Actualités

Paroles de candidats de l’Alliance

Alliance des Réunionnais pour la cohésion sociale et le développement durable

Témoignages.re / 13 février 2010

Lors de la présentation publique de la liste de l’Alliance, plusieurs candidats se sont exprimés. Voici ce qui a été dit en substance.

Camille Sudre : se rassembler

Pourquoi se présente Paul Vergès ? Parce que nous avons besoin de lui. Nous entrons dans une période de turbulences.
Le vice-président de la Région indique que les recettes des collectivités diminuent. Ce sont donc de graves dangers qui menacent les finances de la Région. Cela souligne le besoin d’avoir quelqu’un qui n’a jamais été inféodé à un gouvernement.
Le Protocole de Matignon a été signé par Paul Vergès. Il prévoit le Tram-train et la nouvelle route du littoral. Mais certains veulent le remettre en cause.
Enfin, l’Alliance est une liste d’ouverture.

Philippe Jean-Pierre : « se mettre au service de La Réunion »

L’universitaire explique que son entrée en politique au sein de l’Alliance est « une démarche naturelle pour un Réunionnais qui produit de la connaissance et du savoir et souhaite se mettre au service de La Réunion ».
« Dans les 4 années, nous devrons remettre l’économie en marche, donner des outils pour le développement, amortir les chocs financiers et fiscaux ». Philippe Jean-Pierre conclut en affirmant « être au sein d’une équipe de rêve », conduite par celui qui « a le regard le plus jeune ».

Jean-Pierre Avril : « faire encore mieux »

Jean-Pierre Avril rappelle tout d’abord qu’au cours des dernières années, La Réunion a connu des progrès, mais « il faut aller encore plus loin pour faire encore mieux », indique-t-il, pour faire qu’une grande partie de la population ne soit plus condamnée à la pauvreté.
« C’est au niveau régional que le projet Réunion se pilote », conclut le président de Qualitropic.

Michel Lagourgue : « fier de figurer sur une liste de rassemblement »

Le président du MoDem Réunion note que l’important est que les valeurs de son parti soient représentées dans un projet humaniste. Soulignant que « nous sommes en face d’une crise importante, et des défis sur les 4 années », Michel Lagourgue indique que l’accord entre le MoDem et l’Alliance s’est fait sur la base d’un « projet qui met l’Homme réunionnais au milieu ». Il conclut en se disant « fier de figurer sur une liste de rassemblement ».

Michel Dennemont : l’importance de l’engagement

Le maire des Avirons et membre d’Entente Réunion figure en 47ème position sur la liste, mais il met toute sa volonté dans la bataille. Il rend tout d’abord un vibrant hommage à Paul Vergès, un « bâtisseur ». Il dit ensuite toute la satisfaction de l’Ouest et du Sud de voir la route des Tamarins mise en service, « et nous attendons le tram-train ».
Par sa participation à la liste de l’Alliance, Michel Dennemont veut montrer qu’à un moment décisif de l’Histoire de La Réunion, il s’est engagé.

Béatrice Leperlier : « allons oser le nouveau modèle »

Membre de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER), Béatrice Leperlier est âgée de 19 ans, c’est la plus jeune des candidates. Elle rappelle que La Réunion arrive au bout d’un modèle et que le moment est venu d’oser le nouveau modèle. En décembre, « Paul Vergès nous avait demandé de prendre nos responsabilités, nous allons oser ce nouveau modèle. Je suis très fière d’être sur cette liste avec Lauriane Naze, si ce n’est pas nous qui défendons notre vision des choses, personne ne le fera », conclut-elle.

Aline Murin-Hoarau : éclairer notre présent

La MCUR va être cette maison qui va garantir l’égalité, indique-t-elle, « la connaissance de notre Histoire éclairera notre présent, sera le terreau qui arrivera à féconder l’avenir ».
« Continuons à valoriser, à faire connaître notre Histoire, la MCUR s’inscrit dans le développement durable. Je suis fière en tant que cafrine d’être sur cette liste ».

