Actualités

Où sont les 40.000 billets d’avion ?

Quand la com’ fait "pschitt"

Manuel Marchal / 22 mai 2010

Hier sur le plateau du journal TV du soir de RFO, la ministre n’a pas évoqué ce qui était pourtant le principal sujet de sa visite : la continuité territoriale. C’est bien la confirmation que ce qui a été signé la veille à la Région n’engage que ceux qui croient qu’une déclaration d’intention est un contrat de partenariat.

Marie-Luce Penchard était l’invitée du journal télévisé de Télé Réunion. Lors de cette émission, le service public a diffusé un reportage annonçant la signature la veille d’une « convention » entre l’État et la Région portant sur la mobilité. Cette signature est sans nul doute l’événement de la visite de la ministre, car elle est censée toucher 40.000 bénéficiaires.
Il est donc très étonnant que la ministre n’ait pas rappelé hier toute l’importance de cet acte dans le journal de RFO-Télé hier soir. Mais il est vrai qu’une erreur s’est glissée dans le reportage. Ce n’est pas une « convention » mais une déclaration d’intention qui a été signée. La veille, dans son discours, la ministre de l’Outre-mer avait en effet invité le président de la Région à « signer une déclaration commune par laquelle nous confirmons notre volonté de mettre en commun nos efforts ». Hier soir, personne sur le plateau n’a voulu apporter cette rectification. Il est vrai que cela aurait entraîné l’obligation de préciser qu’une « déclaration commune » n’a aucune portée juridique, qu’elle n’engage personne et donc qu’elle n’a aucun effet. En d’autres termes, l’échange de signatures du Conseil régional était une opération de communication montée à la va-vite. Il fallait à tout prix signer un papier devant les caméras afin de marquer un coup pour signaler le retour d’un ministre dans l’enceinte de la Région Réunion après deux ans d’absence. Tout le monde se rappelle que la dernière signature d’un ministre à la Région était un engagement concret : en février 2007, le futur président de la République, alors ministre de l’Intérieur, avait tenu à venir à La Réunion pour contre-signer le Protocole de Matignon négocié par Paul Vergès et l’ancienne majorité de la Région avec le gouvernement.
Avant que ce qui a été présenté jeudi dans le domaine de la continuité territoriale puisse s’appliquer, il faut réunir plusieurs préalables. C’est tout d’abord l’accord de la Commission européenne sur les critères présentés par l’État, ce qui n’est pas acquis d’avance eu égard à la crise traversée par l’Europe. Il faudra ensuite que le gouvernement verse effectivement les fonds, ce qu’il refuse de faire depuis 2008 alors que les crédits sont votés. Manifestement, l’opération de com’ est retombée hier.

M.M.


Marie-Luce Penchard confirme : La Réunion concernée par les niches fiscales

Hier soir à RFO-Télé, la ministre de l’Outre-mer a expliqué que s’il serait inconcevable que la défiscalisation sur le logement social soit remis en cause par la chasse aux niches fiscales. Mais elle a dit que d’autres dispositifs de défiscalisation seront regardés de près.
Voilà qui ne manquera pas d’interpeller le monde économique. En effet, depuis des années, les acteurs économiques multiplient les démarches pour démontrer que la défiscalisation n’est pas une niche fiscale, mais un moyen indispensable pour attirer les capitaux nécessaires à la production de richesses.


L’Alliance censurée

Dans le journal TV du soir de RFO, les téléspectateurs ont pu voir hier la diffusion d’un enregistrement de Catherine Gaud interpellant la ministre. Mais d’une durée initiale de 40 secondes, cet enregistrement a été amputé de toute la partie relative au Protocole de Matignon. Catherine Gaud y rappelait que le maintien des crédits d’État du Protocole de Matignon est le minimum qui puisse être annoncé, d’autant plus que ce document a été négocié par Paul Vergès et contre-signé par l’actuel président de la République.
Mais même dans une interview de 40 secondes, certains trouvent toujours le moyen d’enlever ce qui les gêne. En effet, pourquoi refuser de rappeler à l’opinion que le Protocole de Matignon, dont tout le monde aujourd’hui se réclame, est le résultat du travail de l’ancienne majorité de la Région ? Car sans ce travail, de quoi parlerait-on aujourd’hui ?


Kanalreunion.com