Actualités

Où est la signature ?

Didier Robert rentre bredouille de Paris

Manuel Marchal / 16 avril 2010

Où est le document signé ? Où est le communiqué du gouvernement ?
En 2007, quand Paul Vergès est allé à Matignon c’était pour signer un accord qui apportait plus de 2 milliards à La Réunion pour deux projets. C’était clair, net, et la télévision a montré l’acte de signature, visible par tout le monde. Trois ans plus tard, Didier Robert est incapable de montrer la moindre signature, le moindre document.

Didier Robert n’ignore pas que le gouvernement communique officiellement par lettre, signe des protocoles d’accord pour acter sa participation à un partenariat financier et informe les médias par communiqué de presse. Après trois semaines d’immobilisme, Didier Robert avait hier un rendez-vous à Matignon pour tenter d’imposer son projet. Il n’a rien obtenu car il est incapable de fournir le moindre document signé du gouvernement. RFO-Télé a ensuite ridiculisé le service public en allant voler au secours d’un élu complètement décrédibilisé.

Une émission spéciale avant le journal télévisé et l’ouverture du JT du soir sur un entretien avec Didier Robert : hier soir, Télé-Réunion avait prévu d’aider Didier Robert à frapper un grand coup. Cela fait en effet trois semaines que l’ex-maire du Tampon est à la tête de la Région, mais son immobilisme est tel que même Zinfos974, l’organe au service d’Objectif Réunion, s’est senti dans l’obligation de demander la semaine dernière à Didier Robert ce qu’il a fait à la Région depuis son élection.
Hier, Didier Robert jouait donc une grande part de sa crédibilité à Matignon. À 10 heures, il avait rendez-vous avec François Fillon pour exposer son projet qui a opportunément, croyait-il, fuité dans la presse deux jours avant : une nouvelle route du littoral à six voies d’un coût de 1,6 milliard d’euros.
Pour réaliser ce projet, il a donc demandé du gouvernement la suppression du tram-train inscrit dans le Protocole de Matignon. Car Didier Robert a besoin que le gouvernement accepte de basculer les crédits d’État du tram-train vers le projet de route du littoral, et donc d’un nouveau document remplaçant le Protocole de Matignon.
Rappelons que le Protocole de Matignon signé en direct devant les caméras de télévision par Paul Vergès et Dominique de Villepin prévoit le financement de deux projets, la première tranche du tram-train qui ira de Saint-Benoît à Saint-Joseph et la nouvelle route du littoral.

Rien à montrer

Mais le grand coup s’est transformé en fiasco. C’est tout d’abord RFO-Télé qui se voit dans l’obligation d’annuler l’émission spéciale "Avant le JT" consacrée à la route du littoral. La raison est simple : la Région décline l’invitation, sans que d’autres explications soient données aux téléspectateurs.
Quelques instants plus tard, RFO-Télé est obligé de déployer des prodiges de propagande pour tenter de sauver un Didier Robert bien mal en point, incapable de montrer qu’il a obtenu quelque chose.
C’est donc une succession de fausses nouvelles pour tenter de faire croire que l’ex-maire du Tampon a eu ce qu’il était venu chercher. « Le tram-train est enterré », annonce dès le début de son journal RFO-Télé. Mais interrogé juste après, Didier Robert est bien incapable de fournir la moindre signature, le moindre écrit, prouvant que le gouvernement s’est engagé à transférer sur le chantier de la route du littoral les fonds prévus pour le tram-train. Il n’a rien à montrer car il n’a rien obtenu.
Il est d’ailleurs révélateur que le résultat de la rencontre était un non-événement aux yeux de Matignon : aucun communiqué de presse pour en rendre compte, alors que l’enjeu était tout de même censé être un projet de plus d’un milliard d’euros !

