Actualités

• Paul Vergès à la Région : l’État ne peut s’opposer à l’initiative réunionnaise
• Didier Robert à la Région : Paris peut supprimer l’initiative réunionnaise

La différence entre un élu au service des intérêts réunionnais et un autre

Témoignages.re / 12 août 2011

Le travail de l’ancienne Direction de la Région et les partenariats qu’elle avait réussi à fédérer autour du projet d’autonomie énergétique avaient contraint le gouvernement à dire officiellement son soutien au projet.
C’est ce qu’ont affirmé François Fillon et Nicolas Sarkozy lors de leurs déplacements successifs à La Réunion. Voici des extraits de leurs discours.
Avec Didier Robert à la présidence de la Région grâce à Michel Vergoz, l’UMP sait qu’il peut remettre en cause le projet réunionnais sans aucune opposition de la part de la collectivité. Nous avons donc là une parfaite illustration de la différence entre un élu qui défend les intérêts du peuple réunionnais et un autre.



Déclaration de François Fillon, Premier ministre

« Création d’un centre de recherche public/privé, avec le concours d’EDF, sur les énergies marines »

10 juillet 2009 à la Technopole, François Fillon évoque la création d’un centre de recherche sur les énergies marines. C’était trois mois après la signature de la première convention entre la Région et la DCNS. Le gouvernement est obligé de reconnaître l’initiative réunionnaise.

Parmi ces projets, certains sont maintenant bien avancés, notamment dans le domaine de l’habitat et de la construction, et beaucoup sont en phase de lancement et de conception. J’ai la conviction qu’ils aboutiront également, grâce au cadre favorable qui se met en place avec GERRI. Je pense à la création d’un centre de recherche public/privé, avec le concours d’EDF, sur les énergies marines. Je pense également au déploiement de technologies de climatisation collective, par eau de mer puisée aux grandes profondeurs. Là aussi, La Réunion offre des conditions idéales d’expérimentation. Je sais que les communes de Saint-Denis et de Sainte-Marie se sont positionnées, avec le souci de voir aboutir un projet très ambitieux dans les prochains mois.


Déclaration de Nicolas Sarkozy, président de la République

« Grâce à DCNS, vous allez produire de l’énergie grâce à la simple différence de température entre le fond et la surface de la mer »

Le 19 janvier 2010 lors de l’inauguration d’une ferme photovoltaïque à Pierrefonds, Nicolas Sarkozy est encore plus précis que son Premier ministre. Il prend d’ailleurs nommément le président de la DCNS à témoin. Cinq mois auparavant, la DCNS avait signé une deuxième convention avec la Région pour le développement de l’énergie thermique marine à La Réunion.

D’ores et déjà, vous êtes moteur. Vous êtes en tête. Et à travers ce projet, La Réunion tire le meilleur parti des avantages naturels dont elle dispose : l’ensoleillement, les calories de la mer. Quand on sait que deux tiers de la planète, c’est la mer, on devrait s’appeler la Mer plutôt que la Terre. Et c’est fantastique que l’on connaisse mieux la lune que les profondeurs de nos océans. Ici, tous les chercheurs peuvent travailler mieux qu’ailleurs sur les calories de la mer et les différences de température entre les grandes profondeurs à 5 degrés et la surface à 25 degrés. (…)
Aujourd’hui, avec GERRI, La Réunion va se doter de démonstrateurs technologiques sans équivalent dans le monde. Grâce à DCNS, et je remercie Patrick Boissier d’être ici aujourd’hui, vous allez produire de l’énergie grâce à la simple différence de température entre le fond et la surface de la mer. C’est une première mondiale à La Réunion qui représente une révolution technologique potentiellement majeure.


Kanalreunion.com