Actualités

« Mme Miranville, qui vous a permis de parler en notre nom ? »

Rassemblés hier, des centaines de jeunes de La Possession réaffirment leur soutien à Roland Robert et Marcelle Puy

Céline Tabou / 24 mars 2011

Corine Corré, porte-parole du Mouvement des Jeunes pour Roland Robert et Marcelle Puy, a présenté à la presse la lettre ouverte de la jeunesse possessionnaise destinée à Vanessa Miranville. En présence de plus de 250 jeunes, de Gilles Leperlier, président de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) et de Béatrice Leperlier, membre de l’AJFER et élue de l’Alliance au Conseil régional, ont fustigé l’attitude de la candidate de l’opposition à l’égard des jeunes de La Possession.

« Qui vous a permis de parler en notre nom ? À La Possession, les 18/30 ans sont au nombre de 5.000. Vous n’avez pas mandat pour parler en notre nom. Vous n’avez pas le monopole de la jeunesse », a commencé Corine Corré. La jeune femme a exprimé la colère des milliers de jeunes face à la campagne de dénigrement de Vanessa Miranville.

Reconnaître les réalisations de Roland Robert

« Aveuglée par la haine, vous parlez au nom des jeunes pour vous attaquer à Roland Robert. Parlez de vous, de vos convictions, de votre programme, c’est notre conception de la politique. S’attaquer à l’âge de quelqu’un, à son physique, à sa sexualité ou à sa couleur, c’est de la discrimination ! ». Tout au long des interventions, de nombreux jeunes ont contesté les propos tenus par Vanessa Miranville sur l’âge de Roland Robert.
Jimmy, 33 ans, a déclaré « depuis 40 ans, face aux avancées réalisées par notre maire surtout pour les jeunes et les enfants, même si Roland Robert a 90 ans, je voterai encore pour lui. Roland Robert est un bon maire, on ne peut pas dire que rien n’a été fait, car la Ville aurait été désertée et La Possession n’aurait pas été aussi développée qu’aujourd’hui ».
Au-delà de sa beauté et de sa jeunesse, « vous êtes comme d’autres : vous représentez peu de chose mais vous osez quand même parler au nom de la jeunesse possessionnaise ! Vous êtes aveuglée par la haine et le pouvoir (...). Vos attaques personnelles et tentatives de dresser les générations les unes contre les autres, ont été sévèrement sanctionnées », a indiqué Corine Corré.

Les jeunes demandent à Vanessa Miranville d’élever le débat

En dépit de ses tentatives de diviser la jeunesse à La Possession, de nombreuses voix se sont élevées sur l’absence de programme, d’idées et de solutions pour faire évoluer la Ville. Philippe Robert, adjoint au maire depuis 2008, a indiqué « je ne me reconnais pas dans le discours de Vanessa Miranville, les jeunes n’ont pas attendu qu’elle sorte de nulle part pour donner des leçons d’engagement politique à la jeunesse de La Possession ».
Ce dernier a expliqué qu’il y avait « bien longtemps que les jeunes de La Possession sont engagés en politique, je lui lance plusieurs défis celui d’organiser une réunion avec plus de 200 jeunes, d’élever le débat et de donner des arguments sur les raisons de voter pour elle ». Tous ont dénoncé le débat générationnel lancé par Vanessa Miranville, sans pour autant « faire des propositions concrètes pour les jeunes ».
Venus soutenir le Mouvement des jeunes pour Roland Robert et Marcelle Puy, Gilles Leperlier et Béatrice Leperlier ont expliqué « qu’aujourd’hui, avoir 28 ans ne suffit pas pour parler de la jeunesse. Aujourd’hui, être une image médiatique n’a jamais fait un homme ou une femme politique. Aujourd’hui, le travail de terrain est le plus important, notamment pour la défense des conditions de vie des jeunes. Il faut arrêter de parler des jeunes, sans les jeunes ».

« Une victoire sans conteste » pour les jeunes

Mettant en avant les résultats de Roland Robert et Marcelle Puy au premier tour, Gilles Leperlier a indiqué : « Quand on voit le nombre de jeunes réunis ici (mercredi 23 mars-NDLR) et le nombre de jeunes qui ont voté pour Roland Robert et Marcelle Puy, on se rend compte que les jeunes prennent conscience que l’on doit être respectueux de ce qui a été fait avant nous ». Et de préciser que « Roland Robert a beaucoup œuvré pour les jeunes et la population. D’autant plus que Vanessa Miranville n’a pas le monopole de la jeunesse, surtout que nous ne l’avons pas vu aux manifestations pour la défense de la jeunesse ». Le responsable de l’organisation de jeunesse conclut : « Nous devons également dénoncer le rôle des médias qui ont joué le jeu de Vanessa Miranville sur son paraître et non son être ».
Pour conclure la réunion, de nombreux jeunes ont exprimé leur intention de voter pour Roland Robert et Marcelle Puy, également présente à cette rencontre. Car comme l’a expliqué Stéphanie, 25 ans, « le maire nous donne la chance de nous exprimer et a permis à tous les quartiers de se développer, avec la jeunesse ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com