Actualités

Municipales à Saint-André : Joé Bédier et Gélita Hoarau ovationnés

Grand succès de l’Assemblée générale extraordinaire de la section PCR

Témoignages.re / 12 octobre 2013

L’assemblée générale extraordinaire de la section de Saint-André a réuni un très nombreux public au Chemin Fantaisie. Elle est revenue sur les combats passés et ceux à venir. Présidé par Jacky The Seng, cet évènement aura été marqué par le vote à l’unanimité de la proposition de tête de liste soutenue par la Section, avec Joé Bédier, et Gélita Hoarau en numéro 2.

JPEG - 50.5 ko
Grand succès de l’Assemblée générale extraordinaire de la section PCR.

Au cours de cet évènement, Jean-Max Hoarau a rappelé « l’histoire du parti, son passé et ses perspectives », ainsi que « son destin étroitement lié à celui de Saint-André car il aura démarré à Saint-André ». Ce dernier a cité Marcel Ponapin qui disait « à Saint-André, il y a un comportement communiste ». À partir de cette phrase, Jean-Max Hoarau a retracé l’histoire de Saint-André, qui « a joué un rôle fantastique dans l’essor du parti et dans l’Histoire de La Réunion » .

JPEG - 42.9 ko
Autour de Joé Bédier et Gélita Hoarau, les quatre secrétaires généraux du PCR, ainsi que Jacky The Seng, secrétaire de la section de Saint-André, Claude Hoarau et Élie Hoarau.

« Saint-André a une symbolique »

Jean-Max Hoarau a également indiqué que « Saint-André a cette symbolique magnifique d’avoir fait démarrer le développement de La Réunion, et notamment la présence de la famille Vergès, sans qui il n’y aurait pas eu de développement ». Un développement économique et social pour lequel le PCR a des propositions présentées par Yvan Dejean, telles que la création d’un fonds d’investissement permettant d’épargner la sur-rémunération, la revalorisation des minimas sociaux et des petites retraites, et encore la création de deux grands services.

JPEG - 66.1 ko
Le meeting est loin de débuter, et pourtant la salle est déjà pleine. C’est un signe de la forte mobilisation pour faire avancer le pays et Saint-André.

Face à l’apartheid social et aux « gouvernements de droite comme de gauche qui ont créé des inégalités sociales. Une situation hors norme qui est la conséquence d’une politique qui dure depuis 67 ans ». « Ronaldo (voir encadré - NDLR) a lancé un cri d’alarme, parce que la jeunesse est écrasée, on ne lui donne pas sa chance, on la prend pour moins que rien », a précisé le secrétaire général. « À quelques jours de l’élection municipale, on peut transformer la situation à La Réunion », a affirmé Yvan Dejean.

JPEG - 39.3 ko
Joé Bédier et Jacky The Seng.

« Au PCR, la direction travaille pour réunir les conditions politiques pour la grande victoire électorale, pour un large rassemblement dans le pays qui va au-delà de nos propres rangs », dont la première étape est le 20 octobre. « Où le parti va faire un rassemblement pour préciser des choses », a souligné Yvan Dejean.

JPEG - 48 ko
Yvan Dejean : « au PCR, la direction travaille pour réunir les conditions politiques pour la grande victoire électorale »

« Le rassemblement de ce soir prendra une tournure importante dans l’avenir »

De son côté, Jacky The Seng a réaffirmé qu’ « il faut poursuivre et continuer le combat, certains ont abandonné le PCR, d’autres ont voulu l’exterminer, mais le PCR ne meurt pas comme ça ». « Le rassemblement de ce soir prendra une tournure importante dans l’avenir », car « il symbolise l’espoir pour la population de Saint-André et son avenir ». Sur la présence de Joé Bédier, « il a lancé un appel à poursuivre le combat de 2009, dans l’idée d’un rassemblement, lancé aux camarades et militants pour refaire ensemble le même combat qu’en 2008. On doit répondre à son appel », a indiqué Jacky The Seng.

