Actualités

Oui à l’union PCR-Progrès

Conseil politique extraordinaire du Parti communiste réunionnais

Manuel Marchal / 7 septembre 2015

Le Conseil politique du Parti communiste réunionnais a pris sa décision définitive concernant les élections régionales, ce samedi 5 septembre à Sainte-Suzanne. L’instance dirigeante du PCR a choisi de constituer l’union PCR-Progrès sur la base d’un programme, de responsabilités partagées et de la création d’un Comité de parrainage chargé de « nourrir le projet » au cours de la prochaine mandature du Conseil régional. Le meeting du Mouvement Progrès de ce dimanche prend dès lors une dimension bien plus importante, avec d’importantes annonces de Patrick Lebreton.

JPEG - 57.2 ko
Le vote du Conseil politique du PCR. Ici les votes pour l’union.

Dimanche dernier, le Conseil politique du Parti communiste réunionnais avait lancé un appel. Constatant qu’aucun candidat déjà déclaré n’avait de propositions adaptées à la situation, il avait proposé de rencontrer toutes les organisations politiques intéressées pour construire un programme. Il avait fixé à ce samedi sa décision définitive sur la base des réponses qui allait être apportées. C’est de cela qu’a débattu ce samedi le Conseil politique du Parti communiste réunionnais.
Au terme de la présentation du bilan des rencontres, de l’analyse de la situation et des perspectives ouvertes, le Conseil politique du PCR a confirmé sa volonté de constituer un rassemblement. Ce sera l’union avec le Mouvement du Progrès. En effet, le parti présidé par Patrick Lebreton a répondu clairement à l’appel formulé dimanche pour l’union sur un programme, avec des responsabilités partagées et la création d’un Comité de parrainage.
Après l’adoption de la décision, la réunion du Conseil politique a été levée. Une délégation a ensuite répondu aux questions des journalistes, en présence de plusieurs membres de l’instance dirigeante du Parti communiste réunionnais.

Union sur un projet

Maurice Gironcel a ouvert la conférence de presse, rappelant le cheminement qui a conduit au Conseil politique extraordinaire de ce 5 septembre et son objectif, prendre une décision pour un partenariat sur la base d’une union sur un projet.
Yvan Dejean a ensuite exposé l’analyse de la situation par le Conseil politique. Il a rappelé une situation sociale extrêmement dégradée. Il a noté les échéances à venir. 2017 marquera la fin du quota sucrier qui menace la survie de la filière canne. 2017 sera aussi la fin du régime actuel de la défiscalisation. En 2020, ce sera la fin de la dérogation qui permet à l’octroi de mer d’exister.

JPEG - 50.5 ko
Conférence de presse présentant la décision aux journalistes.

Les défis de La Réunion

Yvan Dejean a rappelé les raisons de l’appel aux organisations politiques intéressées par un programme de rassemblement pour La Réunion. Son contenu précisait quelques propositions du PCR.
Tout d’abord répondre à l’urgence sociale qui se manifeste par plus de 170.000 demandeurs d’emploi et la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté. Le PCR avance l’idée de la création de deux grands services d’intérêt public dans l’environnement et l’aide à la personne.
Ensuite, c’est la bataille pour la survie de la filière canne-sucre.
Le PCR attache une grande importance aux conséquences du changement climatique et à la nécessité de s’y adapter. Il préconise aussi une nouvelle politique des transports avec la construction d’un réseau ferré. Le PCR milite également pour une politique de co-développement avec les pays de notre région. Il souhaite également contribuer à un projet réunionnais dans le cadre du débat préalable au projet de loi sur l’égalité réelle.

Comité de parrainage « source nourricière du projet »

Yvan Dejean a ensuite annoncé la décision prise par le Comité politique du PCR : « nous scellons à cet instant l’union avec Patrick Lebreton ». Et de préciser que « cette décision a enthousiasmé l’ensemble des cadres ». Elle ouvre des perspectives, poursuit le secrétaire général du PCR.
« Nous nous sommes mis d’accord sur un programme, sur la manière de diriger la collectivité régionale », a ajouté Yvan Dejean. Cette gouvernance reposera sur « la responsabilité partagée, la transparence. Ce sont nos valeurs ».
PCR et Progrès sont également d’accord sur l’idée d’un Comité de parrainage, « dans le sens d’un partage des responsabilités ». « Ce Comité devra rassembler au-delà des étiquettes, et au-delà de la campagne électorale. Il sera « une source nourricière du projet ».
Et de conclure : « cette conférence de presse marque le début de la campagne pour le PCR, pour faire avec le Progrès, avec Patrick Lebreton ».

« Nous sommes arrivés à l’union »

Répondant aux questions des journalistes, Ary Yée Chong Tchi Kan a insisté sur le socle de l’union : des bases définies sur les principes. Ce sont un programme, des responsabilités partagées et un Comité de parrainage.
Il a cité l’exemple du train, sur lequel l’accord est total.
« Nous sommes arrivés à l’union », a-t-il ajouté, rappelant que la priorité de cette union est de « répondre aux attentes de la population ». C’est de cette préoccupation que découle l’idée du Comité de parrainage, un outil pour « améliorer la démocratie ».
En conclusion, Maurice Gironcel a souligne que l’union passe par le respect des partenaires, et le partage des responsabilités. Cela se traduira par la composition de la liste, et dans le Comité de parrainage.
C’est « la mise en place d’une union claire et précise, qui répond aux attentes des gens ».
Maurice Gironcel a conclu en annonçant que le PCR est invité au meeting de ce dimanche. La réunion publique de Grand-Bois prend donc une nouvelle dimension, au cours duquel Patrick Lebreton fera d’importantes déclarations.
Le rendez-vous est donc fixé ce dimanche matin à Grand-Bois.


Kanalreunion.com