Actualités

Michel Vergoz, tête de liste aux sénatoriales : Un choix extrêmement grave.

Témoignages.re / 14 juin 2011

Depuis quelques semaines, des rumeurs persistantes courraient sur une prochaine candidature de Michel Vergoz aux Sénatoriales de septembre. Dans le contexte national, cette élection aura une portée historique considérable car la majorité pourrait basculer dans cette vénérable assemblée dirigée par la droite depuis un demi-siècle ; ce changement aurait pour conséquence d’accélérer la chute de l’UMP et de Sarkozy aux prochaines présidentielles d’avril 2012, huit mois plus tard.

"Témoignages" se devait de rappeler les multiples trahisons de l’ancien Giscardien ainsi que son parcours politique très particulier. Nous avons consacré une série d’articles sur différentes significations que pourrait revêtir la concrétisation d’une telle décision. Dans l’édition du vendredi 3 juin, nous écrivions :
« Quand on connaît les efforts qu’il (Vergoz) a déployés pour casser tout progrès de La Réunion : la bidépartementalisation, les municipales de 2001, l’unité de l’exécutif régional en 2004, les grands chantiers et le cadeau à l’UMP lors des dernières Régionales, cette annonce serait un coup de poignard dans le dos des démocrates et des travailleurs qui tentent de construire l’union contre l’UMP pour sortir notre île de la crise structurelle et de la récession persistante. »

Notre objectif est très clair, prendre l’opinion à témoin en ces termes : « La Fédération du PS fera-t-elle la promotion du principal allié de l’UMP à la Région ? »

Le soutien inattendu du "JIR" en faveur de Vergoz jette le discrédit sur sa candidature.

Le "JIR" a cru bon prendre la défense du traitre en nous accusant de nous attaquer à la Fédération du PS. Le moins qu’on puisse dire, c’est que notre confrère éclaire d’un jour nouveau nos inquiétudes. Et cet article n’a pas été publié innocemment, puisqu’il est sorti à la veille du Conseil fédéral devant désigner la tête de liste PS.

L’hypothèse généralement avancée, c’est que le changement de majorité au Sénat pourrait intervenir sur un score étriqué, d’une ou 3 voix. Dans la mesure où le département de La Réunion comptera 4 sénateurs, il y a lieu de tout faire pour que le score de l’UMP et ses amis soit le plus réduit possible, c’est-à-dire un siège. Ainsi se dégageraient les conditions du basculement de majorité. La voix du représentant des socialistes réunionnais est donc essentielle, comme le seraient également celles des 2 autres Réunionnais. C’est donc à la Fédération Socialiste de mesurer son degré de responsabilité et de prendre toutes dispositions pour éviter un « ratage » historique.

Anticiper pour éviter la catastrophe.

En prônant le soutien de Michel Vergoz, le "JIR" accentue l’inquiétude de tous ceux qui ne font aucune confiance à ce dernier dans le secret de l’isoloir. On l’a vu voter à plusieurs reprises en suivant les consignes de Didier Robert, après avoir fait cadeau à l’UMP de la direction du Conseil Régional.

Sans anticipation suffisante sur l’avenir, même immédiat, le PS ne prend-il pas des risques énormes ? Car, sérieusement, comment pourra-t-il exiger des autres de circonscrire une catastrophe imminente alors qu’il peut agir pour l’éviter ? La population n’avait vraiment pas besoin de ce cas gravissime.

J.B.


Kanalreunion.com