Actualités

« On ne change pas une équipe qui gagne » !

Elections cantonales de mars 2011 ; Sainte-Suzanne : union autour de Daniel Alamélou et Nadine Damour

Témoignages.re / 22 décembre 2010

Daniel Alamélou, le conseiller général sortant ainsi que sa suppléante, Nadine Damour sont les deux candidats présentés par la Section Communiste de Sainte-Suzanne, dans le cadre des prochaines élections cantonales de 2011. Deux candidats, par ailleurs plébiscités par l’ensemble des élus de la majorité municipale, ainsi que par les élus du PSR et les membres de la société civile. Sans oublier la population, consciente que l’avenir devra se conjuguer aux rythmes d’une lutte de haut niveau, sous le signe de l’union la plus large, afin de porter un coup d’arrêt à la politique néfaste du gouvernement Sarkozy pour notre île, sa population, son avenir et sa Jeunesse.

« Deux candidats qui appartiennent à la majorité municipale », « Deux candidats qui ont déjà fait leurs preuves » : par conséquent, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Tel est en substance le message principal délivré hier par Yolande Pausé, lors d’une conférence de presse donnée lors de la présentation des deux candidats proposés par la Section Communiste de Sainte-Suzanne, dans le cadre des prochaines élections cantonales de 2011, à savoir : Daniel Alamélou et Nadine Damour.
En présence d’un important comité de soutien composé d’élus municipaux, de militants aguerris à la lutte revendicative autour du PCR, tels que Camille Dieudonnée, Expédit Dalleau, de plus jeunes issus de familles non moins ancrés dans le combat politique et social, tels que Jacky Nourry, la maire de Sainte-Suzanne a indiqué que le programme que défendront Daniel Alamélou et Nadine Damour s’inscrira dans la continuité de celui de la mairie. Et, qu’avec ce tandem, la population de Sainte-Suzanne aura au Conseil général de fidèles et dignes représentants de ceux ayant posé la commune (et par extension, La Réunion) sur les rails de la modernisation et du développement. Une assurance confirmée par Nadine Damour qui a indiqué que « le duo Alamélou/Damour est toujours prêt pour continuer la lutte pour la défense des intérêts de la population de la commune/canton qu’est Sainte-Suzanne dans le cadre d’une politique globale, solidaire et durable à l’échelle de l’île ». Et la jeune adjointe municipale, par ailleurs, élue communautaire à la CINOR de prévenir, « qu’être suppléante ne signifie nullement servir de faire-valoir », mais bien au contraire, assumer toute la place qui lui revient dans ce combat pour le respect des droits et de la dignité des Réunionnaises et Réunionnais, et, en particulier, des plus vulnérables. Un combat nécessitant, selon son père, Maurice Gironcel, l’amplification de la mobilisation contre la politique de casse sociale menée par le gouvernement Sarkozy.
Donnant le coup d’envoi de la conférence de presse, Maurice Gironcel avait en effet, au préalable, tenu à resituer cette prochaine campagne électorale dans le contexte de la crise économique et sociale, aggravée par les réformes du gouvernement UMP. Fustigeant ses relais locaux notoirement connus et ceux d’entre-eux qui « avancent masqués », Maurice Gironcel a appelé de tous ses voeux au rassemblement le plus large autour de Daniel Alamélou et de Nadine Damour. Et le dirigeant communiste de rappeler qu’« avec un Parti Communiste renforcé, uni et rassemblé, notre combat se place en hommage à nos anciens ». Et l’ancien premier magistrat de la commune, en donnant lecture d’une longue liste de noms, de rendre un vibrant hommage aux militantes et militants ayant contribué à façonner Sainte-Suzanne et La Réunion d’aujourd’hui. Autant de militants dont l’esprit de résistance devra plus que jamais, a-t-il insisté vivre en chacune et en chacun. Pour que Sainte-Suzanne, dans le cadre d’une politique globale et harmonieuse de développement portée par « la nouvelle gouvernance du Conseil général », continue à avancer. Ce qui passe par la victoire, dès le premier tour des deux candidatures présentées.
Un défi approuvé par le candidat Daniel Alamélou qui, au regard, des réalisations à mettre au crédit de son travail et de celui de sa suppléante au Conseil général a estimé que leur bilan est « plus que satisfaisant ». Et Daniel Alamélou de rappeler que son futur programme confortera la commune dans cet élan de développement sous le signe de l’union des forces vives tant à La Réunion qu’avec nos îles soeurs de la zone Océan Indien.
Un discours plébiscité par l’assistance et qui a valu en guise de conclusion ces propos de Yolande Pausé : « Daniel Alamélou et Nadine Damour ont fait leurs preuves. En plus du soutien des 18 élus de la majorité municipale, ils bénéficient également du soutien du PSR et des membres de la société civile. On ne change pas une équipe qui gagne ! ».


Kanalreunion.com