Laurita Alendroit : conviction et responsabilité

« C’est avec conviction et responsabilité que je veux travailler, mettre mes capacités au service de La Réunion ».

Catherine Gaud : « savoir être présent quand passe le train du destin de La Réunion »

« L’équipe a été choisie en fonction de la détermination et de la compétence », indique Catherine Gaud. Elle évoque ensuite le projet de Centre hospitalier universitaire, défendu par Paul Vergès devant le Premier ministre, malgré l’opposition de parlementaires de la majorité.
Ce projet est un des axes forts du programme de l’Alliance, et en conclusion Catherine Gaud souligne qu’« il faut savoir être présent quand passe le train du destin de La Réunion ».

Marie-Rose Gras : « perspectives d’ouverture »

Marie-Rose Gras met en avant les perspectives d’ouverture qu’apporte l’Alliance. Et elle constate aussi que La Réunion s’ouvre de plus en plus vers la Chine. Cela peut être l’occasion de mieux connaître la médecine de ce grand pays.

Rahiba Dubois : « une équipe et des moyens d’action »

Tête de liste dans la section Océan indien d’Europe Écologie aux dernières élections européennes, elle précise sa décision de venir avec l’Alliance, à cause d’une « spoliation », dit-elle. Alors elle saisit « une chance pour rejoindre une équipe et des moyens d’action ». Il est important qu’Europe Écologie puisse être aux responsabilités, et elle lance un appel en direction de tous ceux qui l’ont soutenue aux Européennes : votez pour l’Alliance !

Brigitte Malet : stopper le fléau de la pauvreté

Brigitte Malet est porteuse du message de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté. 52% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté : « arèt èk sa ! ». C’est la conséquence du chômage massif, mais aussi de l’incompréhension du pouvoir face aux problèmes.

Elie Hoarau : « donner un signal fort »

« Nous ne pourrons pas mobiliser la population si nous ne donnons pas un signal fort face à la pauvreté qui s’aggrave », indique le secrétaire général du PCR.
Il appelle à accompagner les plus pauvres à travers une action quotidienne. Il souligne aussi l’importance de faire un front des institutions : les collectivités locales et l’État. Il s’agit de voir « comment nous pouvons travailler ensemble pour répondre aux besoins des plus pauvres, des plus démunis ».
« Il faut donner un signal fort à la population la plus désespérée, il faut que notre liste réponde aux besoins des plus pauvres d’entre nous. »

Fabrice Tandrayen : oui au tram-train

Le président de l’Association réunionnaise des retraités fait part de son soutien au Tram-train. C’est un moyen de transport qui permettra à nos aînés d’avoir un accès plus facile à la mobilité, a-t-il dit en substance.

Philippe Berne : un Plan climat pour La Réunion

Philippe Berne rappelle un grand chantier de la prochaine mandature : l’assainissement qui doit aller de pair avec la densification urbaine. Il s’agira de trouver la meilleure gouvernance pour ces réseaux, et de rechercher des systèmes moins coûteux.
Le Tram-train sera un autre chantier au programme. Les défis seront complexes. Il s’agira de valider le Schéma d’aménagement régional, et le Plan climat, deux outils d’atténuation des effets du changement climatique.

Wilfrid Bertile : l’alliance des compétences

Le soir du scrutin, les 47 co-listiers auront la légitimité des urnes. Toute une équipe va être solidaire dans le combat et dans le travail. C’est l’alliance des compétences, et elle a un travail considérable.

Emmanuel Lemagnen : la consolidation de l’IRMA

Emmanuel Lemagnen retient tout d’abord que les préconisations des jeunes de l’Atelier ont été retenues, avec en premier lieu un Code de bonne conduite qui ira vers le refus du cumul des mandats.
Il note également la volonté de structurer une institution représentative des associations. Emmanuel Lemagnen rappelle l’importance de programmer, afin que la reprise ne soit pas ratée.
Enfin, il mènera à bien la consolidation de l’IRMA, Institut régional des métiers d’art, et il s’impliquera dans la structuration de la diaspora réunionnaise, soit près de 200.000 personnes.


Kanalreunion.com