Actualités

« On n’a plus le droit de faire rêver »

Geoffroy Géraud-Legros / 23 novembre 2012

Comment la Reconstruction est-elle perçue, dans une commune rurale, tenue par la droite dure, minée par les difficultés ? Ginette Sinapin, secrétaire de la section de Bras-Panon répond à « Nout Journal »

JPEG - 93.5 ko

• Qu’attends-tu de la Reconstruction ?

 

Cette reconstruction est nécessaire. C’est quelque chose de positif…Le moment pour remettre la responsabilité de chacun d’entre nous devant le fait accompli.

Il est impératif de prendre en compte les doléances de nos militants et de leur donner la parole. Il ne doit pas y avoir de privilégiés, pas de compétition… Aujourd’hui nos militants se sentent abandonnés, car il n’y a plus de solidarité à travers le Parti. Le renforcement de notre unité est primordial pour la réussite de cette reconstruction. On a trop souvent oublié qu’à chaque fois que quelqu’un d’entre nous a pu accéder au pouvoir, ce mandat était dû au travail de nos militantes et de nos militants.

Face aux difficultés qui surgissent (crise financière, chômage, pauvreté), Le Parti doit être plus que jamais en avant-garde et en ordre de marche. Je ne peux même pas imaginer l’avenir de La Réunion sans le Parti Communiste Réunionnais. A nous d’instaurer et regagner la confiance de notre population.

• Les principes qui doivent guider Le Parti.

Il faut respecter les règles de notre Parti. Le retour à nos principes est nécessaire au bon fonctionnement de notre organisation. Un communiste doit être exemplaire, porter et incarner les valeurs et les aspirations de notre Parti. Retrouver l’unité et la solidarité, cela doit être l’idée partagée d’un communiste. Il se doit être partout et tout le temps. De même verser ses indemnités est un devoir… Aujourd’hui encore la question reste posée et je dois dire qu’elle est déconcertante.

• La meilleure manière d’aider la population.

Etre à son écoute…Etre vrai…Ne pas faire semblant et comprendre ce qu’il vit dans sa vie au quotidien. C’est difficile de parler au peuple d’un projet tel que le développement durable. Les gens ne pensent pas à l’avenir, beaucoup vivent au jour le jour et c’est l’urgence qui prime.

Je peux te dire que l’on a plus le droit de faire rêver mais d’apporter des perspectives et des solutions concrètes. D’autant plus que le clientélisme chez nous est un véritable fléau. Face à cela, il nous faut répondre à l’urgence… Dans notre petite commune rurale, la population est désemparée… Les planteurs de notre commune vivent des situations très difficiles. Beaucoup ont baissé les bras et n’arrivent plus à faire face. Les gens que nous rencontrons nous disent : « mi gagne mon l’arzent et vers le 20, nou la pi rien. » La situation financière des Panonnais s’aggrave de plus en plus …et les jeunes n’ont plus de repère.

 

Propos recueillis par GGL

 

« A nous de ne pas décevoir »

A Bras-Panon il y a une grosse déception. On ressent non seulement la crise économique, mais aussi la crise politique aussi. Cela n’arrange pas la vie de notre section ! Lors des dernières législatives, il y a eu une incompréhension de la part de certains de nos militants. Le malaise remonte non seulement aux législatives mais plus précisément aux dernières régionales. A ce moment là, la composition de ce rassemblement a été mal perçue. Nos militants se sont posé la question : pourquoi Bras-Panon n’avait-elle pas de représentants ? Nous en payons les conséquences aujourd’hui. Le problème de notre section, c’est le manque de moyens. On parle de solidarité mais il n’y en a pas…nos militants ont le sentiment que les sections qui n’ont pas de mairie à leur portée ont peu d’intérêt. Cependant nous gardons espoir. Il existe chez nous un petit groupe, qui est entré dans la résistance. On se mobilise chaque fois que l’on peut pour porter et expliquer les valeurs et les projets de notre Parti. Le noyau dur est bien réel, nous essayons de faire vivre nos cellules mais la peur est papable sur le terrain. On nous dit souvent, « moin lé communiste mais mi prend pas ma carte ». Cela on le comprend, car sans doute, les déceptions pèsent lourd… Les gens attendent beaucoup de cette reconstruction, à nous de ne pas les décevoir !

 

GGL


Kanalreunion.com