Actualités

• L’UMP veut priver La Réunion des fonds européens
• L’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais seule à défendre les intérêts de son peuple

Dans trois jours, les sénatoriales

Témoignages.re / 22 septembre 2011

C’est un véritable séisme qui secoue notre pays. Le président de la République a en effet proposé la suspension du versement des fonds européens aux pays en situation de déficit. Seule la liste d’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais appelle à la mobilisation contre cette mesure dangereuse pour notre pays. Si l’UMP met son projet à exécution, nous perdrons les 2 milliards que nous avons obtenus. Pour les autres candidats aux sénatoriales, c’est le silence. Cela confirme qu’ils ne sont pas là pour défendre les intérêts des Réunionnais.

Dans trois jours le scrutin, et l’on peut constater que la clarification est chaque jour plus précise. Il y a ceux qui défendent les intérêts des Réunionnais, et ceux qui disent oui au gouvernement.
Lundi après-midi, Élie Hoarau a lancé l’alerte. Dans une lettre adressée à tous les élus du Parlement européen, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel proposent qu’« à l’avenir, les paiements issus des fonds structurels et de cohésion devraient être suspendus dans les pays de la zone euro qui ne se conformeraient pas aux recommandations de la procédure sur les déficits excessifs. Ces changements devraient être intégrés au nouveau règlement des Fonds structurels et de cohésion qui seront proposés pour le prochain cadre financier pluriannuel ». Si elle est appliquée, cette mesure aura de lourdes conséquences pour notre pays.

2 milliards obtenus par les Réunionnais

La règle d’or inscrite dans le Traité européen, c’est de ne pas dépasser 3% de déficit. Depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy, le déficit a explosé, frôlant les 8%. Cette gestion désastreuse risque donc de pénaliser à double titre notre île. Car non seulement nous devons affronter les effets de cette politique, tels que les suppressions de poste dans la fonction publique, la hausse du chômage ou le désengagement de l’État dans le logement social, mais en plus nous pourrions perdre le crédit des fonds européens par la faute de la gabegie du pouvoir central.
À maintes reprises, Élie Hoarau a rappelé les combats difficiles qu’il a menés au Parlement européen pour défendre les intérêts de notre pays. Il a réussi à convaincre ses collègues que le maintien au même niveau des fonds européens est une nécessité pour notre île et la cohésion. C’est le sens du rapport présenté par Élie Hoarau, adopté à l’unanimité en commission sectorielle, puis par la session plénière du Parlement européen, et qui va dans le sens du maintien au moins à son niveau actuel des fonds européens pour La Réunion. C’est donc l’assurance pour notre pays d’avoir au moins 2 milliards d’euros pour financer ses investissements sur la période 2014-2020.

2 milliards remis en cause par l’UMP

C’est cet acquis qui risque de voler en éclat à cause de l’initiative du président de la République. Ce qui vient d’être durement obtenu pourra en effet dépendre de la gestion des fonds publics par le gouvernement.
Depuis 4 ans, le pouvoir en place n’a réussi qu’à creuser le déficit public, jusqu’à rendre crédible la menace de la dégradation de la note de la France. Cela veut dire que le chef de l’UMP à l’Élysée tente de faire avancer une proposition qui pourra se concrétiser à la suite du mauvais travail de l’UMP au gouvernement.
Nous risquons donc de perdre 2 milliards d’euros si le plan de Sarkozy est mis à exécution. L’intérêt de La Réunion est clairement menacé. C’est dans de pareilles situations que l’on peut clairement voir qui monte au créneau pour défendre les intérêts du pays.

Une seule liste défend nos intérêts

Les listes UMP ne protestent pas. La Région UMP repousse l’examen d’une motion sur ce sujet, son président troisième sur la liste UMP officielle a d’autres choses à faire, il est parti bat’karé à Top-Résa. Le socialiste Vergoz ne dit rien, trop occupé à essayer de compter ses voix. Même silence chez les représentants de toutes les listes sauf une.
C’est de l’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais que part le message de la résistance et de la mobilisation pour que notre pays puisse conserver les moyens de son développement qu’il a pu obtenir grâce au travail de son représentant au Parlement européen. C’est cela, la défense des intérêts réunionnais. Et seule la liste d’union conduite par Paul Vergès est à la hauteur de cette responsabilité.
Dès dimanche, amplifions la résistance en élargissant le rassemblement autour de la seule liste d’union : objectif deux sénateurs avec l’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais.

M.M.


Tête de liste :
Paul Vergès

Liste :
Gélita Hoarau
Michel Dennemont
Paulette Adois Lacpatia
Joé Bédier
Françoise Dennemont

Cette liste donne la possibilité aux Réunionnais d’avoir deux représentants au Sénat qui feront entendre leur voix tout en combattant sans défaillir la politique de casse sociale de ce gouvernement.
Cette liste permet la représentation des centristes du groupe MODÉRÉS au Sénat. Paul Vergès s’est en effet engagé à céder son siège à Michel Dennemont dès que plusieurs dossiers importants auront été débattus en début de législature.

Alors, le 25 septembre, votez pour la Liste d’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La menace de suspension des fonds structurels est prise au sérieux dans deux régions européennes périphériques : les Canaries et Madère. Il est à cet égard utile de lire sur le web les presses portugaise et espagnole.
    Or, les gouvernements espagnol et portugais ont engagé des programmes drastiques de réduction des déficits publics qui devraient passer, selon le FMI, dans ces deux pays respectivement, de 2010 à 2012, de 9.2 % à 6.9 % (Espagne) et de 9.1 % à 5.9 % (Portugal), par rapport aux PIB.
    Si les performances macroéconomiques de la France sont "moins bonnes" que celles de ces deux pays, ce qui est possible et en tout cas concevable, le gouvernement français pourra difficilement contester les règles de rigueur qu’il aura lui-même préconisées, en partenariat avec le gouvernement allemand et en visant sciemment les RUP espagnoles et portugaises.
    Dès lors, les RUP de l’Outre-Mer français risquent effectivement d’être sevrées des fonds structurels européens.
    En effet, au nom de quel aléa moral, la France pourrait-elle plaider la "compréhension" pour ses RUP et exiger la rigueur pour les RUP espagnoles et portugaises ? Il en résulterait nécessairement une crise politique avec Madrid et Lisbonne. Cette question est ouvertement posée par le quotidien portugais "Diario de Noticias" dans une édition du 15 Septembre.
    Dans ce contexte, les mises en garde du Député Elie Hoarau n’ont rien d’alarmiste et dénoncent un réel danger.
    En vérité, l’ étrange chorégraphie du couple Angela-Nicolas manque singulièrement de charme. Ce ballet compromet aussi gravement le développement des Outre-Mers, sans pour autant "rassurer les marchés" ou décourager la spéculation.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • chers amis réunionnais, c’était bien la peine de le recevoir en grande pompe lui payer l’hôtel à St Pierre etc....j’étais sur votre belle ile au moment des cantonales....lorsque j’ai entendu à la radio (dans un bus) qu’à St Paul "les 4000 abstentionnistes du premier tour se sont déplacés au second" j’en étais "baba"...même en métropole cela ne se passe pas.

    Bien j’ai été boire un punch au stand de La Réunion à la fête de l’Huma...

    Ma fille a fait le choix de s’installer sur cette belle île, mais elle souffre un peu elle est à St Leu...no comment

    Bien à vous, et la lutte continue

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com