Actualités

Nouvelle opération “bat’karé” pour la Région

Après Montélimar, l’Australie

Témoignages.re / 4 septembre 2010

L’Alliance française d’Adélaïde en Australie annonce que La Réunion sera l’invitée d’honneur du French Festival (*) qui aura lieu du vendredi 12 au dimanche 14 novembre 2010 dans cette ville australienne. Le Conseil régional projette d’y emmener un important groupe d’artistes, d’artisans, de représentants de la filière touristique et d’élus. Tous les frais d’organisation de l’opération, des billets d’avion à l’hébergement en passant par les cachets des invités, seront pris en charge par la collectivité. Le montant total de l’opération est estimé « au minimum à 250.000 euros ». Contacté ce jeudi 2 septembre, Jean-François Sita, vice-président de Région chargé de la Culture, n’a pas donné suite à une demande d’interview.

« Est-ce avec ce type d’opération que l’on définit une politique de promotion culturelle sur le long terme ? », se demande une personnalité du monde culturel préférant rester anonyme. Le service communication de la Région indique simplement : « il s’agit d’un projet en cours de montage. Il sera présenté en commission permanente dès qu’il sera ficelé ».
L’affaire semble pourtant bien avancée. Le site internet de l’Alliance française d’Adélaïde (http://www.af.org.au/) titre en effet dès sa page d’accueil « Visite d’une délégation de l’île de La Réunion ». On y apprend que, du samedi 7 au jeudi 12 août, une délégation de 6 personnes a séjourné dans cette ville australienne. « Jean-François Sita, vice-président du Conseil régional délégué à la Culture, Éva Vigne, des Affaires culturelles, Bernard Payet, Directeur des Affaires culturelles, M. Peneau, de l’Association tourisme Réunion, Stéphane Ulliac, de l’Île de La Réunion tourisme, et Hervé Cadet, Chargé de mission, ont effectué une visite préparatoire pour organiser le prochain French Festival des 12, 13 et 14 novembre prochains dont l’Île de La Réunion est l’invitée d’honneur », écrit le site.
Où est la transparence ?

Le service communication de la Région indique ne « pas avoir plus d’informations à communiquer, car le projet n’est pas suffisamment avancé ». Ce que reconnaît effectivement un artiste pressenti pour aller en Australie. « On ne sait pas encore exactement quand le départ aura lieu, qui seront tous les invités. C’est étonnant, habituellement ce genre de choses est calé au moins 6 mois, si ce n’est 1 an à l’avance », note le chanteur. Lorsque l’on fait remarquer cela au service communication de la Région, la personne répond : « nous avons tout le mois de septembre pour voter le projet en commission permanente ». Nous n’en saurons pas plus sur le montant de l’opération, ni sur les invités.
Pourtant, là encore, les choses sont bien avancées. Ainsi, Nathalie Natiembé, JF Gang, Meddy Gerville, les Tambours sacrés font notamment partie du projet de programmation musicale. À leurs côtés, il y aura donc des élus de la collectivité, des représentants du secteur touristique, des artisans, des associations, des plasticiens, des danseurs…
« Sachant que toutes les Alliances françaises du monde n’ont que très peu de moyens, la collectivité régionale devra supporter la quasi-totalité des frais », note la personnalité du monde culturel. C’est elle également qui donne l’estimation d’un « minimum de 250.000 euros ». « En règle générale, ce sont les festivals qui prennent contact avec les agents des artistes. Ce n’est pas le Conseil régional qui organise et qui paye tout », note l’un des artistes invités. « Si la Région a les moyens de monter ce type d’opérations extrêmement coûteuses, pourquoi pas ? Assurer la promotion culturelle de La Réunion est une excellente chose, mais je ne suis pas persuadé qu’il faut s’y prendre de la sorte », remarque un organisateur de concerts.

100.000 euros plus chers que Montélimar ?

« Si on leur propose une opération clé en main, c’est-à-dire entièrement financée, il est évident que les festivals, les villes, et dans le cas présent une Alliance française, seront preneurs. Ils n’ont rien à débourser. Mais quid d’une véritable politique de promotion, asseyant la réputation des artistes de La Réunion à travers le monde ? », dit-il encore. « Proposer à des festivals de leur fournir gratuitement des artistes, car c’est bien de cela qu’il s’agit, est à la limite de la dévalorisation », tranche-t-il.
D’autres actions de ce type devraient être organisées dans les prochains mois par la Région. Le président Didier Robert « a présenté l’idée d’une tournée des Régions de France pour mieux faire connaître La Réunion et ses atouts exceptionnels. Une nouvelle manière de promouvoir l’île », écrit le site internet de la Région, www.regionreunion.com, dans un article du 20 juin 2010. C’était peu après l’organisation d’une opération à Montélimar, dans le Sud-Est de la Métropole. La manifestation a donné lieu à l’implantation d’un village créole et de stands, ainsi qu’à des animations, des concerts, avec Ziskakan et les Pat Jaunes notamment. Baptisée "Montélimar invite La Réunion", l’opération a nécessité un investissement de 150.000 euros. L’événement a eu lieu les 5 et 6 juin. La commission permanente de la Région a voté le financement le 1er juin.
www.ipreunion.com


(*) L’Alliance française d’Adélaïde organise son French Festival tous les ans ou tous les deux ans. À chaque édition, une région de France est invitée d’honneur.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • 250,000 euros = 350,000 dollars, un budget qui permet de financer 50 étudiants pour des études vers des pays étrangers et de développer de réelles compétences pour le développement international de notre ile - un réel investissement. Au lieu de ca, les bourses sont supprimées vers les pays etranger (Autre que la france et le Quebec, consideres comme etranger a la Region !) et on gaspille 250,000 euros (+1300 euros de buffet) avec l’argent du contribuable pour 3 jours, 3 jours de festivale. Encore un exemple de décisions absurdes a la Reunion. Bravo !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com