Actualités

Nassimah Dindar : « Rien d’ambitieux n’est jamais accompli dans la facilité »

Fin du chantier du basclument des eaux d’Est en Ouest

Témoignages.re / 30 mai 2011

À 11 h 5, le 23 mai 2011, le tunnelier a fait la jonction entre la rivière des Pluies et Salazie, après onze ans de travaux ; la troisième et dernière galerie du transfert des eaux d’Est en Ouest a été achevée. Voici de larges extraits du discours de la présidente du Conseil général prononcé à cette occasion.

« J’ai aujourd’hui le sentiment que les difficultés qu’ont connus ce chantier, et les hésitations que nous avons connues par le passé, nous ont permis de forger notre détermination dans l’aménagement de notre territoire.

Permettez-moi d’abord de rappeler l’engagement très fort de l’Union européenne et de l’État français, ainsi que celui du préfet de la région et du Département, qui y représente l’État, et de souligner l’attention avec laquelle vous avez vous-même, M. le préfet, ainsi que vos prédécesseurs, suivi personnellement l’évolution du chantier et l’achèvement des travaux.
Je souhaite également remercier pour sa présence M. Philippe Leraître, représentant du Ministère chargé de l’Outre-Mer.

Je désire aussi rendre hommage à l’Union européenne, représenté aujourd’hui par M. José Palma Andres, dont l’engagement moral et financier ont été décisifs dans l’aboutissement que nous connaissons aujourd’hui.

J’associe naturellement à cet hommage, les anciens présidents du Conseil général de La Réunion, qui ont su au-delà des mandatures successives, privilégier les enjeux du développement équilibré de notre territoire.

Ici, à Salazie, je remercie également M. Stéphane Fouassin, maire de Salazie, dont la position et la contribution géographiques symbolisent au plus haut point l’importance de la solidarité et de l’ambition partagée dans l’objectif d’un développement global de notre île.

Naturellement et surtout, nos remerciements pour cette œuvre vont aussi à tous ceux qui l’ont directement conçue et réalisée, le maître d’œuvre, la conduite d’opération, les bureaux d’études, les experts, le Groupement d’entreprises, les sous-traitants et ces centaines d’ingénieurs, de techniciens, d’ouvriers et de mineurs, qui l’ont érigée avec courage et persévérance.

Rien d’ambitieux n’est jamais accompli dans la facilité. À plus de 1.000 mètres sous terre, dans les entrailles de la montagne, les difficultés ont pu être surpassées.
Ainsi, la vision politique a su compter sur le talent des ingénieurs et des mineurs et franchir un pas de plus dans la construction du développement de notre île.

Rien d’ambitieux n’est jamais réalisé en un jour. L’équipement structurant de La Réunion dans le domaine de l’eau représente un engagement de la collectivité départementale, s’exprimant sur des décennies. Commencé il y a maintenant 60 ans avec les premiers ouvrages des périmètres hydro-agricoles du Sud, une nouvelle étape décisive sera bientôt atteinte avec l’aboutissement prochain de l’aménagement de la micro région Ouest ; il s’agit de projets de plusieurs générations et pour les générations futures. Au travers de cette continuité, déterminée, de l’action politique du Conseil général, nous exprimons, avec lisibilité, notre contribution renouvelée dans le façonnement de notre île sous le signe de la solidarité et du développement durable.

Tout comme La Réunion est une construction collective permanente, la réalisation du Transfert des eaux a été le fruit de multiples concours et constitue le plus grand chantier public de l‘Outre-Mer.

C’est en 1984, que les élus du Conseil général ont décidé les premiers, il y a maintenant plus de 20 ans, de mettre en œuvre cet ambitieux projet qui permettra bientôt d’irriguer plus de 7.000 hectares dans l’Ouest et de soutenir les besoins en eau de l’alimentation humaine de cette micro-région.

Aujourd’hui, le percement de la galerie Salazie Amont représente un pas décisif pour l’achèvement du Grand Projet d’irrigation du littoral Ouest ; il représente une avancée vitale pour le développement agricole économique et humain de notre île, qui permettra d’atteindre les grands objectifs en faveur de l’irrigation des terres agricoles de la côte ouest.

Comme vous le savez, l’Agriculture réunionnaise demeure une activité économique importante et primordiale pour l’équilibre du territoire. Elle représente près de 20.000 emplois directs et fait vivre 7.500 exploitations.

À lui seul, le Projet d’irrigation du littoral Ouest permettra une production cannière supplémentaire de 250.000 tonnes de cannes, soit 15% de la production globale actuelle et ainsi de renforcer la filière cannes/sucre/bagasse ; il permettra la protection du foncier agricole, le confortement et l’installation de centaines d’exploitations agricoles et donc la création de centaines d’emplois ; il permettra également la sécurisation des économies d’exploitation et l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs ; il contribue enfin à la réduction des importations et l’augmentation du taux de couverture de la production locale.

À ce titre, il est important de rappeler que ce projet est déjà opérationnel depuis l’an 2000, avec plus de 4.000 hectares déjà mis en eau et 4 communes alimentées. Grâce au Projet d’irrigation du littoral Ouest, ce sont déjà plus de 700 exploitations agricoles qui ont pu se développer dans l’Ouest et c’est une production supplémentaire de 150.000 tonnes de cannes qui a pu être déjà atteinte.

Le Projet d’irrigation du littoral Ouest est donc un projet qui exprime déjà un impact significatif dans le développement économique et humain de La Réunion.

L’histoire de la réalisation de ce projet a été constamment marquée par les difficultés dont je mesure, vous le savez, l’aspect humain autant qu’économique, et les efforts que chacun a dû faire pour les surmonter, et faire prévaloir, dans la solidarité, l’intérêt général de notre île.

La célébration d’aujourd’hui survient également au moment où une nouvelle mandature du Conseil général vient de prendre ses fonctions ; cela résonne comme un défi et un encouragement pour continuer, dans le domaine de l’eau, le grand chantier de l’aménagement de La Réunion, avec la perspective d’un réseau global interconnecté à l’échelle de l‘île.

Je tiens à vous assurer de mon dévouement aux grands intérêts du développement économique et social de notre territoire.

Pour terminer, au nom du Conseil général, de la population de La Réunion, et en mon nom propre, je souhaite renouveler mon hommage aux hommes et aux femmes qui par leur courage, leur persévérance et leur savoir-faire, permettre à La Réunion de gagner ce pari.

Je tiens tout particulièrement rendre hommage à M Paul Franco Turpin, M. Mickael Cadet et M. Jean-Marc Hado qui ont perdu la vie sur ce chantier.
J’ai une pensée particulière en ces instants pour Mme Hélène Laueriere, ancienne rapporteur géographique de la Commission européenne pour La Réunion, qui, à un moment crucial de l’avancée du chantier, nous a apporté une aide décisive ; je lui souhaite de gagner le combat personnel qu’elle mène actuellement.

Je souhaite, enfin, m’adresser personnellement à tous les employés de ce chantier et aux ouvriers mineurs, véritables héros de ce chantier ; je vous adresse mes sincères félicitations pour votre engagement et les efforts que vous avez consentis au service de notre île.
Je voudrais surtout vous assurer, de mon entier soutien en ce qui concerne vos situations personnelles et professionnelles. Je sais que le percement célébré aujourd’hui pose la problématique de l’après-chantier, et du devenir professionnel de chacun ce vous. Je voudrais que vous sachiez que ce sujet me tient particulièrement à cœur et que le Conseil général saura vous accompagner afin qu’une solution de reconversion ou d’évolution personnelle soit trouvée pour chacun de vous. »


Kanalreunion.com