Actualités

Paul Vergès démonte les mensonges de Didier Robert

Dernier débat télévisé avant les élections

Manuel Marchal / 19 mars 2010

Confronté à un chapelet de mensonges proféré par la tête de liste de l’UMP, Paul Vergès a démonté un à un toutes ces tromperies. Car à la différence de Didier Robert, ce que dit l’Alliance se vérifie, tous les Réunionnais qui ont circulé sur la route des Tamarins, qui empruntent le Boulevard Sud de Saint-Denis ou qui voient des chauffe-eau solaires sur les toits peuvent s’en rendre compte tous les jours.

Au lendemain d’un premier débat télévisé qui avait souligné la connivence entre Didier Robert et Michel Vergoz, Paul Vergès a démontré que toute l’argumentation du candidat UMP repose sur des contre-vérités et des mensonges.
C’est en effet la stratégie utilisée par Didier Robert pour dissimuler l’essentiel qu’il ne peut contester, car c’est la vérité connue de tous. Le député-maire du Tampon est membre de la direction nationale de l’UMP, il est donc au cœur du processus de décision qui élabore les mesures du gouvernement. Or, dans ce contexte de crise, ces mesures aggravent davantage la situation puisqu’elles accentuent le chômage, et pénalisent les plus démunis.
Impliqué dans l’élaboration, Didier Robert l’est aussi dans l’exécution, car en tant que député UMP, il vote consciencieusement toutes les lois que le gouvernement propose. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si en six mois, la commune du Tampon a reçu la visite du Premier ministre, de la ministre de l’Outre-mer et du président de la République ! Et une semaine avant le scrutin, c’est un ministre en exercice du gouvernement qui s’est déplacé à La Réunion en tant que conseiller politique de l’UMP pour apporter son soutien à Didier Robert : voilà la vérité que Didier Robert veut cacher aux Réunionnais.
Alors il déploie une argumentation basée sur des mensonges. Hier soir, sur le plateau de RFO-Télé, lors du dernier débat télévisé organisé avant le scrutin de dimanche, Paul Vergès a démonté un à un tous les mensonges qui sont le programme de Didier Robert. Ce dernier est donc resté face à sa responsabilité de dirigeant et député UMP, avec tout ce que cela implique en termes d’acteur de la casse sociale à La Réunion.
Ce débat a aussi permis à Paul Vergès de rappeler les projets qui marqueront la prochaine mandature de l’Alliance, notamment le tram train et la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise.
La tête de liste de l’Alliance a aussi rappelé qu’à la différence de la tête de liste de l’UMP, ce que dit l’Alliance se retrouve dans la réalité. C’est notamment la route des Tamarins, les emplois créés dans les énergies renouvelables et les 60% du budget consacrés aux investissements pour créer des emplois à La Réunion.

Manuel Marchal


Quelques mensonges proférés par Didier Robert, et dévoilés par Paul Vergès :

Les 2.000 bus : 650 millions selon Didier Robert, 8.640 millions en réalité
Paul Vergès a rappelé que le coût de fonctionnement de 2.000 bus sur une année est de 288 millions d’euros par an. Ce qui, sur 30 ans, correspond à une dépense d’un milliard d’euros pour la collectivité.
À cela s’ajoute le prix d’achat de 2.000 bus, qui doivent être renouvelés plusieurs fois au cours de ces 30 ans.
Sans compter le prix de la construction de couloirs spéciaux, le prix des 2.000 bus serait donc de 8,640 milliards d’euros pour 30 ans, soit beaucoup plus que le tram-train.

Le SAFE : Didier Robert dit que c’est Margie Sudre qui l’a fait venir à La Réunion !
Tous les Réunionnais savent que si le câble qui permet à La Réunion d’être connectée aux autoroutes de l’information dessert notre île, cela est dû aux efforts de la Région, et de Élie Hoarau, à l’époque député de La Réunion. Sans l’action résolue du parlementaire sur l’actionnaire principal de l’actionnaire principal du SAFE, à savoir le gouvernement à travers France Télécom, le SAFE ne serait jamais venu à La Réunion. Et le débat sur le prix de l’Internet ne se poserait pas car son tarif serait tellement cher qu’il serait réservé à une très faible minorité.

Route des Tamarins : Didier Robert dit que c’est Pierre Lagourgue et pas Paul Vergès qui a permis la réussite de ce projet
En affirmant cela, Didier Robert oublie de rappeler que Paul Vergès était le premier vice-président de la Région présidée alors par Pierre Lagourgue entre 1986 et 1992. Il oublie aussi de dire que le projet n’a pas avancé sous la mandature de Margie Sudre. Tous les Réunionnais savent que c’est l’élection à la présidence de la Région de Paul Vergès qui allait créer la condition de la concrétisation du projet.

Les lazarets : selon Didier Robert, la Région peut intervenir sur ce qui ne lui appartient pas
Didier Robert a rejoint Michel Vergoz dans de nombreux projets, et notamment celui-ci : la réhabilitation des lazarets de la Grande Chaloupe. Sauf que, comme l’a rappelé Paul Vergès, les lazarets font partie du patrimoine du Conseil général, pas de la Région.

Le SAR : Didier Robert s’oppose à ce qu’il a voté
Didier Robert dit qu’il va changer le SAR pour que les Réunionnais qui le souhaitent puissent avoir tous une case à terre. Paul Vergès lui a rappelé que le SAR a déjà été approuvé par toutes les communes, y compris celle du Tampon. Didier Robert va-t-il agir contre ce qu’il a voté ?

Le saupoudrage
Didier Robert dit que la Région fait du saupoudrage. Un exemple pourtant bien connu par Didier Robert a suffi à Paul Vergès pour démonter cet argument : la Région a investi 15 millions d’euros pour la rénovation du lycée Roland Garros du Tampon, où est le saupoudrage ?


Menteur et manipulateur

Avant l’émission, les trois candidats s’étaient entendus sur un format. Chacun venait avec quatre sympathisants qui n’étaient pas des co-listiers, et trois de ces sympathisants pouvaient poser chacun une question à l’un des trois candidats.
À l’heure dite, tout le monde est venu avec des sympathisants, sauf Didier Robert qui est arrivé avec des colistiers. Il a donc enfreint sciemment la règle acceptée par tous, dévoilant davantage son côté menteur et manipulateur. Comment alors imaginer qu’une telle personne puisse être président de la Région ?


Kanalreunion.com