Actualités

« Notre liste réalise un très bon score »

"Pour Saint-Paul, de toutes nos forces !"

Témoignages.re / 30 septembre 2009

Deux jours après le premier tour des municipales de Saint-Paul, les membres de la liste "Pour Saint-Paul, de toutes nos forces !" exposent les motifs de leurs satisfactions. La liste, identique au premier tour, a été déposée en vue du second tour.

Les colistiers de "Pour Saint-Paul, de toutes nos forces !" ont commenté hier matin à la permanence du PCR à Saint-Gilles les Bains, les résultats de ce tour des municipales. Avec confiance, ils abordent cette dernière ligne droite où les militants continuent leur action de terrain autour d’Huguette Bello.

Elle affirme sa satisfaction en exposant les faits déterminants du vote de dimanche :
« avec 47% des suffrages exprimés, notre liste réalise un très bon score », – la presse qu’elle soit écrite ou audiovisuelle s’en est fait l’écho –,
« nous progressons de façon incontestable avec 2.000 voix de plus et un saut de 42 à 47% des suffrages », – par rapport au premier tour des municipales de 2008 –,
« nous devançons Alain Bénard de 7.000 voix »,
« au cours de ce dernier quart de siècle, je ne crois pas qu’aucune liste n’ait jamais, à elle seule, enregistré 47% des suffrages au premier tour d’une municipale ».

Ces indicateurs permettent de prévoir sereinement « le second tour dans des conditions favorables », observe-t-elle. A l’issue du premier scrutin « Alain Bénard est nettement minoritaire à Saint-Paul ». En effet, « 70% des électeurs lui ont dit non », tant à « ses méthodes » qu’à « son projet ». « Un désaveu de cette ampleur à l’égard d’un ancien maire qui a dirigé la commune pendant 9 ans est rarissime ». Force est de constater que « 7 électeurs sur 10 ne veulent pas le voir revenir à la mairie ! ».

Aux urnes citoyens de Saint-Paul !

« Les Saint-Paulois » explique Huguette Bello « ne sont pas dupes de ce qui se trame depuis dimanche soir. Sous la tutelle de deux entremetteurs parisiens, Alain Bénard et Cyril Melchior ont négocié pendant des heures et des heures, jour et nuit. À croire que les points d’accord étaient bien difficiles à trouver entre des gens qui aspirent à diriger ensemble Saint-Paul ». Elle souligne « Tout le monde sait qu’il va être présenté aux électeursn, une union de façade. Qui peut croire qu’elle résistera au-delà de dimanche soir ? Par quel miracle feraient-ils en six jours ce qu’ils n’ont pas pu faire pendant des semaines, pendant des mois ? Rien n’a échappé aux tractations, y compris paraît-il, la tête de liste. Dans ces conditions, on peut se demander s’ils ont trouvé quelques minutes pour parler du projet qu’ils ont l’intention de proposer aux Saint-Paulois. Cette question se pose d’autant plus que, comme l’a écrit hier Yves Montrouge « les âpres négociations (…) doivent certainement dépasser le simple cadre des municipales partielles ». Vous connaissez notre position sur ce point : comme tous les Saint-Paulois, nous condamnons catégoriquement les tentatives de détournement de cette élection vers d’autres objectifs. Nous refusons que les municipales de Saint-Paul servent à avancer des pions en vue d’autres échéances électorales ou deviennent des marchepieds pour les ambitions personnelles ».

« Les conflits de demain » continue-t-elle « sont déjà en germe dans l’accord signé. S’ils éclatent parmi des élus minoritaires, c’est-à-dire dans l’opposition municipale, ce ne sera pas bien grave. Mais s’ils explosent au sein de l’équipe municipale, voilà revenue l’ère des chantages, des dissensions, des errements, des menaces, des coups fourrés. Les Saint-Paulois connaissent bien ce scénario, ils n’ont pas besoin de revoir le film ».

A la question d’un journaliste quant à la position de la candidate Jocelyne Refesse à ces municipales. Il est répondu que ce sera à elle d’apporter la réponse.

Avec un souci de clarté et une image péi, Huguette Bello explique « Une liste d’union (…) c’est comme un bon cari tang, il faut du temps pour que ça mijote. Il y faut des convictions partagées, le même souci de l’intérêt général, un projet commun. Il faut être animé du même esprit de responsabilité. C’est à partir de ces bases que nous avons élaboré notre liste qui rassemble toujours l’ensemble des composantes de la gauche (ce qui est rare) mais aussi des personnes de la société civile qui ne se réclament d’aucune appartenance politique. Cette façon de procéder explique également pourquoi notre entente s’inscrit dans la durée et pourquoi notre liste est aujourd’hui soutenue par des personnalités de droite ».

« Notre union : elle est un fait, elle a fait ses preuves. Elle continuera au service d’un projet cohérent et solidaire qui réponde aux besoins d’aujourd’hui tout en préparant l’avenir ».

Cette analyse faite, l’heure est à la mobilisation des équipes pour convaincre les abstentionnistes. « Dimanche, près de 25.000 électeurs n’ont pas voté. Nous irons aussi » affirme Huguette Bello « à la rencontre des électeurs qui votent plutôt à droite, mais qui refusent le retour d’Alain Bénard à la mairie de Saint-Paul ».

Elle rappelle enfin qu’une mairie ne s’envahit pas comme l’a fait Alain Bénard à l’annonce de l’annulation des municipales de Saint-Paul. Qu’une mairie se gagne dans les urnes et en se concentrant uniquement sur l’élection en cours.

Texte et photos Jean-Fabrice Nativel


Des militants mobilisées pour la victoire

Le groupe des militants(es) de la section PCR de la Plaine Saint-Paul est mobilisé dans la joie. Ils se retrouvent tous chaque matin pour rencontrer les habitants de ce quartier explique Patric Boitard. A leur contact, un dialogue se crée et chacun comprend l’importance d’aller voter pour la liste d’Huguette Bello ce dimanche.


Réunions de ce soir :


- 17h30 à Bois de Nèfles devant la boutique Kaï

- 18h30 à Bouillon Chemin Lérythrine


Kanalreunion.com