Actualités

Oui à l’union, non aux diviseurs

Meeting du Progrès

Témoignages.re / 6 septembre 2015

Retour sur les interventions au meeting du Progrès, le 6 septembre à Grand-Bois.

JPEG - 66.9 ko
Christine Soupramanien. Avec Paul Vergès, « il y avait cette vision du développement qui n’existe plus » à la Région.

Première intervenante, Christine Soupramanien a salué la présence massive des socialistes. Elle a rappelé ses années de travail dans l’Alliance aux côtés de Paul Vergès et des communistes. À cette époque, « il y avait cette vision du développement qui n’existe plus » à la Région. Cette collectivité doit redevenir porteuse d’avenir, a-t-il affirmé avec force.

Guito Crescence était dans la majorité de gauche à la Mairie de Saint-Paul. En tant que socialiste, il ne se reconnaît pas du tout dans la coalition menée par Mme Bello. Il appelle à « créer un modèle réunionnais » dans le tourisme, pour la promotion d’une région oubliée dans l’Ouest : les Hauts.

JPEG - 66.8 ko

Mélissa Mogalia est secrétaire de la section PS de la Plaine des Palmistes. Ancienne adjointe de Jean-Luc Saint-Lambert, elle dénonce avec plusieurs autres secrétaires PS l’utilisation de leurs photos dans une affiche diffusée par la Fédération pour soutenir Bello. Son soutien vise à lever tout doute sur cette méthode qui aurait pu troubler des militants.

Mickaël Nativel a affirmé qu’à Saint-Denis, le nombre de militants diminue. « Dans le nord, il y a plus de socialistes en dehors de la Fédération que dehors », dit-il, ajoutant que le coup de grâce a été porté quand les socialistes de Saint-Denis ont appris que c’est la présidente de PLR qui allait conduire la liste soutenue par la Fédération.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Même si le chemin de l’union passe par la division, ne perdons point confiance car la défense de l’intéret de la classe laborieuse, masse en souffrance confrontées , à toutes sortes difficultées ,rien que pour la défense de leurs droits, souvent dans l’anonymat espere, mettons toute en oeuvre pour que les chemins se rejoignent si c’est pour defendre une société où chaque personne a droit au respect de ses droit, pa plis mé pa moin !
    Luttons collectivement , solidairement pour atteindre ces objectifs où la suprématie du bien etre général se démarque des considérations personnelles, la situation est trop grave pour se permettre ce luxe !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com