Actualités

« Moin mi sa implik a moin dans les combats électoraux »

Alain Gravina : militant PCR à la section de Saint-Denis

Jean Fabrice Nativel / 28 décembre 2010

Témoignages est allé hier à la rencontre d’un militant du PCR à la section de Saint-Denis et aussi délégué au 7ème Congrès de ce Parti : Alain Gravina, afin de recueillir ses réactions sur divers points.

Alain, qu’avez-vous retenu du 7ème Congrès ?


- Ce 7ème Congrès a été avant tout très enrichissant de par la qualité des interventions sur de nombreux thèmes. Celui consacré à l’Histoire du Parti communiste réunionnais — par exemple — a souligné tout le combat mené contre la fraude électorale dans l’île ainsi que pour les acquis sociaux et l’égalité.
Aujourd’hui, la bataille du social est gagnée au terme de plusieurs années de lutte. Il reste cependant à relever celle du développement durable — évoqué lors du 6ème Congrès — dont le cœur est l’usage des énergies renouvelables et non polluantes. D’ailleurs La Réunion ne manque pas de réalisations en la matière : le chauffe-eau solaire, le panneau photovoltaïque, l’éolien et à venir l’utilisation des courants marins, la géothermie, etc.

« Le combat contre la fraude électorale »

Quel sens donnez-vous au militantisme ?


- C’est d’apporter un soutien aux Réunionnaises et aux Réunionnais en situation de détresse, d’intervenir auprès des personnes qui peuvent les aider, de les aiguiller vers les organismes sociaux, de trouver les mots justes pour leur donner du réconfort…

Faire connaître les luttes « passées »

Être communiste réunionnais, cela signifie quoi pour vous ?


- C’est d’apporter à toutes personnes une réflexion sur l’Histoire du PCR afin de ne pas oublier les batailles passées menées pour notre mieux-vivre. Notre place est auprès des Réunionnaises et des Réunionnais qui sont dans le besoin. Les réunions, les actions de communications de la presse dont “Témoignages”, les discussions entre les militantes et les militants et d’autres personnes (politiques et autres)… sont autant de moments d’enrichissement personnel que l’on doit transmettre.

Dans la lutte contre la réforme des retraites

Cette année, quel(s) est(sont) le(s) fait(s) qui vous a(ont) le plus interpellé à La Réunion ?


- Plusieurs sujets m’ont interpellé. Je commencerai par la réforme des retraites. Elle pénalise aussi bien les travailleurs que les personnes à la recherche d’un emploi. Qui plus est à La Réunion, on enregistre plus de 30% de chômeurs. Et surtout, cette caisse des retraites aurait pu être alimentée soit par les revenus du capital, soit par le patronat. Il y a aussi le déremboursement de certains médicaments — ce qui est préjudiciable à la santé — ; l’arrêt des grands travaux (tram-train, MCUR…) — ce qui a provoqué la perte de milliers d’emplois dans le secteur du bâtiment ¬— et j’en passe — , la catastrophe écologique au Maïdo, etc.

« La catastrophe écologique en Louisiane »

… et dans le monde ?

- Je citerai la situation politique à Madagascar, la catastrophe écologique en Louisiane aux États-Unis où des millions et des millions de litres de pétrole ont provoqué une marée noire suite à l’explosion d’une plate-forme, les crises en Grèce, en Argentine, etc., l’affaire Kerviel, l’effondrement des grandes banques, etc.

« Pour être plus proche des Dionysiens et des Dionysiennes »

Pour quelle(s) cause(s) allez-vous vous impliquer ?

- Moin mi sa implik a moin dans les combats électoraux pour un avenir meilleur pour les Réunionnaises et les Réunionnais et comme dans l’habitude dans la vie de la section à Saint-Denis pour être plus proche des Dionysiens et des Dionysiennes pour les mois et les années à venir.

En cette fin d’année, quel message souhaitez-vous adresser à la population ?

- Je leur souhaite une bonne santé, la réussite dans leurs projets tels l’emploi — études et formations —, le logement, de continuer à faire jouer la solidarité entre les familles et de vivre dans la paix et le bonheur.

Dans les victoires comme dans les échecs, Alain Gravina est toujours présent. Ce militant reste dévoué à la cause du PCR, quand il agit, c’est pour le présent mais aussi pour préparer l’avenir. Il aime échanger, construire et mener des projets ensemble.

Texte et photos Jean-Fabrice Nativel


Kanalreunion.com