Actualités

Nouvelle route du littoral : le scandale écologique continue à La Réunion

Après la pollution à l’huile lors des travaux préparatoires au chantier de la NRL

Manuel Marchal / 19 février 2015

NRL : une catastrophe environnementale à La Réunion. Pollution sur la barge venue des Pays-Bas par bateau spécial. Et ce n’est que le début des problèmes alors que ce ne sont que des travaux préparatoires pour la nouvelle route en mer, dite nouvelle route du littoral. La France prépare la Conférence COP21 de Paris, va-t-elle longtemps soutenir un scandale écologique ?

JPEG - 51.2 ko
La barge lors de son chargement en Hollande. (photo JV SDI SODRANOR)

NRL : un projet pollueur à La Réunion, c’est ce que confirme un sérieux contretemps infligé aux travaux préparatoires du chantier de la nouvelle route en mer, dite nouvelle route du littoral.
Les entreprises à qui la Région Réunion a attribué les marchés publics ont besoin d’engins peu courant pour défier la houle de l’océan Indien. Il a donc fallu faire venir à grand frais une barge qui porte une gigantesque pelle mécanique. Elle arrache des fonds marins des tonnes et des tonnes de matériaux pour faire du dragage. Bonjour les dégâts pour l’environnement marin et merci pour les baleines...

Alerte à la pollution

La barge est arrivée à La Réunion à la fin du mois de janvier après près de deux mois de voyage depuis les Pays-Bas. Installée au large de la Grande Chaloupe entre Saint-Denis et La Possession, elle n’est restée opérationnelle que quelques jours. Le 15 février dernier, une fuite d’huile a été détectée sur la barge. La préfecture a reconnu que 100 litres de cette huile se sont retrouvés dans la mer. Il a fallu mettre en œuvre des dispositifs anti-pollution pour éviter une plus grande pollution à cause des travaux préparatoires au chantier de la nouvelle route en mer dite NRL.
La préfecture précisait que la barge allait rester au Port-Est le temps que soient faites les indispensables vérifications et réparations.

Le temps c’est de l’argent

Nous sommes le 19 février, et la barge n’a toujours pas repris son travail. Ce qui n’a pas été fait devra être fait, autrement dit ce sont déjà des jours de retard supplémentaires qui s’accumulent pour le chantier de la nouvelle route du littoral. Le temps c’est de l’argent, pour la NRL comme pour tout autre projet.

Rappelons que si la Région Réunion avait voulu régler le plus rapidement possible le problème de la route en mer, elle aurait dû reprendre la suite du projet Perben lancé par l’État. Avec le projet Perben, il était prévu que la Nouvelle route du littoral NRL soit livrée en 2017, quelques années après le tram-train. Mais la Région Réunion a choisi de stopper le chantier du tram-train et d’ajouter deux voies supplémentaires à la NRL.
Ce nouveau retard montre que les Réunionnais ne verront jamais le bout de ce chantier pharaonique de la NRL.


Kanalreunion.com