Actualités

Paul Vergès alerte le président du Sénat

Incendies dans le Patrimoine mondial, faisons la lumière sur les dysfonctionnements

Témoignages.re / 5 novembre 2011

Lors d’une conférence de presse hier au Sénat à Paris, Paul Vergès a annoncé qu’il a adressé le jour même à Jean-Pierre Bel, président de la Haute assemblée, une demande relative aux incendies qui ravagent le Patrimoine mondial à La Réunion. Le parlementaire réunionnais demande à Jean-Pierre Bel d’explorer toutes les possibilités qui permettent au Sénat de faire la lumière sur tous les dysfonctionnements qui auraient pu être évités dans la gestion de cette crise.

Hier matin à Paris, Paul Vergès s’est exprimé sur les enseignements à tirer des incendies qui ravagent les Hauts de l’Ouest, et en particulier sur la gestion de cet événement par les pouvoirs publics compétents en matière de sécurité civile.
Le président de l’Alliance a tout d’abord présenté le constat de cette catastrophe. Ce sont en effet près de 3.000 hectares du Parc National qui sont concernés par cet incendie, une zone quasiment entièrement comprise dans les limites du bien inscrit au Patrimoine mondial. Circonstance aggravante, c’est le second incendie touchant le même secteur à 12 mois d’intervalle. L’an passé, l’utilisation de bombardiers d’eau avait permis de circonscrire le sinistre à 800 hectares. Cette année, il a fallu que l’étendue touchée dépasse 2.500 hectares pour que le gouvernement débloque les mêmes moyens matériels.

Les initiatives des élus

Paul Vergès a également précisé que face à la catastrophe, les élus réunionnais ont été en général à la hauteur de leurs responsabilités. Le sénateur a implicitement rendu hommage à la démarche effectuée par plusieurs parlementaires et maires qui ont écrit au président de la République.
Le vote unanime du Conseil général de deux motions relatives aux incendies, présentées par la majorité et l’opposition, est également à souligner.
Paul Vergès a aussi salué l’initiative d’Élie Hoarau d’alerter le chef de l’État pour mobiliser les fonds européens du FSUE. Cette convergence marque une volonté très positive d’élus réunionnais d’agir sur tous les fronts.
Pour sa part, c’est vers le Sénat dont il est un élu que se tourne Paul Vergès. Car dans son domaine de compétence, une assemblée parlementaire peut œuvrer pour que les enseignements d’une telle catastrophe puissent être tirés.

L’action au Sénat

L’objet principal de la conférence de presse a présenté la contribution que le Sénat pourra apporter à la bataille des Réunionnais. Paul Vergès a en effet annoncé qu’il a adressé le jour même un courrier au président du Sénat. Il demande à Jean-Pierre Bel de réfléchir sur toutes les possibilités qui permettront de faire la lumière sur tous les dysfonctionnements qui auraient pu être évités durant cette crise dramatique.
Dans le domaine du Sénat, cela peut être la mise en œuvre d’une commission d’enquête, d’une mission d’information, ou de toute autre mesure permettant de faire la lumière sur la gestion de la lutte contre ces incendies, de clarifier les responsabilités dans la chaine décisionnelle et de tirer les enseignements pour l’avenir.
Cette demande est accompagnée d’une note très explicite sur ce qui s’est passé depuis le début des incendies, jour après jour.
Maintenant s’ouvre une nouvelle étape, avec des discussions entre les sénateurs et les groupes politiques pour voir quel est le meilleur moyen pour avancer rapidement sur la manifestation de la vérité.

La catastrophe sociale silencieuse

Lors de la conférence de presse, Paul Vergès est également revenu sur la situation sociale de notre pays. La courbe du chômage ne cesse de s’élever, et les derniers chiffres de l’INSEE et de Pôle emploi sont à ce sujet révélateurs. Rappelons que selon le décompte officiel, la barre des 150.000 demandeurs d’emploi a été franchie. Il ne reste que peu de temps pour éviter l’explosion sociale, a expliqué Paul Vergès, décrivant une catastrophe sociale qui se déroule en silence à La Réunion.


Kanalreunion.com