Actualités

NRL : la Région va importer des matériaux

Révélation d’un nouveau scandale de la route en mer

Céline Tabou / 24 septembre 2014

Au cours de sa conférence de presse d’hier, le sénateur Paul Vergès, également conseiller régional, a évoqué les travaux de la nouvelle route du littoral, qui demandent 18 millions de tonnes de matières pour construire la digue et les piles du viaduc.

JPEG - 52.6 ko
Ici, le projet promet une digue énorme susceptible de porter une route en 6 voies, il faudra 18 millions de tonnes de matériaux. Les quelques galets trouvés ça et là et amoncelés jusqu’ici à grande peine ne suffiront pas. D’où un incroyable scandale en préparation : faire venir des millions de tonnes de galets d’un autre continent.

« Je mets au défi les élus du conseil régional de démentir la rumeur selon laquelle la Région va importer des matériaux pour construire la digue et les piles du viaduc », a annoncé Paul Vergès. D’autant que « le volume nécessaire va remettre en cause l’aménagement physique du territoire, ce qui revient à cette rumeur qu’on va importer des galets de l’extérieur ».

Paul Vergès a évoqué les propos tenus par Dominique Fournel, élu de la majorité en charge de la NRL, assurant que des matériaux existent à La Réunion. Cependant, « des contacts ont été pris, des marchés ont été passés sur une importation de matériaux nécessaire à la construction de la digue et des piles du viaduc », a assuré Paul Vergès.
Ce dernier a d’ailleurs précisé que le dossier est « avancé » car « les prix ont été fixés ». Ces prix « proposés dans le marché avec la Région sont dix fois plus élevés que le prix négocié par les entreprises avec les fournisseurs ». Le conseiller régional de l’Alliance a de nouveau répété « je mets au défi la Région de démentir ce que je dis ». Ce dernier a évoqué les dérogations liées aux dégâts environnementaux engendrés par l’importation et le coût de celle-ci.

« Si cela se fait, cela va être officialisé en 2015 », année durant laquelle la France accueille la grande conférence mondiale sur le Climat (Paris2015) qui doit fixer de nouveaux objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et un modèle économique basé sur les énergies renouvelables.

Malgré les intentions en matière de développement durable sur le plan international, La Réunion conserve son modèle aux énergies fossiles. Ainsi entre 2006 et 2012, La Réunion a importé 207.601 voitures. D’ici la livraison de la NRL prévue d’ici 2021, le nombre de voitures importées devraient s’accroître, avec la hausse démographique.


Kanalreunion.com