Actualités

Nouvelle illustration du jeu trouble des pétroliers et de certains transporteurs

Une augmentation repoussée pour ne pas perturber la visite ministérielle annoncée par Didier Robert

Manuel Marchal / 12 juin 2010

Selon Imaz Press Réunion, la Préfecture aurait décidé de repousser de plusieurs semaines l’augmentation des prix des carburants qui devait avoir lieu la semaine prochaine. C’est la peur d’un mouvement social en pleine visite ministérielle qui est l’explication. Une visite dont l’annonce a été faite par Didier Robert. Si la situation des pétroliers était aussi dramatique qu’ils le disent, pourraient-ils se permettre d’attendre encore des semaines pour augmenter leur marge ?

Mercredi 9 juin dernier, lors de la conférence de presse qui a présenté la nouvelle politique touristique de la collectivité, Didier Robert a lancé un scoop : Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé des PME et du Tourisme, sera en visite dans notre île les 17 et 18 juin prochains, c’est-à-dire au lendemain de la prochaine assemblée plénière du Conseil général. Le président de Région ne s’est pas contenté d’annoncer la venue, il a également décrit l’ordre du jour de la visite ministérielle. C’est dire l’importance que la nouvelle Direction de la Région accorde au séjour de ce membre du gouvernement.
Dans ces conditions, il est important que cette opération de communication se déroule dans les meilleures conditions afin qu’elle puisse atteindre le but fixé par Objectif Réunion. Mais une information est venue mettre un grain de sable dans cette mécanique, c’est l’annonce par "Le Quotidien" de l’augmentation des marges des pétroliers la semaine prochaine. Cette hausse des profits des compagnies pétrolières sera répercutée sur le consommateur final : les prix des carburants vont augmenter. Selon notre confrère, cette hausse est inéluctable car les pétroliers disent qu’ils perdent de l’argent !
Il est à noter que depuis septembre 2009 et la fin du gel obtenu par les manifestations du COSPAR et de la population, les marges des compagnies pétrolières ne cessent d’augmenter à chaque révision des prix, et cette augmentation est intégralement répercutée sur les consommateurs de gaz et de carburant.

Double peine pour l’économie réunionnaise

L’amplification de la crise provoquée par la décision de la nouvelle Direction de la Région d’arrêter les grands chantiers n’a pas fait cesser ce mouvement. Le 17 avril dernier, les prix des carburants et du gaz ont en effet été revus à la hausse, afin de donner de plus importantes marges aux compagnies pétrolières. Il est à noter également que depuis septembre 2009 et le retour de la hausse des prix des carburants, l’inflation est repartie. Alors qu’elle était devenue négative, elle est désormais de 1,4%, et de 1,6% pour l’alimentation hors produits frais, selon le dernier indice des prix à la consommation de l’INSEE. Le lien entre la hausse des marges des compagnies pétrolières et la diminution du pouvoir d’achat est donc clairement établi.
Pour les entreprises de transport du BTP, cette hausse serait vécue comme une double peine. À l’arrêt des chantiers s’ajoute une nouvelle augmentation du coût de production.

Aucun pétrolier en redressement judiciaire

Cela donne de quoi nourrir le mécontentement. C’est là qu’intervient un principe de précaution visant à éviter un mouvement social en pleine visite ministérielle. Le report de la hausse des prix des carburants permet donc de constater que la situation des compagnies pétrolières n’est pas aussi dramatique qu’elles le prétendent. Car pour toute entreprise qui vendrait à perte, le maintien de cette situation pendant des semaines entières ne pourrait que conduire à la faillite, surtout avec les volumes considérables qui sont en jeu. Or, aucune compagnie pétrolière présente à La Réunion n’est en redressement judiciaire…
À ce jeu trouble des compagnies pétrolières s’ajoute celui de certains transporteurs. Tout le monde se souvient qu’au moment où le prix des carburants était au plus bas et que les grands chantiers étaient en phase finale de lancement, une bande de patrons a profité de la couverture médiatique de la visite du Premier ministre pour aller bloquer la Région, une institution de la République, sans être punis par l’autorité chargée de faire respecter la loi.
Logiquement, ce n’est pas le report d’une hausse des prix des carburants qui devrait satisfaire les attentes de ces camionneurs. À moins que leur silence programmé les 17 et 18 juin prochains rappelle qu’ils ont été des agents actifs du recul de la démocratie dans notre pays.

Manuel Marchal


La hausse serait reportée à début juillet

La hausse des prix des carburants prévue pour le milieu du mois de juin 2010 devrait être reportée au début du mois de juillet. La Préfecture réfléchit à cette décision dans la perspective de possibles mouvements d’humeur, des transporteurs notamment, lors de la visite d’Hervé Novelli. Le secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation est annoncé à La Réunion les 17 et 18 juin prochains.
Cette visite ministérielle pourrait déclencher le mécontentement de certains professionnels de la route qui ne sont pas satisfaits par le Protocole Novelli signé en 2009. L’un des objectifs de ce protocole était de permettre la relance de ce secteur d’activité. Un objectif qui n’a pas été atteint. C’est pour éviter d’ajouter un élément de mécontentement et une raison supplémentaire de manifester au cours du séjour ministériel que la hausse des prix des carburants serait finalement reportée à début juillet.

Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com