Actualités

Ouverture sur le monde : une importante initiative de Roland Robert

Témoignages.re / 19 octobre 2012

Suite à l’appel lancé par notre camarade Roland Robert, 1er Vice-président du Conseil Général Délégué à la Coopération, en faveur d’« une entrée imminente de La Réunion dans la SADC (Communauté de Développement de l’Afrique Australe) », il est nécessaire de revenir sur l’importance stratégique de cette déclaration politique. Une initiative qui intervient dans la continuité du rôle précurseur et avant-gardiste des élus du PCR, dans l’ouverture de l’île sur son environnement international, afin de briser les chaines d’une économie artificielle, exclusivement sous assistance de la France et de l’Europe.

Jean-Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI, a rencontré jeudi Roland Robert, vice-président du Conseil général.

Relations internationales de La Réunion : le rôle-clef du Parti

Après avoir, avec succès, milité pour la création de la COI (Commission de l’Océan Indien) avec les partis progressistes de nos îles voisines, le PCR et ses dirigeants sont restés en pointe dans l’Action internationale de nos institutions. Après la COI, c’est grâce au travail de Paul Vergès à la Région que La Réunion a obtenu le statut de membre associé du COMESA (Marché commun de l’Afrique australe et orientale dont le siège est à Lusaka, capitale de la Zambie). La déclaration de Roland Robert concernant la SADC, l’organisation qui incontestablement détient le leadership politique et économique dans notre région, intervient dans la continuité historique de l’émancipation internationale de notre île, à laquelle le Parti est attaché.

Des propositions concrètes

La SADC, officiellement née le 17 août 1992 à l’initiative des Etats qui avaient lutté contre l’Apartheid en Afrique du Sud, regroupe actuellement 14 Etats membres, dont l’île Maurice et les Seychelles. Aujourd’hui, elle vise à la constitution d’une zone économique intégrée et se dote depuis 2001 d’institutions calquées sur le modèle de l’Union européenne. La SADC représente un marché de 234 millions d’habitants et génère un PNB de 740 milliards USD (254 millions d’habitants et 760 Mds USD avec Madagascar).
Les propositions de Roland Robert sont concrètes et visent à ce que nos jeunes et nos entreprises puissent trouver des débouchés à l’export et des complémentarités avec ce vaste espace régional en plein boom économique. Ainsi, en matière d’Education, il s’agit de définir des accords de coopération en vue de développer les échanges d’expériences en matière linguistique (les pays de la SADC, à majorité anglophone sont demandeurs de programmes d’apprentissage du français qui sont développés à La Réunion par des organismes de formation de haut niveau).
Dans le domaine agroalimentaire, notre expertise dans l’élevage ou l’agriculture intéresse au plus haut point ces Etats qui ont fait de la sécurité alimentaire un axe stratégique.
Enfin, on sait que le dernier sommet des Chefs d’Etat à Maputo (aout 2012) a adopté un plan pluriannuel d’investissement de 500 milliards de dollars pour la création d’infrastructures régionales dans les transports, la santé, les énergies. Ce sont autant de projets qui pourraient être un tremplin pour nos entreprises et nos jeunes formés dans ces secteurs d’activité.

 
 Christophe Rocheland 


Kanalreunion.com