Actualités

« Nous devons aller à la rencontre d’une population qui souffre et qui aujourd’hui désespère »

Après la déclaration d’Élie Hoarau à Saint-André : "Nout pé la besoin de zot", à Saint-Pierre, un jeune élu conduira la bataille, et il déclare :

Témoignages.re / 28 janvier 2013

Voilà une nouvelle illustration de la réussite de la reconstruction du Parti communiste réunionnais, lancée depuis sept mois. Vendredi dernier, l’Assemblée générale de la Section communiste de Saint-Pierre a connu une grande réussite, marquée par une forte mobilisation pour défendre les projets du P.C.R. pour un développement durable, libre et solidaire du pays.
Soutenu(e)s par Élie Hoarau et les autres dirigeants du Parti, les militant(e)s ont exprimé avec force leur union et leur détermination à mener le combat pour le changement dans le pays. Mais aussi dans leur commune, lors des municipales de l’an prochain, en soutenant la constitution d’une équipe de rassemblement autour d’un jeune, Nazir Valy, proposé à l’unanimité et avec enthousiasme comme tête de liste lors de ces élections.
La Section a également célébré le 350ème anniversaire de la naissance du peuple réunionnais en projetant le film "Sucre amer" et en s’engageant à continuer le combat des anciens militants avec Paul Vergès pour la vérité, la justice et la liberté.

JPEG - 63.7 ko

Cette réunion fut particulièrement marquée par la fraternité entre les camarades de Saint-Pierre, déterminés à continuer les luttes du P.C.R. au service de notre peuple et notamment des plus pauvres. Une idéologie exprimée par Sylvie Mouniata, qui a présidé l’assemblée et qui a rappelé que « les communistes saint-pierrois veulent plus que jamais être en communion avec la population et avec leur parti, face à ceux qui veulent les diviser et les trahissent ». La communion, c’est bien cela le communisme !

Dans son rapport, Élie Hoarau a notamment rappelé l’importance des luttes menées par les communistes réunionnais depuis environ 70 ans, même avant la fondation du P.C.R. en 1959, et les avancées obtenues grâce à ces combats. Comme par exemple le vote de la loi Raymond Vergès-Léon de Lépervanche du 19 mars 1946 pour abolir le statut de colonie de La Réunion et sortir le pays de l’extrême pauvreté de l’époque.

Des promesses à appliquer

Mais aujourd’hui, la situation dans le pays est toujours très préoccupante, surtout à cause de l’ampleur du chômage, de la précarité, de l’exclusion et de la pauvreté qui frappent la majorité de notre peuple, tandis que d’autres profitent d’un partage inégal des revenus. À ces problèmes économiques et sociaux très accablants s’ajoutent également des problèmes très graves sur le plan environnemental, culturel, éducatif et politique, en raison de l’absence d’une gouvernance démocratique réunionnaise.

Afin de faire face à ces défis et donc de créer nous-mêmes au plus vite un développement durable de La Réunion, le secrétaire général du Parti a souligné l’importance d’un Parti communiste réunionnais fort, solidaire, présent sur le terrain des luttes populaires et pour porter un projet répondant à la fois aux besoins d’urgence et à ceux de l’avenir. Ce projet a été validé par l’actuel président de la République, qui s’est engagé pendant la campagne électorale à le mettre en œuvre s’il est élu, mais ces promesses ne sont pas encore appliquées pour l’instant.

Préparer les municipales

Afin de faire appliquer ses propositions, le PCR doit également participer au rassemblement le plus large des Réunionnais par les organisations syndicales, politiques et associatives qui partagent les mêmes idées pour construire une société harmonieuse. Un tel rassemblement est aussi indispensable lors des prochaines élections municipales, en particulier à Saint-Pierre, a déclaré Élie Hoarau, qui a apporté son soutien à la mobilisation lancée par les militant(e)s saint-pierrois dans ce domaine.

Ce thème a été évoqué par Doudou Gonthier, qui a remercié l’ancien maire pour son soutien et qui a plaidé pour la constitution d’une équipe rassembleuse, dynamique et fidèle aux combats menés par les militant(e)s depuis plus de 40 ans pour transformer la capitale du Sud. Dans cet esprit, et avec beaucoup d’émotion dans la salle, le secrétaire de la Section communiste de Saint-Pierre a annoncé que le Bureau de Section, unanime, a désigné un candidat proposé au Parti comme tête de liste l’an prochain : Nazir Valy, un jeune entrepreneur de 42 ans, conseiller municipal de l’opposition.

« Non pas pour se servir »

Dans le débat qui a suivi, tous les intervenants ont exprimé leur approbation des rapports d’Élie Hoarau et Doudou Gonthier, en particulier Krishna Damour, qui a soutenu la candidature de Nazir Valy en rappelant qu’on ne s’autoproclame pas candidat et en encourageant l’unité, la solidarité et la fraternité du peuple réunionnais en faveur du changement pour célébrer le 350ème anniversaire de sa naissance.