JPEG - 52 ko
Vue d’une partie des camarades présents. Les prises de parole vont commencer.

Celui-ci a proposé le vote de la candidature de Joé Bédier en tête de liste aux élections municipales de 2014, ainsi que la présence de Gélita Hoarau, numéro 2 de la liste des prochaines municipales. Ces deux propositions ont été votées à l’unanimité et vigoureusement applaudies. Une troisième proposition a été faite, « une fois désigne, cela ne veut pas dire qu’on s’en lave les mains, mais il faut prendre l’engagement d’être dans la campagne et vivant dans la campane dès ce soir ». Une proposition reçue positivement. Face à l’engouement, Gélita Hoarau a remercié la section de la proposition qui lui a été faite et a rappelé son parcours à Saint-André, «  je dois tout ça à mes parents, mais aussi à mes convictions personnelles, car la situation est de plus en plus grave et il n’y a que le PCR qui a toujours apporté des propositions, montré la voie que les communistes doivent prendre pour le développement de notre pays ».

Céline Tabou

JPEG - 55.3 ko
Gélita Hoarau arrive, accueillie par les applaudissements.
JPEG - 46.7 ko
Une ambiance formidable hier soir chemin Fantaisie à Saint-André.
Joé Bédier : «  Je retrouve ma famille politique  »

JPEG - 37.5 ko
Joé Bédier et Maurice Gironcel, une illustration de la solidarité de toujours entre Sainte-Suzanne et Saint-André.



« Ce n’est pas ce soir, sans une certaine émotion que je retrouve ma famille politique. Une famille à politique réunie à chemin Fantaisie, dans le cadre d’un rassemblement, ça me fait plaisir. Je dis que je retrouve ma famille politique parce que l’an dernier, j’ai eu l’occasion de participer aux municipales partielles à Sainte-Suzanne et lors des législatives, avec Maurice Gironcel », a dit Joé Bédier .

«  C’est une famille politique que je respecte parce quand j’entends l’intervention de Jean-Max Hoarau sur l’histoire du PCR, est-ce que vous connaissez à La Réunion, en 2013, un autre parti politique qui peut faire l’historique des combats menés. Non, c’est pour cela que l’on a cette responsabilité. Hier, on disait que j’étais dans l’ombre, mais vous verrez un homme qui n’a pas de langue de bois, parce que faire de la politique ce n’est pas pour un poste, cela ne m’intéresse pas ».

Il est revenu sur son parcours au sein du parti. Après s’être présenté aux cantonales, Joé Bédier a été accueilli par Claude Hoarau, qui a été applaudi. «  Claude Hoarau m’a accueilli en 2001 et avec ses mots m’a expliqué qu’il avait besoin de réunir des personnes qui ont des valeurs et qui ont envie de donner et montrer autre chose par rapport à ce qui a été pratiqué ». « Claude Hoarau est allé à l’essentiel sur les valeurs, c’est ce qui m’intéresse dans la bataille politique ».

« C’est une fierté d’être avec vous et d’être tête de liste », a indiqué Joé Bédier. Revenant sur l’année 2008, ce dernier a précisé « quand arrive la victoire, il ne faut jamais oublier et dire « moi je », ce n’est pas la victoire d’un homme, c’est la victoire d’un long combat de camarade qui a beaucoup souffert et qu’on a tendance à trop oublier. On est là, il ne faut jamais perdre de vue qu’un combat politique est une affaire très importante. Ce n’est pas facile, mais ensemble on peut réussir de belle chose ».

