Actualités

Mobilisons-nous et faisons gagner le changement

Après les deux réunions des délégués de section du PCR

Manuel Marchal / 24 mai 2011

Après deux réunions ce week-end, le PCR est plus que jamais engagé dans la bataille décisive : un an pour le changement.

Samedi à La Rivière et dimanche à Sainte-Suzanne, les délégués des sections PCR de l’île ont discuté du projet du Parti. Ces deux rencontres étaient animées par la Direction du PCR, et notamment son secrétaire général, Elie Hoarau.
La dernière visite ministérielle a confirmé point par point l’orientation de ce gouvernement : des opérations de communication pour masquer la casse sociale. Alors que Pôle Emploi a atteint le nombre sans précédent de plus de 145.000 inscrits, la ministre de l’Outre-mer a centré sa visite sur une très hypothétique relance des grands chantiers. Au cours de la rencontre organisée vendredi à la Région, il n’a échappé à personne que les engagements pris ne pourront pas être exécutés avant 2013, soit un an après la prochaine Présidentielle.
Pendant ce temps, la casse sociale va continuer. Ainsi, la suppression de la retraite à 60 ans va commencer à produire ses effets. Elle va réduire encore davantage les possibilités d’emplois pour les plus jeunes.
Face à cette situation, le Parti communiste réunionnais fait avancer ses propositions auprès des forces du changement. Ces dernières peuvent prendre le pouvoir en France l’année prochaine à l’occasion de la Présidentielle et des Législatives. Ce changement ouvre la possibilité de concrétiser des mesures urgentes et d’autres ayant une échéance à plus long terme.
L’urgence, c’est de proposer des emplois décents aux Réunionnais qui sont condamnés actuellement à vivre en dessous du seuil de pauvreté. Le PCR propose donc de répondre aux nouveaux besoins en matière d’environnement et de services à la personne par la création de deux grands services d’intérêt public dans ces deux domaines. L’objectif est de créer des emplois durables assortis de formation pour qu’enfin des dizaines de milliers de Réunionnais aient autre chose que la perspective de contrats précaires de quelques mois.
L’urgence, c’est également de relancer les grands chantiers stoppés par l’UMP.

Relançons les chantiers

À moins d’un an de la Présidentielle, le gouvernement a dépêché un de ses membres lancer la campagne. Il s’agit de multiplier les opérations de communication pour tenter de faire croire aux Réunionnais que l’UMP s’occupe de la relance de l’activité du pays. Dans les faits, les décisions prises à Paris et à la Région ont stoppé une dynamique et provoqué la suppression de 10.000 emplois rien que dans le BTP.
Le PCR propose pour sa part de relancer les chantiers dont le financement a été inscrit dans le Protocole de Matignon signé en janvier 2007 par le Premier ministre et le président de la Région. Cela veut dire deux chantiers, dont le tram-train qui était prêt à démarrer et qui constitue l’alternative à l’étouffement de l’île par le tout-automobile.
Le week-end dernier, les responsables des sections de toute l’île ont eu l’occasion de traiter ces questions essentielles. Elles sont le point de départ d’un projet sur lequel tous les candidats des forces du changement devront se positionner. Il reste maintenant moins d’un an pour faire triompher l’intérêt de La Réunion.

M.M.


Kanalreunion.com