Actualités

Nassimah Dindar annonce la réunion des conseillers généraux lundi

Après le coup de force de Didier Robert

Témoignages.re / 25 septembre 2010

« Je réunirai les conseillers généraux lundi, je leur dirai ce qui s’est passé et nous déciderons ensemble de la position à adopter ». Face au coup de force de Didier Robert, la présidente du conseil général a claqué la porte du Conseil d’administration de la SEMATRA.

« Monsieur Didier Robert en tant qu’actionnaire majoritaire avait parfaitement le droit de demander de changer la présidence de la SEMATRA. Il aurait pu le faire en respectant les règles de convivialité qui ont toujours présidé aux relations entre les deux collectivités. Il ne l’a pas fait », tempête Nassimah Dindar. « Nous avons vécu cette après-midi une grande trahison, un grand irrespect, une attitude d’un autre temps. Ce qui me semble extrêmement inquiétant », ajoute-t-elle. Ce coup de force s’est produit dans le cadre du conseil d’administration convoqué pour ce vendredi après-midi à la demande de Didier Robert. L’ordre du jour, également décidé par le président de la Région, ne faisait pas mention de la demande de révocation de Nassimah Dindar. « C’est pour le moins cavalier, ce n’est pas ainsi que l’on doit traiter les minorités », estime la présidente du département.

Didier Robert menace « l’équilibre institutionnel »

La SEMATRA, actionnaire principal de la compagnie aérienne, partage en effet son actionnariat entre la Région (50% des parts), le Département (30% des parts), le reste des parts appartenant à des actionnaires privés. Au cours du conseil d’administration de ce vendredi après–midi, les actionnaires privés n’étaient pas là. Seuls étaient présents les cinq conseillers régionaux, dont Didier Robert et les élus du Conseil général. « Je n’ai absolument pas envie de me battre pour la présidence de la SEMATRA. La question de fond qui se pose est la posture même du président de la région et de ce qu’elle augure pour la gouvernance d’Air Austral », commente Nassimah Dindar. Elle souligne que « l’équilibre institutionnel, acte fondateur d’Air Austral » est menacé.
Elle indique aussi que le président de la Région lui a refusé un délai pour consulter les conseillers généraux sur la demande de révocation. « Dès lors le maintien du Conseil général au sein d’Air Austral se pose », n’hésite pas a avancé Alain Zaneguy, conseiller général et membre de la SEMATRA.

« Une entreprise de démolition »

Questionné à ce propos Nassimah Dindar n’a pas répondu, elle a simplement indiqué : « je réunirai les conseillers généraux lundi, je leur dirai ce qui s’est passé et nous déciderons ensemble de la position à adopter ». Alain Zaneguy affirme d’ores et déjà : « Didier Robert en se comportant ainsi a voulu dire “quand on a le pouvoir et l’argent les minorités n’existent pas”. Il se livre à une entreprise de démolition ». Il ajoute tranchant : « en nous mettant à la porte de cette manière c’est l’entreprise d’Air Austral qui est menacée. Nous avons subi une humiliation en direct, un lynchage ». Le conseiller général se demande si « ce coup de force en misouk n’a pas pour objet de rendre opaque la gouvernance d’Air Austral ».
À la question de savoir si cette révocation n’est pas une sanction à sa proximité avec Paul Vergès, Nassimah Dindar répond : « si tel était le cas cela serait dangereux car cela prouverait que la posture de Didier Robert est purement politique et qu’elle n’a rien à voir avec la volonté de développer Air Austral ».
L’assemblée générale des actionnaires d’Air Austral se tiendra ce mardi 28 septembre 2010.

Texte : Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com