Actualités

Où sont passés les emplois verts de la Région ?

Commission de la transparence sur les contrats aidés

Témoignages.re / 6 juillet 2011

Les 2.500 emplois verts financés à hauteur de 8,4 millions d’euros par la Région n’apparaissent pas dans le relevé de conclusion de la Commission transparence sur les contrats aidés. Ces emplois verts ont-ils existé ? Ont-ils droit à un traitement spécifique ? À moins que la transparence ne s’arrête à la porte de la pyramide inversée.

« Pour développer le secteur de l’économie solidaire, le dispositif "Emplois Verts" au service de l’embellissement des sites touristiques et de la lutte contre le chikungunya est amplifié en 2011 conformément aux engagements de l’équipe régionale. Au total, 8,4 millions d’euros sont mobilisés pour consolider le dispositif avec 2500 emplois verts financés (y compris 500 CAE du Plan Ravine) », sur son site, la Région Réunion annonce fièrement la couleur.
C’est dire que la publication de la répartition des emplois aidés par la collectivité était attendue. Le mardi 28 juin, la Commission transparence sur les contrats aidés s’est réunie, et ses conclusions ont été publiées hier.
Mais surprise : les emplois verts ont totalement disparu. Pas un mot sur ces 2.500 « emplois verts financés » dans le communiqué publié, mais ce n’est pas le plus étonnant. En effet, la Région n’apparaît pas comme co-financeur de ces emplois, c’est à se demander si les emplois verts ont vraiment existé.
Car le tableau indique clairement le nombre d’emplois co-financés par le Conseil général et par l’État, mais pas ceux qui l’ont été par la Région.
Comme il est certain que des crédits ont été votés par la Région pour subventionner des associations dans le but d’embaucher des emplois verts, ces fonds n’ont pas pu s’évaporer dans la nature. Des confrères ont d’ailleurs dénoncé le scandale de l’utilisation de ces emplois en période électorale dans des cantons renouvelables.
Comment expliquer ce tour de passe-passe ? Manifestement, cela porte à croire que les fonds publics dépensés par la Région pour des emplois verts bénéficient d’un traitement spécifique, il doit donc y avoir une explication à cela. Si aucune justification n’était donnée à ce traitement, alors cela voudrait dire que la transparence s’arrête aux portes de la pyramide inversée.


Kanalreunion.com