Actualités

Paul Vergès à la rencontre du peuple réunionnais en lutte

Ce soir, grande fête populaire à Saint-Louis

Manuel Marchal / 5 mars 2010

La rencontre de ce soir a une grande portée politique. Elle rappelle en effet que parmi toutes les têtes de liste aux régionales, une seule a été à la rencontre des manifestants lors des mouvements sociaux. Il s’agit de Paul Vergès. Une de ces rencontres a eu lieu voici précisément un an, c’était lors d’une des plus grandes manifestations jamais organisées à La Réunion. Le 5 mars 2009, plus de 35.000 Réunionnais avaient répondu à l’appel du COSPAR.

5 mars 2009, à l’appel du Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion (COSPAR), des dizaines de milliers de Réunionnais sont dans la rue. Par leur participation à cette lutte, ils soulignent leur adhésion à la plate-forme de 62 revendications sur laquelle se sont entendues les 45 organisations constituant le COSPAR. Parmi ces revendications figurent notamment la baisse des prix des produits de première nécessité, le gel des loyers des logements sociaux, la hausse du montant des bourses versées aux étudiants, l’augmentation des minima sociaux et la hausse des salaires.
Ce 5 mars au matin, un responsable politique vient à la rencontre des dizaines de milliers de manifestants qui se massent sur la place de l’ancienne gare de Saint-Denis.

« La colère de pratiquement toutes les couches sociales de l’île »

« Au-delà de l’ampleur de la manifestation, c’est l’extrême diversité des revendications qui illustre l’inquiétude et la colère de pratiquement toutes les couches sociales de l’île », indiquait Paul Vergès. « La première nécessité, ce sont les propositions pour faire face à l’urgence », précisait-il avant de conclure : « pour donner une perspective aux Réunionnais, il faut l’engagement d’un véritable plan de développement qui tourne le dos à 60 ans d’errements. Ce plan redonnera l’espoir à la majorité de la population, et en priorité à 52% des Réunionnais qui vivent sous le seuil de pauvreté ».
Un an plus tard, l’Alliance propose aux Réunionnais un plan de développement pour les 15 prochaines années, c’est la perspective du développement durable d’un million de Réunionnais en 2025.

Une nouvelle étape de la lutte

L’Alliance propose également le rassemblement des compétences pour concrétiser des mesures rapides et efficaces afin de redonner l’espoir aux plus pauvres. Cet appel se traduit dans la composition de la liste de l’Alliance, mais également dans la proposition d’un partenariat institutionnel entre tous les acteurs publics à La Réunion.
L’objectif est de mutualiser les efforts et les compétences puissent engager des chantiers aussi importants et créateurs d’emplois que l’assainissement, la création d’un nouveau modèle de traitement des déchets ou le décollage du secteur de l’aide à la personne.
L’exemple de la manifestation du COSPAR rappelle que parmi les 12 têtes de listes des régionales, une seule a toujours été au contact des luttes les plus difficiles du peuple réunionnais, c’est Paul Vergès.
Un an après un des plus grands mouvements sociaux que La Réunion ait jamais connu, la grande fête populaire de ce soir à Saint-Louis s’inscrit dans une nouvelle étape de la lutte, celle de la construction d’un pays développé et solidaire en 15 ans. Une lutte que l’Alliance et sa tête de liste mèneront aux côtés du peuple réunionnais, fidèles aux principes des fondateurs du mouvement pour la responsabilité et le respect de la dignité des Réunionnais.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com