RFO-Télé amplifie le fiasco

En 2007, un président de la Région Réunion s’était déjà rendu à Matignon. C’était Paul Vergès. Il était venu obtenir l’accord de l’État pour participer au financement de deux projets amenant plus de deux milliards d’euros d’investissements dans le pays.
La signature du document avait eu lieu en direct à la télévision. C’était clair et net, visible de tout le monde. À la sortie de Matignon, Paul Vergès pouvait montrer un document signé. Aussitôt après la signature du Protocole de Matignon, le gouvernement avait en plus diffusé aux médias le texte de l’allocution du Premier ministre.
Hier, Didier Robert était bien incapable de présenter le moindre écrit à sa sortie de Matignon. RFO-Télé a alors été mis à contribution pour tenter de masquer le fiasco. Le résultat a été d’enfoncer le service public dans le ridicule. Car RFO-Télé n’a pas hésité à affirmer que les 41 kilomètres du tram-train coûtant 1,6 milliard d’euros sont « un projet pharaonique », tout en soutenant la réalisation de 13 kilomètres de route coûtant 1,6 milliard d’euros.
L’Histoire jugera, comme elle a jugé les 22 conseillers généraux qui ont décidé de supprimer le train pour construire la première route du littoral.

Manuel Marchal


Où est le « projet pharaonique » ?

Hier soir, RFO-Télé n’a pas hésité à dire que le tram-train était un « projet pharaonique » coûtant plus d’un milliard d’euros pour 41 kilomètres.
Or, RFO-Télé a annoncé que la route du littoral version Didier Robert coûtera environ 1,6 milliard d’euros, soit l’équivalent du tram-train.
Mais ce qu’un élève de cours élémentaire est capable de comprendre, c’est que la route du littoral ne fait que 13 kilomètres, et qu’elle coûtera le prix de 41 kilomètres de tram-train comprenant le percement de tunnels, le matériel roulant, les parkings solaires, les bâtiments de maintenance et de direction HQE et les gares.
Mais pour RFO-Télé, ce qui est pharaonique, c’est le projet qui fait 41 kilomètres pour 1,6 milliard d’euros, pas celui qui coûtera 1,6 milliard d’euros pour 13 kilomètres.
Un élève de cours élémentaire est alors capable de comprendre que RFO-Télé est prêt à raconter n’importe quoi pour faire plaisir à Didier Robert, quitte à ridiculiser le service public.


Pas de communiqué du Premier ministre

Hier à 10h30, Didier Robert avait rendez-vous avec François Fillon à Matignon pour discuter du projet de suppression du tram-train. À la sortie, le Premier ministre n’a pas communiqué.
Ce silence tranche avec l’autre rendez-vous de François Fillon.
Hier à 15h, Christine Albanel avait rendez-vous avec François Fillon à Matignon pour lui présenter un rapport sur le livre numérique. Deux heures plus tard, un communiqué de presse du Premier ministre était diffusé au public.
Contrairement à Didier Robert, Christine Albanel a une trace écrite de son passage dans le bureau du Premier ministre. Est-ce à dire que la présentation d’un rapport d’information intéresse beaucoup plus le gouvernement qu’un entretien portant sur un projet d’État de 1,6 milliard d’euros prêt à démarrer dont un président de Région demande la suppression ?
Décidément, Didier Robert a bien du mal à être crédible, même dans son propre camp.


Le PS félicite la décision de Didier Robert

Hier, RFO-Télé a tenté de faire croire que l’opposition régionale se résumait au PS (5 élus) et à la liste de Vincent Défaud (0 élu) et a choisi de ne pas interroger l’Alliance (12 élus).
D’ailleurs, quand RFO-Télé introduit l’intervention de Michel Vergoz, il était question de cela : « l’opposition socialiste applaudit des deux mains ». La tête de liste PS confirme. Il a félicité Didier Robert de son choix de supprimer le tram-train. Cela amène à se demander si le PS est dans l’opposition. Après les félicitations adressées à Didier Robert le jour de l’élection et la promesse des socialistes de ne pas lui compliquer la tâche, on a vu le PS et l’UMP ensemble à Trois-Bassins pour s’en prendre à une municipalité progressiste. Hier, par son soutien à Didier Robert, Michel Vergoz a tout fait pour confirmer l’appartenance du PS à la majorité UMP de la Région.
Est venu ensuite le tour de Vanessa Miranville au nom d’Europe écologie selon RFO-Télé. Un choix pour le moins curieux car si Europe écologie a une élue, ce n’est pas Vanessa Miranville, mais Rahiba Dubois au sein du groupe Alliance. Mais pour RFO-Télé, le choix était hier de ne pas interroger l’Alliance.


Kanalreunion.com