Actualités

Non au projet de multiplexe sur le Front de mer de Saint-Pierre

Groupe PCR et Europe Écologie

Témoignages.re / 14 décembre 2012

Le groupe PCR et Europe Écologie de l’opposition de la municipalité de Saint-Pierre organisaient hier un point presse afin de réagir sur l’impertinence du lieu choisi pour le futur multiplexe et de renouveler leur désapprobation sur la création d’un tel complexe sur le front de mer Hubert Delisle de Saint-Pierre pour des raisons économiques et de fluidité intra urbaine notamment.

Le point presse a été tenu sous les deux arbres emblématiques dits "les bonnets du prêtre" situé sur le parking derrière le conservatoire régional. Ce lieu n’a pas été choisi au hasard explique Krishna Damour, car ils sont «  devenus l’emblème de la résistance de citoyens de Saint-Pierre à l’implantation d’un multiplexe au front de mer ».

Pour le groupe PCR et Europe Écologie de l’opposition de la municipalité de Saint-Pierre, « la question qui doit être posée au préalable est celle-ci : faut-il un multiplexe à Saint-Pierre et plus précisément dans le Sud… Bien évidemment, puisque le Sud représente 37% de la population réunionnaise soit près de 350.000 habitants… Il est donc important d’inscrire cette possibilité dans l’offre de loisir pour les habitants de la microrégion sud » , qui faisait défaut jusqu’à maintenant. «  Mais une telle structure doit pouvoir s’exposer sans contrainte urbaine à l’ensemble de la zone d’achalandage. Ainsi, sans contrainte liée à l’accessibilité, l’ensemble des sudistes doit pouvoir s’adonner au 7ème art. Par conséquent, un tel pôle d’attractivité doit s’installer en périphérique des grandes villes et non pas à l’intérieure de la ville, où il accentuera les embouteillages sur le Front de mer. Il est déjà devenu infernal de circuler sur le boulevard… Et à cause de cette anomalie urbanistique, c’est la viabilité économique même de la structure qui est compromise et qui risque d’être un frein au rayonnement que mérite un multiplexe… Par ailleurs, le centre-ville commercial risque également d’en pâtir à cause de cet afflux additionnel d’automobiles et donc d’embouteillage, sans parler du parking très utilisé pour lequel il n’est pas prévu de remplacement ».

« C’est pourquoi nous ne résignons pas… » , soulignent le groupe PCR et Europe Écologie de l’opposition de la municipalité de Saint-Pierre par la voix de Krishna Damour. «  Il est encore temps de réagir… ces erreurs ont coûté la vie à quelques arbres coupés dans la précipitation avec le soutien de la mairie…

Bien au contraire, avec l’expansion urbaine du centre-ville, les Saint-Pierrois ont besoin d’un véritable poumon vert. C’est le lieu idéal pour créer un espace pédagogique et de bien-être par le boisement d’arbres endémiques associé à un parking ».


Kanalreunion.com