Actualités

Paul Vergès candidat : Mobilisation pour éviter « un crime économique »

Face à la remise en cause du tram-train par plusieurs listes

Manuel Marchal / 10 février 2010

« Nous demandons à nos compétiteurs : quels sont vos projets ? Ils sont contre les projets. C’est un programme caricatural qui commence par la suppression du tram-train ». La résistance aux démolisseurs du développement de La Réunion, c’est ce qui a motivé la décision de Paul Vergès d’être candidat aux régionales.

Paul Vergès rappelle tout d’abord que dans le contexte de crise, La Réunion a un engagement avec l’État d’un montant de 1,5 milliard d’euros pour le tram-train, et de 930 millions d’euros pour la route du littoral. Un engagement qui sera réévalué, note Paul Vergès, avec une participation supplémentaire au prorata des engagements de chacun, précise-t-il en substance. Ce sont des investissements jamais vus à La Réunion, qui commenceront à être mis en chantier entre 2010 et 2014, ajoute Paul Vergès. Le président de la Région souligne également les demandes insistantes des communes qui doivent bénéficier du tram-train dans la deuxième phase du chantier, et qui demandent que le chantier de la tranche qui les concerne commence dès la livraison de la première phase entre Sainte-Marie et Saint-Paul, afin qu’aucune interruption de chantier n’ait lieu.
Deux-tiers des communes de La Réunion, représentant les trois-quarts de la population se sont engagées, indiqué également le président de la Région.
Le début de la campagne électorale approchant, Paul Vergès a constaté que la suppression du tram-train est toujours au programme de ses concurrents. C’est ce qui l’a poussé à venir s’impliquer dans la bataille des régionales en étant candidat.
L’objectif, c’est de « ne pas permettre ce crime économique que constitue la remise en cause de cet engagement pluriannuel, la remise en cause de l’élément essentiel de l’aménagement du territoire ».
Et Paul Vergès conclut en précisant que le tram-train connaîtra une nouvelle accélération après le 21 mars.

M.M. 


« On ne peut pas se moquer des Réunionnais »

Paul Vergès est revenu sur les critiques du bilan de la Région portées par les adversaires de l’Alliance.
Ces derniers viennent récemment d’intégrer les énergies renouvelables à leur discours, et parlent du développement de l’énergie thermique marine, mais oublient que la Région a déjà lancé le projet. Ils disent également que les travaux du pont de la rivière Saint-Etienne n’ont pas démarré, mais ils n’ont apparemment pas vu la pose de la première pierre. Ils demandent d’accélérer les travaux du lycée de Saint-Paul 4, or le lycée a été inauguré depuis plus d’un an.
Sur la base de ces quelques exemples, force est de constater que dans une élection, « on ne peut pas se moquer des Réunionnais », affirme Paul Vergès.


Kanalreunion.com