Actualités

Mme Vochré, Maire des pauvres, pour les pauvres !

À Saint-Paul, les pauvres prennent le pouvoir

Témoignages.re / 24 août 2013

Lors de son élection comme Maire du 1er Conseil Municipal des Pauvres, Mme Vochré a déclaré : « Mi veux être Maire pour les pauvres, mais pas pour les riches ! » 



JPEG - 43.2 ko
Raïssa Noël et Frédérique Técher autour de Gilmée Vochré, la maire du Conseil municipal des pauvres de Saint-Paul.

Depuis que Madame Gilmée Vochré a été élue Maire du 1er Conseil Municipal des Pauvres, à Saint-Paul, le 4 août 2013, elle n’a cessé de recevoir des témoignages de sympathie de toute La Réunion !

« Les gens me disent que c’est bien ce que je fais » , déclare-t-elle. « Ils sont contents pour moi, mais aussi pour eux. Les gens me téléphonent ou m’appellent dans la rue pour me dire : continue, représente a nou bien. Lé bien sak ou la di ».

En acceptant cette charge symbolique, Madame Vochré a apporté un espoir aux pauvres de La Réunion. Elle a provoqué un souffle de fierté chez les 52% qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Les pauvres ne s’imaginaient pas qu’un pauvre pouvait être maire. Pourtant la Constitution prévoit que tout électeur peut devenir un élu. Le vote d’un pauvre ne vaut pas moins que le vote d’un maire. Que les pauvres s’en souviennent aux prochaines élections !

Création du Comité de Trois-Bassins

Pour l’abolition de l’extrême pauvreté

à La Réunion, avant 2015

À La Réunion, la pauvreté n’est pas la fatalité de la crise. La moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Parmi nous, le reste à vivre de certaines personnes, ce n’est même pas 5 euros par jour !

Des jeunes diplômés n’ont même pas 5 euros par jour !

La France s’est engagée à éradiquer la grande pauvreté dans le monde avant 2015.

Le 18 décembre 2012, des pauvres se sont réunis en comité à l’Ermitage pour lancer un Appel pour l’abolition l’extrême pauvreté à La Réunion, avant 2015.

Six revendications du texte de l’Appel de l’Ermitage ont été transmises au Président de la République, le 19 mars 2013.

« Après l’abolition de l’esclavage, il faut abolir l’extrême pauvreté ! »

Trois-Bassins compte 52% de la population au chômage,

Cela ne peut plus durer !

« Sans l’abolition de la pauvreté, le pauvre reste pauvre »

Venez participer, vous aussi, mesdames, messieurs,

à la Création du Comité de Trois-Bassins

Le samedi 24 août 2013,

à 14h00

Chez Guyto Galaor : chemin la Croix

Littoral – Trois-Bassins (97426)
Raïssa Noël : Les pauvres doivent prendre le pouvoir pour abolir la pauvreté

Les pauvres ne peuvent plus faire confiance aux politiciens qui leur promettent monts et merveilles à la veille des élections. Durant tout le mandat, la situation des pauvres ne s’améliore pas, elle s’aggrave même ; alors que l’élue, elle, s’enrichit.

Pourtant, le bulletin d’un pauvre ne vaut pas moins que celui d’un maire. Quand un pauvre coule un bulletin, c’est pour en finir avec la pauvreté, pas pour enrichir des élus.
Conseil municipal des pauvres

Premières décisions

Le Conseil municipal des Pauvres demande à toutes les collectivités de La Réunion d’inscrire en priorité de leur prochaine assemblée l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion, avant 2015.

Le Conseil municipal des Pauvres demande à toutes les collectivités de La Réunion d’abolir les indemnités des élus ; et de transférer l’équivalent de ce budget dans un fonds pour la création d’activités en faveur des plus les pauvres.

Le Conseil municipal des Pauvres demande que la représentation sociale soit respectée lors la constitution des futures listes électorales municipales ; c’est-à-dire que la moitié des candidatures soient des pauvres.

Le Conseil municipal des Pauvres demande à toutes les communes de La Réunion de créer un Centre Communal d’Activités Génératrices de Revenus.

Le Conseil municipal des Pauvres demande à toutes les administrations d’organiser l’accueil et les services au public également en créole.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La pyramide sociale, avec son sommet qui croît sans cesse et une base qui s’atrophie chaque jour davantage du fait de la croissance démographique,est mouvante et incontournable. Le choix qui s’offre aux hommes est néanmoins binaire : préfèrent-ils une société faite d’innombrables pauvres et de quelques riches, ou de riches de plus en plus nombreux et moins de pauvres ?
    Concernant plus spécialement les pauvres, qui occupent chaque jour plus nombreux la base de la pyramide sociale, préfèrent-ils condamner leur descendance à leur propre destin, ou lui donner de meilleures chances de s’élever dans une pyramide sociale leur offrant davantage d’opportunités de le faire ?

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com