L’équipe dirigée par Paul Vergès avait pourtant tout préparé. En avril et en octobre 2009, deux conventions ont été signées entre la Région et la DCNS pour que les Réunionnais puissent avoir le droit à cette avancée considérable. La première unité devait entrer en production en 2014, et une quinzaine d’années plus tard, l’ETM devait libérer La Réunion du charbon.
Mais dès l’arrivée de Didier Robert à la Région, un coup d’arrêt a été donné à ce projet. Sinon comment expliquer la décision de la DCNS, six mois après l’élection de l’UMP, de signer une convention en Martinique pour y expérimenter l’ETM ?
Le "JIR" d’hier donne la confirmation de ce nouveau coup porté aux Réunionnais. C’est un gisement d’emplois qui échappe à notre pays, c’est également une catastrophe sur le plan économique, car notre pays devra encore importer pendant longtemps un charbon dont il ne fixe pas le prix.
Voilà donc une nouvelle illustration de la politique de démolition de l’UMP à la Région. Le résultat, c’est de faire progresser les intérêts des partisans de l’utilisation du fuel ou du charbon.
Démolisseur des projets d’avenir par incompétence ou volonté politique, Didier Robert montre son attachement viscéral à un monde voué à disparaître, le président de la Région Réunion est bien l’homme des énergies fossiles.

M.M.


Kanalreunion.com