Actualités

Mobilisation contre les violences faites aux femmes

Des méthodes d’un autre âge pendant la campagne à Trois-Bassins

Correspondant Témoignages / 26 mars 2014

Lors d’une conférence de presse, la Liste citoyenne "pour un Trois-Bassins Demain dynamique et solidaire" a dénoncé les nombreuses violences faites à une femme : Simone Yée Chong Tchi-Kan.

JPEG - 28.7 ko
L’affiche couverte d’insanités près du bureau de vote. Le préfet a dû intervenir pour faire cesser cette violence.

68 ans après la loi de la départementalisation, A Trois-Bassins, la loi démocratique fait toujours défaut. On ne peut, hélas, que le constater, les violences faites aux femmes continuent de progresser malgré les lois dont la dernière date de juillet 2010.
Simone Yée Chong Tchi-Kan était la seule femme tête de liste dans cette campagne à Trois-Bassins. Elle rappelle qu’avant l’officialisation de sa candidature, elle a été l’objet de dénigrements, des propos mensongers et d’insanités.

« J’en suis peinée de voir les femmes elles mêmes colportées ces ragots. Elles oublient qu’elles sont des femmes avant tout ! », déplore la présidente de Femmes solidaires pour l’emploi, « ça a fini par une attaque de mes affiches officielles sur les panneaux d’affichages aux abords des bureaux de vote ». « C’est la femme en elle qui est bafouée pas uniquement la candidate que je suis ! », constate Simone Yée Chong Tchi-Kan. « Comment se fait-il qu’aucun candidat n’a condamné cet acte ? A croire qu’ils n’ont pas de femme, ni de mère, ni de sœur ! », précise-t-elle. Elle constate également le silence de l’UFR.

« Pourquoi le Maire n’a-t-il pas joué son rôle de magistrat ? Il a fallu l’intervention de la préfecture pour que le maire rétablisse mon affiche ! ». C’est un bien triste 70e anniversaire pour le droit de vote des femmes.
Mais quelle place pour les femmes en politiques et ce malgré la loi sur la parité ? Quel bilan de la situation de la femme à La Réunion pouvons-nous faire ? Quelles sont les avancées depuis son peuplement ?

En 350 ans nous sommes passés d’une société esclavagiste à une soi-disant démocratie mais qu’est-ce qui véritablement changé ?

« 165 ans après l’abolition de l’esclavage, la campagne électorale à Trois-Bassins s’est déroulée dans un climat délétère, de terreur, de pression par le pouvoir en place », souligne Simone Yée Chong Tchi-Kan. « Des propos démesurés de certains candidats tels que : c’est une femme, faite le choix d’un homme,.. et dans une commune des hauts, il y a encore fort à faire ».

D’où cet appel lancé hier à Trois-Bassins par les colistiers : « C’est pourquoi, les colistiers réunis, nous dénonçons fermement ce climat délétère et mensonger à l’encontre de notre liste et surtout à l’égard de notre tête de liste Simone Yée Chong Tchi-Kan.

Nous appelons les honnêtes gens à condamner ces actes relevant de méthode révolue ».

Trois propositions aux candidats du second tour


« Les colistiers de la liste citoyenne « Pour Un Trois-Bassins Demain Dynamique et Solidaire » conduite par Simone YEE-CHONG TCHI-KAN, réunis ce lundi 24 mars 2014 en assemblée,
Après une analyse du résultat du 1er tour, il reste 2 candidats en lice.
Avant de nous positionner dans le cadre du 2ème tour, nous souhaitons soumettre aux candidats restants, les propositions ci-après :

- Dénoncer les actes de dégradation commis à propos de notre affiche officielle sur les panneaux à l’entrée du bureau de vote : école maternelle A.

- La politique du gouvernement est catastrophique. Est-ce que vous allez êtes complice oui ou non du gouvernement ? Il va appliquer une politique d’austérité. Nous demandons aux candidats de se positionner et de dénoncer la politique d’austérité décidé par le gouvernement.

- Acter le non cumul de mandat dès les prochaines élections. »


Kanalreunion.com