Actualités

Michel Vergoz perd pied à Saint-Pierre

Régionales

Céline Tabou / 27 mars 2010

Les 33.013 Saint-Pierrois (sur 53.416 inscrits dans la commune) ont voté à 54,65% pour Didier Robert, 33,98% pour l’Alliance, et 11,37% pour Michel Vergoz lors de ces élections régionales. Comparé à 2004, lors des élections régionales, Michel Vergoz perd 3,68 points, en 2010. Ce dernier arrive à la troisième place en 2004, avec 15,05% des voix.

Taux de Participation en 2004 et 2010 à Saint-Pierre

2004 2010
Mairie annexe de Grand-Bois 72,69% 64,54%
Canton 2 64,79% 58,77%
Case Condé Concession 68,21% 62,79%
Mairie annexe de la Ravine des Cabris 70,37% 60,31%

Le tableau de participation indique que les élections régionales de cette année ont peu mobilisés, les Saint-Pierrois. Ces derniers sont certes plus nombreux que la moyenne globale de l’île, qui s’élève à 59,69%, mais cette participation montre leur désintérêt vis-à-vis de la politique régionale.

Résultats des élections régionales de 2004 et 2010 pour le Parti Socialiste

2004 2010
Résultat Saint-Pierre 15,05% 11,37%
Mairie annexe de Grand-Bois 13,71% 10,65%
Centre-ville, Basse-Terre, Casernes 15,96% 11,62%
Case Condé Concession 14,91% 11,14%
Mairie annexe de la Ravine des Cabris 16,08% 12,16%

Le Parti socialiste n’a pas réussi à reprendre Saint-Pierre la commune de naissance du sudiste Didier Robert. En effet, ce dernier est parvenu avec l’aide de Michel Fontaine, à récupérer les voix socialistes. En 2004, l’UMP, sous la figure d’Alain Bénard, est arrivé à la seconde position, avec 37,99% contre 46,96% pour l’Alliance. Six ans plus tard, même schéma. Le parti socialiste reste à la troisième place avec 11,37%, contre 54,65% pour l’UMP, et 33,98% pour Paul Vergès. L’union entre le Parti socialiste et l’Alliance aurait permi à la gauche de faire front dans l’une des plus importantes communes de l’UMP.

Céline Tabou



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Une seule motivation pour le PS : faire la peau à tout ce qui peut résister à la Réunion comme en métropole et dans le paysage politique actuel, le PCR et le PCF gènent. Au PS comme à l’UMP, l’électeur pardonne toutes leurs erreurs, leur reniement. Jamais au PCR, ni au PCF. Peut-être qu’à l’avenir le PCR devra être plus clair, plus radical quant à ses soutiens ou le flou qu’il entretient lors des élections nationales telles la présidence de la république et européennes. En attendant, c’est tout le peuple réunionnais qui va souffrir et je ne vois qu’un "responsable" Le PS.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com