Actualités

Tentative de blocage des écoles : nouvelle défaite en perspective pour Didier Robert et ses amis

Après le flop retentissant de l’annulation de la manifestation de Saint-Paul contre le gouvernement

Témoignages.re / 6 novembre 2014

Après l’échec de la diversion sur la continuité territoriale, le lock-out des écoles dans certaines communes le 10 novembre a du plomb dans l’aile. Le préfet a en effet demandé au tribunal administratif de statuer sur la décision de quelques maires de La Réunion qui veulent déterminer les dates d’ouverture et de fermeture des écoles à la place du Rectorat. Les soutiens de Didier Robert vont-ils comprendre que ce dernier n’a plus aucune perspective sinon celle de la défaite ? Vont-ils continuer à le suivre dans cette impasse ?

La manifestation contre le gouvernement prévue à Saint-Paul par Didier Robert à la veille du Conseil d’administration de la SEMATRA est annulée suite au revers enregistré par le président de la Région lors de l’assemblée extraordinaire de la collectivité tenue mardi dernier.

Aussitôt, une autre opération est montée en catastrophe. C’est le lock-out des écoles de La Réunion organisé notamment chez les maires qui ont suivi Didier Robert devant la préfecture. Ce blocage est prévu lundi.

Le préfet a décidé de répondre à cette manœuvre. Il rappelle que ce n’est pas à ces élus de décider des dates d’ouverture et de fermeture des établissements scolaires, mais au Rectorat. En conséquence, le préfet demande au tribunal administratif de statuer sur ce qui s’apparente à un abus de pouvoir.

Ce lundi après-midi, le préfet a adressé à la presse un communiqué annonçant sa démarche. Il a confirmé dans une déclaration publique à la préfecture.

Les soutiens de Didier Robert iront-ils jusqu’à défier l’État ? Vont-ils continuer à suivre une stratégie totalement sans perspective ?

Voici le communiqué du préfet.

Afin d’assurer le bon fonctionnement des écoles le 10 novembre 2014, le préfet défère au tribunal administratif les décisions des maires


Dans le cadre d’une manifestation qu’ils organisent ce lundi 10 novembre 2014, les maires de plusieurs communes ont souhaité fermer leurs services. A cet effet, ils ont pris la décision de donner un jour de congé à leur personnel communal ce jour là.

Ils ont annoncé que, de ce fait, les personnels communaux assurant le fonctionnement des écoles (accueil, surveillance, restauration) ne seraient pas présents lundi. Cette situation conduirait dès lors à perturber le fonctionnement du service public de l’Éducation nationale, notamment l’accueil des élèves et l’organisation des familles.

Les communes doivent pourvoir au fonctionnement des écoles. De plus, il n’appartient pas aux maires mais uniquement au recteur de déterminer les jours de fermeture des établissements scolaires.

Par conséquent, le préfet de La Réunion a décidé ce jour de déférer au tribunal administratif les décisions des élus concernés au motif de leur illégalité.

Par ailleurs, le recteur rappelle que les enseignants seront présents pour assurer l’enseignement le lundi 11 novembre 2014.


Kanalreunion.com