Actualités

Non aux touristes de l’apartheid

La solidarité des Réunionnais avec les Sud-Africains

Témoignages.re / 1er juillet 2013


En 1974, les relations sont au beau fixe entre le gouvernement français et le régime d’apartheid. Ce 9 mars, le député de la 1ère circonscription, Michel Debré, s’apprête à inaugurer le Club Méditerranée aux côtés de représentants de la bourgeoisie de La Réunion. Un des objectifs de ce centre d’accueil de touristes pour riches, c’est de faire venir des Sud-Africains.

Bien entendu, il ne s’agit pas de tolérer la venue de Sud-Africains dont les ancêtres ne sont pas Européens. Ces derniers sont soumis à la répression de l’apartheid, ils ne sont pas considérés comme des citoyens, donc ils ne peuvent pas être des touristes.

C’est pourquoi le PCR et les organisations CGTR, UFR et les démocrates se mobilisaient pour empêcher la venue de ces touristes, qui étaient alors des représentants de l’apartheid.

Cet article paru à la "Une" de "Témoignages" du 9 mars 1974 en est l’illustration.


Kanalreunion.com