Actualités

Nicolas Sarkozy et l’Outre-mer : Victorin Lurel « accueille favorablement les engagements »

Réaction du président de la Région Guadeloupe

Témoignages.re / 7 novembre 2009

Dans un communiqué diffusé après le discours du président de la République suivant le premier Conseil interministériel sur l’Outre-mer, le président de la Région Guadeloupe déclare qu’il « accueille favorablement les engagements du chef de l’Etat pour une relation rénovée entre l’Outre-mer et la République ». Voici le contenu de ce communiqué :

« Par ses annonces que nous prendrons le temps d’étudier en détails, le chef de l’Etat a indiqué une volonté d’engager une relation rénovée entre l’Outre-mer et la République, et j’accueille cela très favorablement », a indiqué le président de la Région Guadeloupe, Victorin Lurel.

« Le président de la République a donné suite à de nombreuses propositions formulées par les élus, et singulièrement par la Région Guadeloupe et le parlementaire que je suis – comme la création d’un Fonds d’investissement de proximité défiscalisé à 50%, l’instauration d’un cursus complet de médecine à l’Université Antilles-Guyane, un plus fort soutien financier de l’Etat au développement économique local, une plus grande latitude donnée aux collectivités locales en matière de coopération régionale ou encore la reconnaissance de la représentativité des syndicats ultramarins ».

« Faute d’être totalement à la hauteur de l’ampleur de la crise, nous voulons prendre aux mots le chef de l’Etat dont le diagnostic sur l’Outre-mer s’est visiblement affiné et a gagné en pertinence. Nous demeurons prêts à jouer le jeu, comme nous l’avons fait pour les états-généraux, et nous sommes prêts à suivre la route que nous avons contribué à tracer car l’impératif est de très vite rétablir la confiance pour relancer notre économie et stopper les destructions d’emplois actuellement à l’œuvre », affirme Victorin Lurel.

« Pour autant, je relève que rien n’a été dit de façon précise sur le prix des carburants, sur les finances exsangues des collectivités ultramarines, ni sur le plan de formation des jeunes. Je regrette aussi qu’il n’y ait pas d’annonce d’un dispositif permettant de mobiliser l’épargne locale pour le développement. Enfin, je renouvelle ma préoccupation quant au fait qu’aucune des mesures annoncées ne figure à ce jour dans le budget 2010 ».

« Enfin, je ne suis pas dupe des arrière-pensées électorales de certaines annonces, mais c’est de bonne guerre. Nous avons tous du travail devant nous, c’est tout ce qui importe », affirme le président de Région et député de la Guadeloupe.


Kanalreunion.com