Pour la tête de liste à Saint-André, « le message qu’on va faire passer dans la population doit porter, les gens attendaient énormément, mais ils sont aujourd’hui nombreux à être déçus » . « La responsabilité que nous avons tous ensemble, on doit l’assumer dès ce soir » . Joé Bédier a salué le courage de Ronaldo, « un jeune qui vient s’exprimer. Il est le mieux à même à parler des jeunes et de leur souffrance. Trop souvent, quand on parle des jeunes, notamment ceux qui ont des responsabilités, ils pointent du doigt les problèmes et stigmatisent nos jeunes. On doit le voir dans la globalité, c’est ça le message de Ronaldo. Si les politiques ne comprennent pas, les années à venir ne seront pas roses, car la jeunesse est en souffrance » .

« Quand on arrivera aux responsabilités en 2014, je sais qu’on y arrivera, la première chose à mettre en place est un véritable service jeunesse à la mairie » . Pour conclure, Joé Bédier a indiqué « c’est un combat à mener durement », pour « le changement à Saint-André ».

Gélita Hoarau : « les femmes peuvent occuper la place et être dans la bataille politique »

JPEG - 43.3 ko
Gélita Hoarau a commencé à militer à Saint-André.



« Les femmes sont les plus touchées par la crise dans tous les niveaux », a noté Gélita Hoarau. « Les femmes qui sont dans la case, font bouillir la marmite et subviennent aux besoins des enfants, c’est elle qui doit tenir l’affaire et faire en sorte que tout roule ». « À Saint-André et ailleurs, les femmes ont leur place, ça dépend de nous, à nous les femmes de prendre toute la place ».

Gélita Hoarau a expliqué « nou gagne faire des propositions, parler des problèmes qui nous concernent. Alon travailler là-dessus ». Elle a lancé un « appel à toutes les Saint-Andréennes, car les femmes peuvent occuper la place et être dans la bataille politique et aller au-delà d’une campagne électorale. Ce que l’on doit porter et continuer d’apporter, c’est une vision du monde ».

Gélita Hoarau a proposé que les mairies créent un centre pour les femmes afin qu’elles échangent, parlent et puissent avoir des informations. « Regardons nous tel que nous sommes, on assume. C’est notre force ». Il faut « qu’on apprenne à nous donner la main, à nous entre-aider ». Pour elle, « avoir un mandat politique, c’est pour mettre en œuvre un projet, défendre les plus nécessiteux, lutter contre les inégalités et les injustices. Ce sont les militants qui nous ont portés. » « Je pense que des femmes ont montré de quoi elles sont capables, à partir d’aujourd’hui, elles doivent encore plus aller dans la bataille. Relever la tête et dire aux ainés, que l’on reprend la relève dans le combat, être dans la victoire ».

Ronaldo, le PCR est « un parti qui prend ses engagements à cœur »

JPEG - 29.6 ko
Ronaldo : « Je suis jeune adhérent au PCR parce que c’est un parti qui prend ses engagements à cœur et fait passer en priorité la jeunesse »



Jeune étudiant, adhérent à la section de Saint-André, Ronaldo a tenu à apporter sa contribution lors de cette assemblée générale. « Je suis un jeune adhérent au PCR parce que c’est un parti qui prend ses engagements à cœur et fait passer en priorité la jeunesse. Je suis inquiet de la situation de notre pays », mais aussi le « manque d’eau », « l’intégrité des jeunes dans le marché du travail, qui ont de plus en plus de difficulté à trouver un emploi ». Si ce dernier fait des études , « parce que c’est la seule façon de s’en sortir. Avant on disait qu’on n’avait pas assez de diplômes, aujourd’hui la part des diplômes a doublé entre 1999 et 2007 ». « Même si la situation est extrêmement grave, je continue à être optimiste », car «  j’ai l’espoir que tout peut s’arrêter en faisant confiance aux gens ». « Je vous félicite parce que camarade, vous êtes porteur d’un projet et vous êtes ici présents ce soir. Je vous remercie de penser aux jeunes et de vous battre pour nos besoins ». « Nous avons besoin d’un vrai maire qui comprenne les souffrances et les cris de la jeunesse qui est une richesse de notre pays », a conclu Ronaldo.


Kanalreunion.com