Nous pouvons également citer Gélita Hoarau, qui a souligné l’importance du rôle des femmes dans la bataille des forces vives du pays pour changer la société, et Nazir Valy qui s’est déclaré prêt à continuer le combat d’Élie Hoarau et ses camarades en se mettant « au service des plus défavorisés et non pas pour se servir » . (voir encadré)

Au nom de la Direction collégiale du P.C.R., Yvan Dejean a conclu le débat en félicitant les camarades de Saint-Pierre pour leur « unité d’action et détermination à mener les prochaines batailles en étant conscients de leur responsabilité collective dans toutes ces luttes », et il a pris acte de la candidature proposée par la Section au Parti pour les prochaines municipales.

La réunion s’est terminée dans une très bonne ambiance par l’élection du Bureau de Section (voir encadré) , par la projection émouvante du film "Sucre amer" et par un pot convivial, où les militant(e)s ont remercié le camarade Lupin Mourgapamodely pour son accueil à Pierrefonds.

L. B.

Le nouveau Bureau de Section

Voici la liste des membres du Bureau de Section de Saint-Pierre élus lors de l’Assemblée générale de vendredi à Pierrefonds : Banoh Alexis – Clain Marc – Damour Krishna – Darty Marie – Demile Josiane – Domenje Ghislaine – Domitin Judex – Folio Jean-Michel – Gonthier Benoît – Gonthier Doudou, élu à l’unanimité secrétaire de la Section – Hoarau Antoine – Hoarau Gélita – Lagarrigue Jean-Yves – Lebon Joseph Guy – Mohamed Sharif – Mouniata Sylvie – Mourgapamodely Lupin – Naminzo Georget – Picard Jean Fred – Saminadin Philippe – Técher Nadège – Valy Nazir.
JPEG - 37.5 ko



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Dalon ! Alon ! Alon !
    Nous devons aller a la rencontre de sak le dan la mizer. Dalon ! Dalon ! Alon ! Alon !
    Et moi Aime qu est ce que je fais ?
    Decrire ce que j ai fait peut etre interressant , mais ce qui compte c est aujourd hui . Pas hier . Mais hier me permet de mesurer si je suis alle la rencontre de mes compatriotes , sak la sot la mer ou si je suis reste dans mon lit douillet .
    Mes rencontres avec celles et ceux qui souffrent me demandent de continuer . La misere est plus forte. La vie de galere est plus forte qu avant ! Je crie contre cette austerite de plus en plus presente et qui frappe mes compatriotes a la retraite venues, venus avec le BUMIDOM . Je hurle parce que leurs enfants souvent celles et ceux qui sont nees, nes en Metropole ne trouvent pas du travail. Pire : elles entendent : Te pas chez Toi. Degage ! Ils entendent : retourne chez toi , etranger !
    Francais sur ma carte d identite . Etranger par ma couleur . Le NOIR. Cette couleur du desespoir !
    Le chomage dans la vallee de La Seine , dans les Yvelines -POISSY CARRIERE SOUS POISSY FLINS TRAPPES CONFLANS SAINTE HONORINE LES MUREAUX CHANTELOUP LES VIGNES MANTES - frappe durement nos compatriotes Reunionnaises et Reunionnais. Dois je me dire : je ne peux rien faire ? Dois je me dire il y a les services de Poles emploi ? C est trop facile ! ! ! N est ce pas ?
    Vient de naitre un collectif pour l emploi dans cette vallee de La SEINE. Invite a participer je suis venu en tant que porte parole du collectif Reunionnais OUBLI PA NOU. j ai decrit ce que vivent mes compatriotes . Je leur ai dit OUI nous serons acteurs de ce collectif si l objectif est la defense des emplois et la creation des emplois. Nous serons force de propositions parce que nous pensons a celles et ceux qui souffrent dans ces banlieues que pas une elue , pas un elu de la REUNION vient visiter . JAMAIS , ces elues, ces elus sont venues, venus a la rencontre de sak la sot la mer e le dan le fe noir. JAMAIS ces elues, ces elus depuis 1997 ont rencontre ces animateurs de nos associations dont l objectif est etre a cote de nos compatriotes qui souffrent. Qu importe , les animatrices et animateurs de ce collectif OUBLI PA NOU seront presentes, presents dans ce collectif pour l emploi . Nous sommes deja presentes, presents sans ce collectif . Etre presentes, presents est la suite de nos actions.
    Dalon ! Dalon ! Alon ! Alon ! De moun i attend .
    La misere n attend pas ! Ni l enfant qui a faim !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com