Actualités

Où est la majorité qui pourrait faire appliquer le diktat parisien ?

Renouvellement de la Commission permanente du Conseil général

Manuel Marchal / 12 juin 2010

Mercredi 16 juin prochain à la séance plénière du Conseil général, la question du renouvellement de la Commission permanente de l’assemblée est à l’ordre du jour. Incapable d’obtenir une majorité depuis déjà plus de deux ans, Objectif Réunion a fait intervenir l’Élysée. Que va donner cette ingérence sans précédent dans les affaires d’une collectivité ?

Objectif Réunion a été créé suite à la tentative ratée de remplacer Nassimah Dindar à la tête du Conseil général. Pourtant, personne ne disait que la présidente du Département avait démérité, elle avait soutenu les membres de sa famille politique lors des Municipales et Cantonales 2008.
Le résultat de plusieurs décisions judiciaires a été d’enlever deux membres à la Commission permanente. Objectif Réunion pense que le moment est venu de tenter à nouveau de reprendre la Direction du Conseil général. Et pour cela, ce parti politique demande le remplacement de la Commission permanente.
Comme Objectif Réunion sait qu’il ne peut pas obtenir la majorité, il fait intervenir l’Élysée, et c’est à l’Élysée, en présence de Didier Robert, que l’opposition du Conseil général impose à la présidente de l’assemblée l’inscription du renouvellement de la Commission permanente à l’ordre du jour.
Objectif Réunion devrait être satisfait. Mais voilà que le groupe d’opposition du Conseil général dit maintenant que les deux vice-présidences ne seront pas renouvelées. C’est une manœuvre supplémentaire qui se retourne contre leurs propres auteurs. Autrement dit, Objectif Réunion suppose qu’il n’aura pas la majorité pour faire appliquer le diktat parisien.
Ce n’est pas la première fois que depuis mars 2008, les stratèges d’Objectif Réunion s’inventent une majorité. Dès la première séance plénière du Conseil général suivant les élections, ils avaient été incapables de réunir un quorum. Lors de la séance suivante, ils ont clairement été mis en minorité par 60% des conseillers généraux.
D’où vient cet entêtement ?

M.M.


Kanalreunion.com